Li Zhi (1527-1602)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Li Zhi.
Li Zhi (1527-1602)

Li Zhi, aussi appelé Zhuowu (卓吾), (1527-1602), est un philosophe, écrivain et historien chinois influent à la fin des Ming, principal représentant de l'école de Taizhou.

Ce penseur iconoclaste, dans son hostilité farouche à l'institution confucéenne, taxe l'orthodoxie, notamment celle de Zhu Xi, d'hypocrisie, et met en doute l'infaillibilité des Classiques, ce qui lui vaudra les foudres de Wang Fuzhi. Il proclame la légitimité des désirs dans deux ouvrages manifestes : le Livre à brûler et le Livre à cacher. Ils furent interdits et Li Zhi se suicida en prison.

Proche de Wang Yang-Ming, Li Zhi s'inspire du bouddhisme : puisque tout être possède la nature de Bouddha, il suffit de se libérer des contraintes sociales pour atteindre la délivrance.

Mettant l'esprit frondeur et le spontanéisme du Chan au service de la contestation sociale et culturelle, Li Zhi est l'un des premiers penseurs et le plus radical dans sa remise en cause de la tradition chinoise et de l'idéologie confucéenne qui lui sert de fondement. Par là, il préfigure fortement la formation de la pensée moderne en Chine.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Phillip Grimberg, Dem Feuer geweiht: Das Lishi Fenshu des Li Zhi (1527-1602). Uebersetzung, Analyse, Kommentar. Marburg: 2014, 442p.
  • Jean François Billeter, Li Zhi, philosophe maudit, Genève, Droz, 1979, (ISBN 2600040862), texte partiellement en ligne [1]
  • (en) Pauline Chen Lee, Li Zhi (1527-1602): a Confucian feminist of late-Ming China, éd. Stanford University, 2002.