Li Jue (Kuomintang)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jue.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Li Jue.
Dirigeants du Comité de travail du Tibet rendant visite au dalaï-lama au palais de Norbulingka, Lhassa, novembre 1951. De gauche à droite : Chikyab Khenpo Ngawang Namgye, Li Jue, Wang Qimei, Zhang Guohua, le 14e dalaï-lama, Zhang Jingwu, Tan Guansan, Liu Zhenguo et Phuntsok Wangyal

Li Jue (1900-1987) (chinois : 李觉 ) est un lieutenant-général chinois.

Il venait du Yunnan, et a occupé plusieurs postes supérieurs dans l'armée du Kuomintang.

En 1949, il passa du côté des maoïstes dans l'Armée populaire de libération.

Il a été un chef militaire de la région tibétaine.

Li Jue choisit la préfecture autonome tibétaine de Haibei dans la province du Qinghai, entre la ville de Xihai et le lac Qinghai ou Kokonor, dans la prairie de Jingyintan, pour la construction de l'Académie de recherches et d'études du nord-est sur les armes nucléaires aussi appelée « usine 221 » et « neuvième académie ». En mai 1958, Deng Xiaoping approuva le choix du site et les plans. Plus de 10 000 travailleurs s'installèrent à Haibei, sur la rive orientale du Kokonor[1]. Sous la direction de Li Jue, la construction débuta en 1958, mais ce n'est qu'après plusieurs années que ses concepteurs purent s'y installer[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dawa Norbu, China's Tibet Policy, p. 244
  2. (en) John Wilson Lewis, Litai Xue, China Builds the Bomb, p. 140

Voir aussi[modifier | modifier le code]