Li Dongsheng

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Li Dongsheng, né en 1955 dans la province de Shandong à Zhucheng, est un homme politique chinois, vice-ministre chinois de la Sécurité publique et vice-chef d'un groupe de la direction centrale chargé du traitement des questions liées aux sectes au sein du Bureau 610 dont le Falun Gong.

Biographie[modifier | modifier le code]

Li Dongsheng a fait des études de journalisme. Il adhère au parti communiste chinois en 1973. Li Dongsheng a été vice-directeur de la télévision CCTV[1] et il rejoint l’appareil de propagande où il occupe des responsabilités importantes[2]. En 2012, il est désigné comme membre du Comité central du Parti communiste chinois[3]. Li Dongsheng est un proche de Zhou Yongkang, avec lequel il a travaillé pendant près de dix ans[4].

L'agence Chine Nouvelle indique que Li Dongsheng était le vice-directeur du « groupe de direction central pour les affaires liées aux sectes », ce qui confirme les affirmations des membres du mouvement spirituel du Falun Gong qui est réprimé en Chine continentale depuis 1999[5].

Début décembre 2013, le Parlement européen vote une résolution condamnant les prélèvements forcés d’organes[6]. Quelques jours plus tard, la Commission centrale de Contrôle de la Discipline du Parti communiste chinois indique que Li Dongsheng fait l'objet d'une enquête pour « violation grave des lois et de la discipline »[7].

Li Dongsheng est exclu du parti communiste chinois en juin 2014 pour avoir accepté un « montant considérable de pots-de-vin »[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Li Dongsheng : Made in China, gagnons avec le monde entier Le Quotidien du Peuple, 16 novembre 2007
  2. Le numéro trois de la police chinoise tombe pour corruption Le Monde, 21 décembre 2013
  3. Biographie de Li Dongsheng China Vitae
  4. China sacks security vice-minister Li Dongsheng BBC, 24 février 2014 « Mr Li was appointed vice minister of public security in 2009, while Zhou Yongkang was in power. »
  5. Le numéro trois de la police chinoise tombe pour corruption Le Monde, 31 décembre 2013
  6. Arrestation de Zhu Yunsong: le régime chinois veut-il faire passer un message? EpochTime, 2 août 2014 « Le 12 décembre 2013, le Parlement européen a voté une résolution contre les prélèvements forcés d’organes en Chine. Huit jours plus tard, le site web officiel de la Commission centrale d’inspection de la discipline du PCC annonçait la suspension de Li Dongsheng de ses fonctions. »
  7. Raymond Li, Keith Zhai and Mimi Lau, China targets deputy police minister Li Dongsheng for corruption , South China Morning Post, 20 décembre 2013
  8. Li Dongsheng et Wang Yongchun exclus du PCCFrench.china.org.cn, 30 juin 2014