Liévin van Lathem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Liévin van Lathem

Nom de naissance Lieven van Lathem
Naissance vers 1438
Gand
Décès 1493
Anvers
Nationalité Flamand
Activités Enlumineur, artiste peintre
Mécènes Philippe III de Bourgogne

Œuvres réputées

Livre d'heures de Marie de Bourgogne

Liévin van Lathem est un peintre enlumineur actif dans la deuxième moitié du XVe siècle en Flandre. Il est peintre du duc Philippe III de Bourgogne pour qui il réalise plusieurs manuscrits, ainsi que dans les villes de Gand puis d'Anvers où il est mort en 1493.

Biographie[modifier | modifier le code]

Liévin van Lathem vient d'une famille originaire de Laethem-Sainte-Marie, au sud de Gand, son frère Simon étant né dans cette paroisse. Il est le fils d'un certain Léon ou Louis van Lathem signalé comme maître artiste par certains documents d'archives. Il signale dans un autre document avoir 54 en 1492, il est donc sans doute né aux environs de 1438. Il est inscrit très jeune à la guilde des peintres de Gand le 30 octobre 1454[1].

Il entre au service de Philippe le Bon vers 1456. Par la suite, il travaille sans doute pour son fils Charles le Téméraire, même s'il n'apparait pas dans les comptes du duc, notamment pour la réalisation d'un livre de prière actuellement conservé au Getty Center et dont la première phase est payée en 1469. Il peint à la même époque des livres pour Louis de Gruuthuse puis une Chronique de Froissart pour le bâtard de Bourgogne[2].

En conflit avec les membres de la guilde de Gand pour avoir refusé de payer les traites pour l'acquisition de la franchise du métier, il quitte la guilde en 1459 et rejoint celle d'Anvers en 1462. Il a peut-être effectué un séjour à Utrecht dans l'intervalle. Il s'installe dans la ville d'Anvers où il reste jusqu'à la fin de sa vie en 1493. Il se marie avec Antoinette Meyster, fille de Jacques Meyster, un enlumineur et libraire originaire d'Amsterdam installé depuis longtemps en Flandres et admis comme maître de la guilde de la ville en 1457[3].

En 1468, il participe à la décoration des lieux des festivités d'une réunion de l'ordre de la Toison d'or puis du mariage de Philippe le Bon et de Marguerite d'York à Bruges. À cette occasion, il fait partie des artistes les mieux payés avec Jacques Daret et Vrancke van der Stockt notamment. À la tête d'un atelier bien installé, il semble mener une vie prospère, de nombreuses transactions financières mentionnées dans les archives l'attestant. Il devient juré de la guilde en 1479. À la fin de sa vie, il entre au service de Maximilien de Habsbourg en 1487 en tant que valet de chambre et peintre du roi, charges qu'il conserve jusqu'en 1490 au moins. Il est alors plutôt peintre de tableau qu'enlumineur, ce qui explique qu'aucun manuscrit de cette dernière période ne soit conservé[4].

Il forme son fils, Jacob van Lathem, qui perpétue son atelier mais dont aucune miniature n'a été identifiée. Un autre de ses fils appelé aussi Liévin est orfèvre et graveur. Ils ont tous les deux le titre de valet de chambre de Philippe le Beau et le suivent dans son voyage en Espagne en 1501[5].

Style[modifier | modifier le code]

Liévin van Lathem s'est fait une spécialité des manuscrits d'histoire ou de romans, réussissant à rendre l'aspect dramatique et l'émotion des récits qu'il illustre. Il conçoit des paysages décorant ses miniatures sous la forme de plans successifs jusqu'à un horizon lointain. Il décore enfin les marges de page de créatures hybrides ou de grotesques[6].

Il collabore régulièrement à Anvers avec le Maître viennois de Marie de Bourgogne avec qui il peint le livre d'heures du même nom. Il influence de la même manière le style d'autres peintres tels que le Maître de Marguerite d'York ou le Maître du Fitzwilliam 268. Il préfigure aussi d'autres artistes anversois tels que Joachim Patinir (vers 1480-1524) qui reprend ses principes de paysages et Quentin Metsys (vers 1465-1530)[6].

Œuvres attribuées[modifier | modifier le code]

Manuscrits[modifier | modifier le code]

La mise au tombeau, miniature extraite du livre de prière de Charles le Téméraire, Getty, Ms.37, f.119v.

Œuvre attribuée à son atelier[modifier | modifier le code]

  • Vierge à l'enfant avec un donateur, attribuée à un suiveur de Liévin van Lathem, vers 1500, National Gallery[9]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Bousmanne et Thierry Delcourt (dir.), Miniatures flamandes : 1404-1482, Bibliothèque nationale de France/Bibliothèque royale de Belgique,‎ 2012, 464 p. (ISBN 9782717724998), p. 287-294
  • (en) Antoine De Schryver, The Prayer Book of Charles the Bold: A Study of a Flemish Masterpiece from the Burgundian Court, Getty Publications, 2008, (ISBN 9780892369430), 310 pages (Chapitre 3 : Lieven van Lathem Biography) [lire en ligne]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. De Schryver, p.45
  2. Miniatures flamandes, p.287
  3. De Schryver, p.46-47
  4. De Schryver, p.45-50
  5. De Schryver, p.51-52
  6. a et b Miniatures flamandes, p.289
  7. (en) Communiqué de presse du Getty
  8. (en) « Manuscript acquired by Getty prevented from leaving Britain » Article du LA Time, 8 avril 2013
  9. Notice de la NG