Leymen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Leymen
Église Saint-Léger
Église Saint-Léger
Blason de Leymen
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Arrondissement Mulhouse
Canton Huningue
Intercommunalité CC de la Porte du Sundgau
Maire
Mandat
Danièle Ott
2008-2014
Code postal 68220
Code commune 68182
Démographie
Gentilé Leymenois
Population
municipale
1 151 hab. (2011)
Densité 99 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 29′ 44″ N 7° 29′ 03″ E / 47.4956, 7.4842 ()47° 29′ 44″ Nord 7° 29′ 03″ Est / 47.4956, 7.4842 ()  
Altitude Min. 315 m – Max. 584 m
Superficie 11,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Leymen

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Leymen

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Leymen

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Leymen

Leymen est une commune française située dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce petit village est très proche de la frontière suisse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Leymen

Les armes de Leymen se blasonnent ainsi :
« D'azur à la canne d'or en barre passée en sautoir sur un croc d'argent emmanché de même en bande, la lettre L d'or à dextre, une fleur de lys d'argent à senestre. »[1]

Économie[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1989 2001 Jean-Pierre Mouttet - -
2001 2008 Bernard Oser - -
2008 - Danièle Ott - -

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 151 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
830 704 763 800 882 925 927 926 924
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
816 860 890 889 858 826 790 807 822
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
768 788 793 778 753 800 777 779 821
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
870 931 937 896 915 1 055 1 112 1 120 1 151
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3])
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Source Sainte-Walpurge, près du village, dont les eaux étaient réservées au XIXe siècle aux enfants malades.
  • Château du Landskron, ancienne forteresse médiévale actuellement restaurée par l'association franco-suisse « pro-landskron ». Le château est ouvert gratuitement aux visites toute l'année.
  • Église Saint-Léger.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

Depuis 1910, Leymen est la seconde commune française à être desservie par le tramway de Bâle, après Saint-Louis en 1900. Mais cette dernière ayant abandonné le tramway, Leymen est désormais considéré comme la seule commune étrangère à la Suisse à posséder une station de tram raccordée à un réseau helvétique, la ligne 10 du tramway bâlois.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]