Leyli et Medjnoun (Opéra)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Leyli et Medjnoun
Image décrite ci-après
Genre Drame lyrique
Nbre d'actes 4
Musique Uzeyir Hajibeyov
Livret Uzeyir Hajibeyov
Langue
originale
Azéri
Création 25 janvier 1908
Bakou
Personnages
  • Leyli - soprano
  • Medjnoun - ténor
  • Mère de Medjnoun - soprano
  • Père de Medjnoun - ténor
  • Mère de Leyli - mezzo-soprano
  • Père de Leyli - baryton
  • Ibn-Salam - ténor
  • Novfel - baryton
  • Zeyd - ténor
  • 1er arabe - ténor
  • 2e arabe - ténor

Leyli et Medjnoun (en azéri : Leyli və Məcnun) - est le premier opéra azerbaïdjanais d’Uzeïr Hadjibeyov et le premier opéra de l’Orient musulman. Le livret est écrit par le compositeur lui-même, d’après la tragédie de Fuzûlî Leyli et Medjnoun[1].

Création et première mise en scène[modifier | modifier le code]

La première représentation de l’opéra Leyli et Medjnoun a eu lieu le 12 janvier (25 janvier) 1908 à Bakou, au théâtre de H. Z. Taghiyev, magnat pétrolier azerbaïdjanais. Huseyngulu Sarabsky interprétait le rôle de Madjnoun, Gourban Pirimov jouait du tar, le compositeur jouait du violon dans l’orchestre. Dans ses mémoires, parus en 1930, H. Sarabsky écrit :

« Après ce spectacle, beaucoup de personnes m’appelaient Madjnoun. Ce nom m’était cher, j’en étais fier. Les gens qui me rencontraient en riant, maintenant me prenait au sérieux, me respectaient…[2] »

Livret[modifier | modifier le code]

L’opéra se déroule en 4 actes. Leyli et Medjnoun d’Uzeïr Hadjibehov est le premier opéra créé à la base du syntèse[Quoi ?] de la musique lyrique classique et du mugham azerbaïdjanais. Lors de l’écriture de l’opéra, l’auteur a utilisé les modes suivants du mugham : seygah,mansurya, tchahargah, chour, simaï-chams,sarendj[3].

Premier acte[modifier | modifier le code]

Medjnoun attend Leyli sur la pelouse, devant l’école. Á l’arrivée de Leyli, Gueys (Medjnoun) reconnaît son amour pour elle. Leur amour est réciproque. Leyli avoue aussi qu’elle est amoureuse de Gueys (Medjnoun). En réponse, ils entendent le chant du cœur, les prévenant de la punition de la part des parents. Leyli s’en va, et Gueys (Medjnoun) reste seul. Ensuite commence la conversation de Gueys (Medjnoun) avec ses parents de sa passion pour Leyli et la prière de les fiancer. Il annonce à ses parents, qu’il est fou d’amour pour Leyli. Le père de Gueys promet d’aller la demander en mariage pour lui.

Deuxième acte[modifier | modifier le code]

Le deuxième acte commence par le cœur des jeunes filles, qui incarne l'opinion publique en forme d’un appel, adressé à la mère de Leyli. On lui dit, que le premier amour de Leyli est une honte pour la famille, que des rumeurs sont déjà répandues dans le peuple et qu’il est nécessaire de sauver en urgence le nom de famille. La mère de Leyli fait l’enquête pour savoir plus sur Gueys. Elle entend les opinions négatives des connaissances et des parents, appelant Gueys de “Medjnoun”, c’est-à-dire “fou”.

"C’est Medjnoun, il est possédé, tout le monde se moque de lui, Est-il digne de Leyli, pour qu’on lui donne Leyli Non-non-non, voilà notre conseil..."[4]

Le lendemain, les parents de Medjnoun vont chez les parents de Leyli pour fiancer Leyli. Mais son père refuse. Pourtant, il donne son accord à Ibn-Salam, homme riche et mérité.

Troisième acte[modifier | modifier le code]

Alors que dans la maison d’Ibn-Salam les invités le félicite, Medjnoun pleure de douleur dans la rue, ayant perdu tout espoir. Leyli et Ibn-Salam discute sur l’amour de Leyli et de Medjnoun. Ibn-Salam déclare à la jeune fille, qu’il est temps d’oublier Medjnoun, tout comme “il avait oublié cet amour”. Leyli affirme, qu’elle aime Medjnoun et demande de reporter le mariage dans l’espoir que “cet amour s’éteindra” bientôt.

Quatrième acte[modifier | modifier le code]

Dans le bois, peu avant l’aube. L’action se passe loin, au fond de la montagne. Leyli se promène dans le jardin, écoutant le chant du rossignol et pensant à Medjnoun. En ce moment, le père de Medjnoun prie les passants d’aider Medjnoun, qui est malade d’amour pour Leyli. Il annonce de la maladie incurable de son unique fils, amour pour Leyli.

Succès de l’opéra[modifier | modifier le code]

L’opéra Leyli et Medjnoun passa chaque saison, trente ans de suite. Uzeïr Hajibeyov a choisi le poème de « Leyli et Madjnoun» (le poème est inspiré de la légende sur Leyli et Madjnoun et des genres de la musique traditionnelle) ce qui a positivement affecté la perception de l’ouvrage dans la société musulmane. Le premier spectacle en dehors du pays a eu lieu à Tiflis[5]. Ultérieurement, cette œuvre s’est tenue sur les scènes de nombreuses villes du monde, telles que[6],[7],[8]

Bakou (1908) Tiflis (1915) Saint-Pétersbourg (1917) Moscou (1917) Paris (1925) Tabriz (1945) Makhatchkala (1945) Kiev (1952) Pekin (1952) Kazan (1953) Istanbul (1952) Boston (2009) Chicago (2009) Toronto (2009) Providence (États-Unis, 2009) Washington (2009) Ann-Arbor (États-Unis, 2009) Minneapolis (États-Unis, 2009)

En 2008, conformément à la disposition du président de la République, en Azerbaïdjan, on célébrait officiellement le centenaire de la création de l’opéra. Jusqu’à 2009, le spectacle a eu lieu 20 000 fois[9],[10],[11]. En 2009, Leyli et Medjnoun est devenu une partie du programme culturel du projet « Voie de soie » du violoncelliste Yo-Yo Ma. On a célébré le dixième anniversaire du projet par une série de concerts en Amérique du Nord avec les instruments traditionnels orientaux et avec la participation du chanteur de mugham, Alim Qassimov et de sa fille Fargane Qassimova. Aïda Husseynova, ethnomusicologue, professeur à l’Université de l’État d'Indiana et à l’Académie de musique nationale de Bakou était conseillère du projet[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://portal.unesco.org/en/ev.php-URL_ID%3D42354&URL_DO%3DDO_TOPIC&URL_SECTION%3D201.html 100th anniversary of the first opera in the East: “Leyli and Majnun”
  2. Sarabskiy. Souvenirs, AzGiz, 1930
  3. http://leyli-mejnun.musigi-dunya.az/ru/leyli_pred.html Introduction
  4. http://leyli-mejnun.musigi-dunya.az/ru/leyli_25.html Musique
  5. Chingiz Gajar, "Vieux Shoucha", Bakou, 2007
  6. http://ethnoglobus.com/?page=full&id=505 Этноглобус
  7. http://www.1news.az/culture/20090228115852206.html Опера «Лейли и Меджнун» покорит США
  8. http://www.anl.az/rp17.html Ordonnance du Président de la République d'Azerbaïdjan
  9. http://www.anl.az/rp17.html Распоряжение Президента Азербайджанской Республики о проведении в 2008-2009 годах включенных в программу ЮНЕСКО
  10. http://portal.unesco.org/en/ev.php-URL_ID%3D42354&URL_DO%3DDO_TOPIC&URL_SECTION%3D201.html 100th anniversary of the first opera in the East
  11. http://www.unesco.org/new/en/unesco/events/all-events/ All Events
  12. http://www.america.gov/st/arts-russian/2009/March/200903201349082ECaganarA0.7819635.html Десятилетие проекта “Шелковый путь”