Lex Titia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La lex Titia est une loi votée le 27 novembre 43 av. J.-C. par plébiscite sur proposition du tribun de la plèbe P. Titius. Cette loi légalisait les accords passés entre Octave, Marc-Antoine et Lépide au début du mois de novembre, lors d'une rencontre entre les trois protagonistes, à la confluence de deux petites rivières, le Renus et le Lavinius, dans la région de Bologne. Ces accords et la loi qui la sanctionnait allaient donner naissance au Second triumvirat[1]. La loi donnait pour cinq ans aux Tresviri Rei Publicae Constituendae, les triumvirs, des pouvoirs considérables :

  • le droit de désigner les magistrats à la place des comices, notamment de désigner les consuls pour les cinq années à venir.
  • le droit de disposer des armées (imperium)
  • le droit de faire exécuter sans appel des citoyens romains et de disposer ensuite de leurs terres à leur gré.

Cette loi officialise l'existence du triumvirat, à la différence du premier triumvirat qui fut clandestin. Elle suspend le fonctionnement de la République romaine, théoriquement pour une durée temporaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Hinard, Histoire romaine, Tome I, Des origines à Auguste, Fayard, 2002, p. 843.