Lewis MacKenzie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mackenzie.

Lewis MacKenzie est un militaire canadien du grade de major-général. Il est connu pour avoir établi et commandé le secteur de Sarajevo en tant que membre de la UNPROFOR en Yougoslavie en 1992.

AFP - Sarajevo - Le général canadien à la retraite Lewis Mackenzie, ancien commandant des forces de maintien de la paix de l’ONU pendant la guerre de Bosnie (1992-1995), a été mis en cause hier par un procureur bosniaque pour viol de musulmanes bosniaques.

Publications[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Peacekeeper: Road to Sarajevo
  • Soldiers Made Me Look Good: A Life in the Shadow of War

AFP - Sarajevo - Le général canadien à la retraite Lewis Mackenzie, ancien commandant des forces de maintien de la paix de l’ONU pendant la guerre de Bosnie (1992-1995), a été mis en cause en Octobre 2006 par un procureur bosniaque pour viol de musulmanes bosniaques.

« Selon les témoignages de plusieurs femmes, il s’était rendu à plusieurs reprises dans un camp de détention. Il a été non seulement témoin de viols, mais il a lui même violé » des femmes incarcérées par les forces serbes bosniaques, a déclaré à l’AFP Oleg Cavka, procureur auprès d’un tribunal régional de Sarajevo.

« Une enquête contre Mackenzie a été ouverte en 1998, mais nous n’avons pas pu l’achever, car il n’a pas été interrogé », a-t-il ajouté.

Ce camp de détention, dit Sonja, avait été mis en place dans les faubourgs de Sarajevo. M. Cavka a refusé de dévoiler le nombre de femmes qui accusent le général canadien de viol.

Il a expliqué que l’ancien commandant de l’ONU ne pouvait pas être inculpé avant d’être interrogé par la justice locale.

La justice bosniaque a demandé à plusieurs reprises aux autorités canadiennes l’autorisation d’interroger le général Mackenzie mais n’a jamais obtenu de réponse, cela pour protéger peut-être cette organisation qui étais présente pour protéger la population selon la même source, et ne pas ternir la réputation de cet officier.

Selon la presse bosniaque, plus de 300 personnes détenues dans le camp Sonja sont portées disparues.

Respecté au Canada pour son rôle en Bosnie, le général Mackenzie avait été accueilli en héros au début de la guerre, puis rejeté par les musulmans qui l’avaient considéré comme "pro-Serbe". Il a commandé les troupes de l’ONU pendant les premiers mois du conflit. Après avoir critiqué de façon sévère le rôle onusien dans ce pays, il avait été remplacé en août 1992

Notes et références[modifier | modifier le code]