Lettres à une disparue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lettres à une disparue est un livre de Véronique Massenot, illustré par Alain Millerand, paru en 1998 chez Hachette Jeunesse. Il raconte l'histoire de Melina, jeune femme dans un pays soumis à la dictature et pleurant depuis des années sa fille Paloma dite « portée disparue ». Mais un jour surgit Nina, qui lui rappelle sa fille. Cette jeune fille s'avère être la fille de Paloma.

Notes[modifier | modifier le code]

  • Véronique Massenot a choisi, en écrivant le roman, de ne pas faire mention, ni de l'époque, ni du pays, dans lesquels l'action se situe par « souci d'universalité ».

Résumé[modifier | modifier le code]

Une nuit d'été, lors d'une guerre, Paloma, son mari et sa fille se font enlever. La mère de Paloma étant très triste, lui écrit des lettres mais sans lui envoyer car Paloma ne revient pas. Le père de Paloma reconnaît sa petite fille qui avait été enlevée la même nuit que sa famille. Melina cherche alors dans toutes les écoles pour retrouver sa petite fille Nina. Un jour, Pablo, le grand-père de Nina découvre l'enfant dans le bus qu'il conduit pour aider un collègue. Mais quand Melina essaye de lui parler, la petite s'enfuit. Le lendemain Melina cherche la poupée préférée de Nina quand elle était petite, et, la retrouvant, retourne le soir à l'arrêt de bus, voit sa petite fille et lui donne la poupée. Mais aussitôt qu'elle lui a donnée, la petite fille part en courant. Melina gagne un procès pour obtenir la garde de Nina mais celle-ci ne peut se faire à cette nouvelle famille. Nina ne parle pas à sa grand-mère, refusant la vérité, puis un matin, entrant dans sa chambre elle dit : « Ton petit-déjeuner est prêt ! » Elle avait fini par accepter le fait que Melina était sa grand-mère, que ses parents étaient disparus ou tués par ceux qui prétendaient l'aimer et être ses parents. A la fin du livre, Nina a vingt ans et écris sa première lettre à Paloma, après avoir découvert celles de sa grand-mère, Melina.