Lessac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lessac
La mairie-école de Lessac
La mairie-école de Lessac
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Charente
Arrondissement Confolens
Canton Confolens-Nord
Intercommunalité Communauté de communes du Confolentais
Maire
Mandat
Éric Pinaud
2008-2014
Code postal 16500
Code commune 16181
Démographie
Gentilé Lessacois
Population
municipale
576 hab. (2011)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 04′ 09″ N 0° 40′ 36″ E / 46.0692, 0.6767 ()46° 04′ 09″ Nord 0° 40′ 36″ Est / 46.0692, 0.6767 ()  
Altitude Min. 122 m – Max. 232 m
Superficie 34,14 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte administrative de Charente
City locator 14.svg
Lessac

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte topographique de Charente
City locator 14.svg
Lessac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lessac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lessac

Lessac est une commune française, située dans le département de la Charente (région Poitou-Charentes).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Lessac est une commune de Charente limousine située dans la vallée de la Vienne et 6 km au nord de Confolens. Elle est limitrophe du département de la Vienne.

Lessac est aussi à 6 km au sud d'Availles-Limouzine, 52 km de Limoges, 62 km d'Angoulême, la préfecture, et 63 km de Poitiers[1].

La commune est traversée par la D 951, maillon de la route Centre-Europe Atlantique entre Angoulême et Guéret par Bellac, qui contourne Confolens en passant à 0,3 km au sud du bourg (échangeur avec la D 71) et traverse la Vienne. La D 71 dessert le bourg en longeant la Vienne, reliant Confolens et Availles. La D 948, route de Confolens à Civray, Niort et Poitiers, passe en limite de commune à l'ouest[2].

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

La commune relativement étendue compte de nombreux hameaux : Sainte-Radegonde en face de Saint-Germain, la Barde et Villemessent plus à l'ouest, le Verger au nord, Bel-Air, Chassenay, Boisbuchet, etc. ainsi que de nombreuses fermes[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Lessac
Pressac
(Vienne)
Availles-Limouzine
(Vienne)
Hiesse Lessac Abzac
Confolens Saint-Germain-de-Confolens Brillac (sur 50 m)

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Comme toute cette partie nord-est du département de la Charente qu'on appelle la Charente limousine, la commune se trouve sur le plateau du Limousin, partie occidentale du Massif central, composé de roches cristallines et métamorphiques, relique de la chaîne hercynienne.

Le sol de la commune se compose essentiellement de granit, de gneiss et de diorite. Les plateaux de l'ouest de la commune sont couverts d'arènes sablo-argileuses de nature détritique[3],[4],[5].

Article connexe : Géologie de la Charente.

La commune de Lessac occupe un vaste plateau d'une altitude moyenne de 210 m traversé par la vallée de la Vienne. Sa principale partie et son bourg se trouvent sur sa rive gauche. Le point le plus bas est situé le long de cette rivière, au nord et sur la limite départementale, à 122 m d'altitude. Le point le plus haut est à 232 m, à la Cayanne. Le bourg est à environ 147 m d'altitude[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le pont sur la Vienne de Saint-Germain-de-Confolens à Sainte-Radegonde

La commune est baignée par la Vienne.

Sur la commune de Lessac naît la Clouère, affluent du Clain.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est océanique dégradé. C'est celui de la Charente limousine, plus humide et plus frais que celui du reste du département.

Article connexe : Climat de la Charente.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1997 2008 Paul Lévy PS  
2008   Éric Pinaud SE Conseiller financier
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 576 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
976 759 773 817 890 888 948 899 932
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
938 937 985 939 930 957 979 984 1 027
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 012 1 044 988 881 773 753 766 757 657
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011 -
648 591 587 586 531 576 588 576 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7])
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Lessac en 2007 en pourcentage[8].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,7 
90  ans ou +
0,3 
6,2 
75 à 89 ans
10,4 
16,5 
60 à 74 ans
13,5 
25,4 
45 à 59 ans
23,9 
19,2 
30 à 44 ans
20,5 
13,1 
15 à 29 ans
12,5 
18,9 
0 à 14 ans
18,9 
Pyramide des âges du département de la Charente en 2007 en pourcentage[9].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Lessac est une commune essentiellement agricole.

Commerces[modifier | modifier le code]

Place de l'église

La ville la plus proche est Confolens, mais le bourg possède un bureau de poste et un café-épicerie.

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école élémentaire publique, jouxtant la mairie, comporte deux classes. Elle fait partie d'un regroupement pédagogique intercommunal (RPI) regroupant les écoles des communes de Brillac et d'Oradour-Fanais pour la maternelle, d'Abzac, Lesterps et Lessac pour l'élémentaire. Ce RPI s'appelle Boreall. Le secteur du collège est Confolens[10],[11].

Activités sportives[modifier | modifier le code]

  • Club d'escrime[12]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le dolmen de Sainte-Madeleine[modifier | modifier le code]

Le dolmen de Sainte-Madeleine

Avant d'atteindre le bourg de Saint-Germain-de-Confolens, la Vienne se divise en deux bras, enserrant une grande île qui fait partie de la commune de Lessac, dans laquelle se dresse ce dolmen, transformé à une époque indéterminée en sanctuaire chrétien, puis transformé en chapelle au XVIIe siècle. Une légende raconte que l'énorme pierre a été apportée dans l'île par sainte Madeleine ; ce dolmen est connu sous le nom de Pierre de la Madeleine. Il a la forme d'un triangle irrégulier dont la plus grande longueur est d'environ 4,50 m, et la plus grande largeur, environ 3,50 m ; c'est une table de granit dont la plus grande épaisseur est d'environ 1 m.

Les supports d'origine ont disparu et ont fait place étrangement à quatre colonnes cylindriques style Renaissance, également en pierre granitique, couronnées par un chapiteau en style du XIIe siècle, à moulure unie, avec astragale et tailloir carré.

Sa principale originalité, c'est qu'il abritait un autel chrétien, orienté d'ouest en est, ainsi que ses quatre fins piliers. Il est classé monument historique depuis 1900[13]. Son accès est privé.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale Saint-Pierre de Lessac
  • Ancienne chapelle Sainte-Radegonde
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances orthodromiques prises sous ACME Mapper
  2. a, b et c Carte IGN sous Géoportail
  3. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  4. Carte du BRGM sous Géoportail
  5. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de Confolens », sur Infoterre,‎ 1983 (consulté le 3 novembre 2011)
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  8. « Evolution et structure de la population à Lessac en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 juillet 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 juillet 2010)
  10. Site de l'inspection académique de la Charente, « Annuaire des écoles » (consulté le 1er juillet 2012)
  11. « RPI Boreall »,‎ 2010 (consulté le 1er juillet 2012)
  12. « Club d'escrime de Lessac »,‎ 2010 (consulté le 2 septembre 2010)
  13. « Dolmen de Sainte-Madeleine », base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dujardin V., Loineau É., Ourry Y. (2007) - Le Confolentais, entre Poitou, Charente et Limousin, Images du patrimoine, no 243, Geste éditions, 2007.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]