Leslie Hore-Belisha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Leslie Hore-Belisha est un homme politique britannique, né à Devonport, quartier de Plymouth dans le Devon, le , mort à Reims le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille d'origine juive, Leslie Hore-Belisha est le petit-fils de Messod de Mogador, négociant au service du roi du Maroc.

Il fait ses études à Oxford. Lors de la Première Guerre mondiale, il sert dans l'armée britannique et obtient le grade de major. Avocat et journaliste, il est élu représentant de Plymouth Devonport à la Chambre des communes avec le Parti libéral. En 1931, il abandonne le Parti libéral et adhère au Parti libéral national. La même année, il entre pour la première fois au gouvernement et devient ministre du Commerce. Plus tard ministre des Transports, il fait baisser le nombre d'accidents en mettant des balises lumineuses à côté des passages cloutés. Ces balises portent son nom, les Belisha beacons.

Le , le premier ministre Chamberlain (signataire des accords de Munich) le nomme ministre de la Guerre. Mal vu par les antisémites de son parti, il réussit à mettre en place les réformes qui prépareront le Royaume-Uni à la guerre contre l'Allemagne hitlérienne, contre l'avis du premier ministre, et des membres de son propre parti.

Le , en raison de l'opposition de plusieurs ministres au sein du gouvernement, et d'une campagne d'Archibald Maule Ramsay (en), chef du mouvement britannique pro-nazi prétendant que Hore-Belisha voulait créer une guerre entre deux peuples nordiques frères, il perd son poste de ministre de la Guerre. Le premier ministre Chamberlain souhaite lui proposer le ministère de l'information, mais il en est empêché par ceux de ses ministres, tels Lord Halifax et Alexander Cadogan qui estiment : « Qu'un juif contrôle notre propagande serait un grand désastre »[1]. Hore-Belisha quitte donc définitivement le gouvernement.

En 1940, son mariage avec Jacqueline Delubac, ex-épouse de Sacha Guitry, est annoncé puis démenti. En 1944, il épouse Cynthia Elliott (née en 1915) qui sera sa veuve.

Il meurt à Reims, d'une hémorragie cérébrale en 1957.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les Rouages de la haine sur Chronique-shoah.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Ian R Grimwood, A Little Chit of a Fellow : a Biography of the Right Hon. Leslie Hore-Belisha, Lewes, England, Book Guild, 2006 (ISBN 9781857769944 et 1857769945)

Liens externes[modifier | modifier le code]