Les tortues volent aussi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les tortues volent aussi

Titre original لاک پشت ها هم پرواز می کنند
Réalisation Bahman Ghobadi
Scénario Bahman Ghobadi
Acteurs principaux

Soran Ebrahim
Avaz Latif

Pays d’origine Irak
Iran
Genre Drame de guerre
Sortie 2004
Durée 95 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les tortues volent aussi (en persan : لاک پشت ها هم پرواز می کنند) est un film iranien du réalisateur kurde iranien Bahman Ghobadi sorti en 2004, avec la musique du compositeur Hossein Alizadeh. C’est le premier film tourné en Irak après le renversement de Saddam Hussein.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film est tourné dans une camp de réfugiés kurdes à la frontière de l’Irak et de la Turquie à la veille de l’invasion de l’Irak en 2003. L’installeur des satellites de treize ans, «Kak Satelllite» (Soran Ebrahim) est connu pour installer des soucoupes et des antennes chez les villageois des environs qui souhaiteraient avoir des nouvelles de Saddam Hussein, et pour son savoir limité de l’anglais. Il est dynamique, mais également manipulateur.

Le jeune adolescent installateur de satellites organise des reprises des mines non explorées[Quoi ?]. Il rencontre une orpheline nommée Agrin (Avaz Latif), fille au visage triste qui voyage avec son frère handicapé, mais intelligent, qui semble avoir le don de la clairvoyance. De proches parents prennent soin d’un enfant aveugle, qui semble être le fils de la jeune Argin, une fois révélé qu’Argin a été violée, il y a quelques années.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Le film a un taux de 90 % de critiques positives sur Rotten Tomatoes. Pourtant il a été critiqué par un grand nombre de gens, incluant des intellectuels connus de la gauche tels Tariq Ali, qui disent qu’en dépit d’une belle histoire, le film prend parti et semble soutenir l’invasion américaine de l’Irak. [citation nécessaire]Le film garde le silence sur ce qui arrive à «Kak Satellite» après que les Américains s’installent dans le camp des réfugiés. Les autres critiques pensent que le film reflète le vrai sentiment des Kurdes, dont beaucoup ont grandement souffert sous la dictature de Saddam Hussein et ont approuvé massivement l’intervention américaine.

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteur/Actrice Rôle
Soran Ebrahim Kak Satellite
Avaz Latif Agrin
Hiresh Feysal Rahman Hengov
Abdol Rahman Karim Risa
Saddam Hossein Feysal Pashow
Ajil Zibari Shirkooh

Palmarès[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]