Les Portes de la nuit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Les portes de la nuit)
Aller à : navigation, rechercher

Les Portes de la nuit

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Station de métro Barbès-Rochechouart à Paris,
un site de tournage extérieur

Titre original Les Portes de la nuit
Réalisation Marcel Carné
Scénario Jacques Prévert d'après l'argument de son ballet Le Rendez-vous
Acteurs principaux
Sociétés de production Pathé Consortium Cinéma
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame poétique
Sortie 1946
Durée 120 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Portes de la nuit est un film français réalisé par Marcel Carné, sorti en 1946.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À la fin de la Seconde Guerre mondiale et le temps d’une nuit parisienne, le « Destin » orchestre l’aventure amoureuse et tragique entre le jeune résistant Diego et la belle Malou (mal) mariée à un collaborateur[1].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Chansons du film[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse[modifier | modifier le code]

Lors de la mise en place du projet, le couple vedette devait être interprété par Jean Gabin et Marlène Dietrich. Celle-ci s'étant désistée, Marcel Carné la remplace par Nathalie Nattier et lui donne comme partenaire, sur les conseils d’Édith Piaf, Yves Montand alors jeune chanteur en plein triomphe au Théâtre de l'Étoile.

Tournage[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

  • Mal reçu par les critiques, le film n'a pas connu le succès lors de sa sortie en France[3]. Il est sorti quatre ans plus tard aux États-Unis sous le titre Gates of the night[4].
  • Les Portes de la Nuit… ou Les Portes de l'Ennui, selon Henri Jeanson[5].

Autour du film[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Analyse du film parue dans la revue Image et Son en décembre 1965, sur marcel-carne.com, consultée le 12 décembre 2011.
  2. Maquette d'Alexandre Trauner pour le décor de la station de métro Barbès-Rochechouart, dans les Portes de la nuit, gouache sur carton 50.89/66.3, collection Fondation Jérôme Seydoux-Pathé, extrait de la biographie d'Émile Savitry.
  3. Accueil critique des films de Marcel Carné - Les Portes de la nuit, sur cinematheque.fr. Consulté le 2 janvier 2013.
  4. (en) Notice du film « Les Portes De La Nuit (1946) - Gates of the Night », sur movies.nytimes.com. Consulté le 2 janvier 2013.
  5. Marcel Carné par Henri Jeanson ou le cinéma dans la peau, article paru dans Cinemonde en 1939, sur marcel-carne.com. Consulté le 6 janvier 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]