Les Nouveaux Chiens de garde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Les nouveaux chiens de garde)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le livre. Pour le film, voir Les Nouveaux Chiens de garde (film).
Les Nouveaux Chiens de garde
Auteur Serge Halimi
Genre Essai politique
Pays d'origine Drapeau de la France France
Éditeur Liber-Raisons d'agir
Date de parution 1997
Nombre de pages 162
ISBN 2-912-107-26-1

Les Nouveaux Chiens de garde est un essai de Serge Halimi concernant les médias, paru en 1997 et actualisé en 2005[1], qui a connu un très fort succès de librairie (250 000 exemplaires[2]) alors même que son auteur a réalisé une promotion très réduite puisqu'il n'a pas fait le moindre plateau télé. Le livre a été adapté au cinéma en France en janvier 2012.

Présentation[modifier | modifier le code]

Serge Halimi y présente, en quatre chapitres, son analyse de ce qu'il considère comme une collusion entre pouvoirs médiatique, politique et économique, à l'aide d'une étude qui se veut exhaustive sur la télévision et les grands journaux français.

Il prétend aussi démonter le traitement parfois partial et complaisant de certains médias français vis-à-vis des sociétés qui en sont les actionnaires.

Il explique aussi le peu de cas qui est selon lui fait des mouvements sociaux, et la place prépondérante des faits divers dans les journaux télévisés. Il reprend la thèse selon laquelle « le fait divers fait diversion », selon la formule de Pierre Bourdieu, qui a préfacé ce livre. Dans son dernier chapitre, il souligne les connivences dans le milieu journalistique, facilitant les autopromotions.

Le titre fait référence à l'ouvrage Les Chiens de garde (1932), dans lequel Paul Nizan dénonçait les analyses des philosophes les plus célèbres de son époque : ceux-ci, pour Nizan, garantissaient la perpétuation de l'idéologie bourgeoise, en décrivant l'homme dans son identité idéale et immuable plutôt que dans son existence particulière et matérielle. Le livre de Serge Halimi commence par un exergue extrait de l'ouvrage de Nizan : « Nous n'accepterons pas éternellement que le respect accordé au masque des philosophes ne soit finalement profitable qu'au pouvoir des banquiers. » Il se clôt par :

« Parlant des journalistes de son pays, un syndicaliste américain a observé: "Il y a vingt ans, ils déjeunaient avec nous dans des cafés. Aujourd'hui, ils dînent avec des industriels." En ne rencontrant que des "décideurs", en se dévoyant dans une société de cour et d'argent, en se transformant en machine à propagande de la pensée de marché, le journalisme s'est enfermé dans une classe et dans une caste. Il a perdu des lecteurs et son crédit. Il a précipité l'appauvrissement du débat public. Cette situation est le propre d'un système: les codes de déontologie n'y changeront pas grand-chose. Mais, face à ce que Paul Nizan appelait "les concepts dociles que rangent les caissiers soigneux de la pensée bourgeoise", la lucidité est une forme de résistance. »

Parution et accueil[modifier | modifier le code]

Les Nouveaux Chiens de garde a été réédité en novembre 2005, dans une édition actualisée et augmentée[1]. L'important succès du livre dès sa sortie, plus de 135 000 ventes en moins de six mois, et sa longévité, c'est un incontournable sur le sujet, font de cet opuscule un évènement dans le monde de l'édition. Comme le souligne lui-même l'auteur, « ce succès est la démonstration qu'il est faux de dire que l'information sur les médias n'intéresse pas les gens sous prétexte que cela n'intéresse que les journalistes. Ensuite, il traduit un agacement du public à l'égard de ceux qu'on voit en permanence et dont les livres intéressent de moins en moins de lecteurs. Enfin, il est une preuve supplémentaire qu'un succès de librairie peut se construire en dehors du système classique et obligatoire de notoriété médiatique »[3].

Adaptation au cinéma[modifier | modifier le code]

Un film du même nom adapté du livre, Les Nouveaux Chiens de garde, réalisé par Gilles Balbastre et Yannick Kergoat, est sorti au cinéma en France en janvier 2012.

À la 38e minute, cet extrait du livre est lu : « La pensée bourgeoise dit toujours au Peuple : “Croyez-moi sur parole ; ce que je vous annonce est vrai. Tous les penseurs que je nourris ont travaillé pour vous. Vous n'êtes pas en état de repenser toutes leurs difficultés, de repasser par leurs chemins, mais vous pouvez croire les résultats de ces hommes désintéressés et purs. De ces hommes marqués d'un grand signe, ces hommes qui détiennent à l'écart des hommes du commun pour qui ils travaillent, les secrets de la vérité et de la justice.” »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Les Nouveaux Chiens de garde, Liber-Raisons d'agir, novembre 2005, 160 p. (ISBN 2912107261)
  2. Les nouveaux chiens de garde" - Le Film, Là-bas si j'y suis, France Inter, 5 janvier 2012. in http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2343.
  3. « Les cent mille amis d'Halimi. Comment Les Nouveaux Chiens de garde sont devenus un best-seller sans passer par la télé », Libération, 16 avril 1998.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]