Les morts ont tous la même peau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les morts ont tous la même peau
Auteur Boris Vian
Genre Roman policier
Pays d'origine Drapeau de la France France
Éditeur Jean d'Halluin
Date de parution 1948
Nombre de pages 191

Les morts ont tous la même peau est un roman policier rédigé en 1947 par Boris Vian sous le pseudonyme de Vernon Sullivan. Le précédent roman de Vian, J'irai cracher sur vos tombes, est attaqué en justice par le « Cartel d'action sociale et morale » dirigé par l'architecte protestant Daniel Parker. Vian réplique en traduisant en février 1947 un autre récit de Sullivan Les morts ont tous la même peau, dont le héros, trois fois assassin, porte le nom de Dan Parker[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

Ce roman raconte l'histoire de Dan, un sang-mêlé (un noir à peau blanche) ayant réussi à se faire une place dans la société des blancs sans que ceux-ci ne sachent rien de ses origines. Sa vie était parfaite jusqu'au jour où un homme disant être son frère vient lui réclamer de l'argent en le menaçant de raconter aux gens ses vraies origines. Menacé, Dan assassinera « son frère », allant au-devant de graves ennuis et d'autres crimes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-François Jeandillou, Michel Arrivé, Supercheries littéraires. La vie et l'œuvre des auteurs supposés, Librairie Droz,‎ 2001, p. 362