Les Trois Jeunes Détectives

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Trois Jeunes Détectives est une série de quarante-trois romans policiers américains pour la jeunesse éditée aux États-Unis de 1964 à 1987 sous le titre Alfred Hitchcock and the Three Investigators puis The Three Investigators).

En France, la série a paru pour la première fois en 1966 dans la collection Bibliothèque verte aux éditions Hachette. Trente-sept titres ont été traduits à ce jour[1]. Quelques titres ont également été publiés dans la collection Le Livre de poche dans les années 1980. La série est toujours éditée de nos jours dans cette même collection et toujours sous le nom d'auteur Alfred Hitchcock.

L'auteur[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, la série est d'abord intitulée Alfred Hitchcock and the Three Investigators (littéralement : Alfred Hitchcock et les trois enquêteurs), puis le titre devient simplement The Three Investigators dès le volume 28[2] (L'Aveugle qui en mettait plein la vue), après la mort de Hitchcock.

En France, la mention Alfred Hitchcock and the Three Investigators n'a pas été traduite et n'apparaît sur aucun volume. Sur les éditions françaises, le nom de l'auteur était et demeure, sur les rééditions récentes, Alfred Hitchcock, le célèbre cinéaste américain. En réalité, le créateur de la série et auteur principal (il y a eu plusieurs auteurs) est Robert Arthur. Alfred Hitchcock n'a pris aucune part à l'écriture des romans, pas même aux préfaces qui sont supposées être « signées » de sa main (les préfaces ont été rédigées par les divers auteurs). Hitchcock « présente » seulement la série, comme il prêtait son nom à des recueils de nouvelles policières ou d'angoisse. Cette idée de Robert Arthur d'utiliser ce fameux patronyme avait pour but de mieux attirer l'attention du public. La maison d'édition Random House payait pour utiliser légalement le nom du cinéaste. À la « vraie » mort de ce dernier en 1980, les Hitchcock demandant davantage d'argent aux éditions Random House, Alfred Hitchcock fut remplacé par un personnage fictif : Hector Sebastian. Les dernières éditions américaines ont changé les volumes de sorte que Hitchcock n'apparaisse plus et soit remplacé par Hector Sebastian.

Les divers auteurs de la série sont les suivants :

Synopsis[modifier | modifier le code]

Hannibal Jones (Jupiter Jones en version originale), Peter Crentch (Peter Crenshaw) et Bob Andy (Robert « Bob » Andrews) sont un trio de jeunes adolescents vivant dans la ville fictive de Rocky en Californie. Ils travaillent comme détectives privés durant leur temps libre. Se faisant connaître comme Les trois jeunes détectives, ils enquêtent sur des affaires allant du surnaturel aux sombres intrigues criminelles.

Personnages[modifier | modifier le code]

Les Trois Jeunes Détectives
Personnage de fiction apparaissant dans
la série de romans "Les Trois Jeunes Détectives"

Nom original Alfred Hitchcock and the Three Investigators
The Three Investigators
Origine États-Unis
Sexe Masculin
Activité(s) Détectives

Créé par Robert Arthur
William Arden
Nick West
Mary Virginia Carey
Megan Stine
H. William Stine
Première apparition 1964 (États-Unis)
1966 (France)
Dernière apparition 1987(États-Unis)
Éditeur(s) Random House (États-Unis)
Hachette ; le Livre de poche (France)

Les trois jeunes détectives[modifier | modifier le code]

Symbole et quartier général[modifier | modifier le code]

Le symbole utilisé par ces détectives est le point d'interrogation placé sur les cartes de visite (trois points d'interrogation consécutifs). Cette particularité suscite très souvent la curiosité des gens auxquels sont montrées les cartes : on leur demande la signification des trois points d'interrogation - est-ce dû à leur propre doute en leurs capacités ? Le trio répond invariablement que cela représente le mystère et les énigmes qu'ils ont à résoudre.

La devise des trois jeunes détectives est : « Détections en tout genre » (ou selon le volume, « Enquêtes en tout genre »).

Ils tiennent fréquemment conseil au sein de leur quartier général, sorte de « planque » secrète. Ce quartier général est une roulotte dissimulée par les objets qui encombrent le fond du magasin de brocante de l'oncle d'Hannibal. Pour y accéder, Bob emprunte successivement l'entrée secrète appelée Porte verte numéro 1 (une porte dissimulée dans la palissade du fond de la propriété décorée d'une fresque représentant une mer en furie) menant à l'atelier, puis le Tunnel numéro 2, un large tuyau dont l'entrée est cachée au fond de l'atelier.

Les trois héros[modifier | modifier le code]

  • Hannibal Jones : détective en chef. Chef de la bande, il est très intelligent et ne s'en cache pas. Il a un problème de surpoids qui attire parfois les moqueries, ce qu'il déteste. Orphelin, il vit avec sa tante Mathilda et son oncle Titus qui s'occupent d'une brocante nommée Le Paradis de la Brocante (The Jones Salvage Yard en version originale). Certains, comme Skinny Norris, le surnomment « Gros plein de soupe », surnom qu'il déteste.
  • Peter Crentch : détective adjoint. Le sportif de la bande est physiquement musclé, ce qui est toujours utile. Malgré cela, il a tendance à être peureux. Il sait tout de même faire montre de courage en cas d'urgence. Son père travaille au cinéma pour les effets spéciaux. Son expression favorite en cas de grande pression est « Mazette ! ».
  • Bob Andy : il s'occupe des archives et des recherches (en anglais : « Records and Research »). Fluet, portant lunettes et souvent plongé dans les livres, il est un peu l'archétype du nerd (« intello »). Son père est journaliste et sa mère est décrite comme jeune et jolie.

Personnages secondaires[modifier | modifier le code]

  • Alfred Hitchcock : le célèbre cinéaste fut le premier client des détectives, puis devint une sorte de mentor pour eux pendant les trente premiers volumes, « préfaçant » chacune de leurs aventures (en réalité, la préface est de l'auteur) et retrouvant les héros à la fin pour discuter de l'affaire et de son dénouement. La maison d'édition Random House payait pour utiliser légalement son nom. À sa « vraie » mort en 1980, les Hitchcock demandant encore plus d'argent, il fut remplacé par un personnage fictif, Hector Sebastian. Les dernières éditions américaines ont changé les volumes de sorte que Hitchcock n'apparaisse plus et soit remplacé par Hector Sebastian.
  • Hector Sebastian : un ancien détective devenu écrivain, auteur de romans best-sellers. Il prit la place de Hitchcock dans la série dès le volume L'Aveugle qui en mettait plein la vue.
  • Titus Jones : oncle de Hannibal et propriétaire du Paradis de la Brocante, c'est un petit homme moustachu jovial qui préfère acheter pour son affaire des objets qui le passionnent personnellement plutôt que des choses pratiques.
  • Mathilda Jones : tante d'Hannibal et femme de Titus, c'est une femme forte et sévère qui, malgré son apparence dure, a très bon fond (dans certains volumes de la version française, elle s'appelle Mathilde).
  • Warrington : chauffeur britannique de la Rolls Royce dont Hannibal a gagné l'usage pendant trente jours à un concours (jusqu'à ce que son usage soit finalement étendu). Homme droit et distingué, il va parfois personnellement aider les détectives.
  • Samuel Reynolds : commissaire de police de Rocky. Ayant d'abord une certaine antipathie pour les héros, il finit par reconnaître leur talent et leur fournit même une carte signée qui les désigne comme auxiliaires de la police. Reynolds intervient souvent pour arrêter les criminels que les trois jeunes détectives débusquent.
  • Hans et Konrad : deux Bavarois physiquement très forts qui travaillent au Paradis de la Brocante pour les Jones. Ils sont aussi sympathiques que musclés et sont toujours prêts à aider les héros.
  • Skinny Norris : jeune voyou d'une famille aisée, il met toujours des bâtons dans les roues des trois jeunes détectives qu'il prend plaisir à railler. Il va parfois jusqu'à collaborer avec des criminels, plus par idiotie que délinquance. Il est grand, maigre (ce qui lui vaut son surnom de « Skinny » (« maigre » en anglais) et a un long nez.
  • Huganay : criminel français distingué, Huganay se spécialise dans le vol d'objets d'arts.

Liste des titres parus en France[modifier | modifier le code]

Note : la date est celle de la première édition française[3].

  • 1966 : 1. Au rendez-vous des revenants (titre anglais : The Secret of Terror Castle ; publication en 1964). Traduit par Tatiana Bellini. Illustrations de Jacques Poirier.
  • 1967 : 2. La Momie qui chuchotait (titre anglais : The Mystery of the Whispering Mummy ; publication en 1964). Traduit par Tatiana Bellini. Illustrations de Jacques Poirier.
  • 1967 : 3. Le Perroquet qui bégayait (titre anglais : The Mystery of the Stuttering Parrot ; publication en 1965). Traduit par Tatiana Bellini. Illustrations de Jacques Poirier.
  • 1968 : 4. Le Chinois qui verdissait (titre anglais : The Mystery of the Green Ghost ; poublication en 1965). Traduit par Tatiana Bellini. Illustrations de Jacques Poirier.
  • 1969 : 5. L'Arc-en-ciel a pris la fuite (titre anglais : The Mystery of the Vanishing Treasure ; publication en 1965). Traduit par Tatiana Bellini. Illustrations de Jacques Poirier.
  • 1970 : 6. Le Spectre des chevaux de bois (titre anglais : The Secret of Skeleton Island [1966]). Traduit par d'Olivier Séchan ; illustrations de Jacques Poirier.
  • 1971 : 7. Treize bustes pour Auguste (titre anglais : The Mystery of the Fiery Eye [1967]). Traduit par Claude Voilier ; illustrations de Jacques Poirier.
  • 1972 : 8. Une araignée appelée à régner (titre anglais : The Mystery of the Silver Spider ; publication en 1967). Traduit par Claude Voilier ; illustrations de Jacques Poirier.
  • 1972 : 9. Les Douze Pendules de Théodule (titre anglais : The Mystery of the Screaming Clock [1968]). Traduit par Jean Muray ; illustrations de Jacques Poirier.
  • 1973 : 10. Le Trombone du diable (titre anglais : The Mystery of the Moaning Cave ; puication en 1968). Écrit avec la collaboration de William Arden. Traduit par Claude Voilier ; illustrations de Jacques Poirier.
  • 1973 : 11. Le Dragon qui éternuait (titre anglais : The Mystery of the Coughing Dragon [1970]). Traduit par Claude Voilier ; illustrations de Jacques Poirier.
  • 1974 : 12. Le Chat qui clignait de l'œil (titre anglais : The Secret of the Crooked Cat ; publication en 1970). Traduit par Claude Voilier ; illustrations de Jacques Poirier.
  • 1975 : 13. L'Insaisissable Homme des neiges (titre anglais : The Mystery of Monster Mountain). Écrit en collaboration avec M. V. Carey ; d'après les personnages de Robert Arthur. Traduit par Claude Voilier ; illustrations de Jacques Poirier.
  • 1975 : 14. L'Aigle qui n'avait plus qu'une tête (titre anglais : The Mystery of the Flaming Footprints). Écrit en collaboration avec M. V. Carey et R. Arthur. Traduit par Claude Voilier ; illustrations de Jacques Poirier.
  • 1976 : 15. Le Journal qui s'effeuillait (titre anglais : The Secret of Phantom Lake). Traduit par Claude Voilier ; illustrations de Jacques Poirier.
  • 1977 : 16. Le Serpent qui fredonnait (titre anglais : The Mystery of the Singing Serpent [1972]). Traduit par Claude Voilier ; illustrations de Jacques Poirier.
  • 1978 : 17. Le Démon qui dansait la gigue (titre anglais : The Mystery of the Dancing Devil). Écrit en collaboration avec William Arden et Robert Arthur.
  • 1978 : 18. La Mine qui ne payait pas de mine (titre anglais : The Mystery of the Death Trap Mine). Traduit par Claude Voilier ; illustrations de Jacques Poirier.
  • 1979 : 19. Le Testament énigmatique (titre anglais : The Mystery of the Dead Man's Riddle). Traduit par Jean Dupont ; illustrations de Françoise Pichard.
  • 1980 : 20. Le Tableau se met à table (titre anglais : ?). Traduit par Claude Voilier ; illustrations de Françoise Pichard.
  • 1980 : 21. Le Lion qui claquait des dents (titre anglais : The Mystery of the Nervous Lion [1971]). Traduit par Claude Voilier ; illustrations de Françoise Pichard.
  • 1981 : 22. L'Épouvantable épouvantail (titre anglais : The Mystery of the Sinister Scarecrow ; pulication en 1979). Traduit par Claude Voilier ; illustrations de Françoise Pichard.
  • 1981 : 23. Le Miroir qui glaçait (titre anglais : The Secret of the Haunted Mirror). Traduit par Claude Voilier ; illustrations de Françoise Pichard.
  • 1982 : 24. Le Requin qui resquillait (titre anglais : The Secret of Shark Reef ; publication en 1979).
  • 1983 : 25. L'Ombre qui éclairait tout (titre anglais : The Mystery of the Laughing Shadow).
  • 1985 : 26. Le Crâne qui crânait (titre anglais : The Mystery of the Talking Skull).
  • 1985 : 27. L'Épée qui se tirait (titre anglais : The Mystery of the Headless Horse).
  • 1986 : 28. L'Aveugle qui en mettait plein la vue (titre anglais : The Mystery of the Scar-Faced Beggar).
  • 1986 : 29. La Baleine emballée (titre anglais : The Mystery of the Kidnapped Whale [1983]).
  • 1986 : 30. Le Flibustier piraté (titre anglais : The Mystery of the Purple Pirate [1982]).
  • 1987 : 31. L'Éditeur qui méditait (titre anglais : The Mystery of the Magic Circle [1978]).
  • 1987 : 32. La Saisie des sosies (titre anglais : The Mystery of the Deadly Double [1978]).
  • 1988 : 33. Le Drakkar hagard (titre anglais : The Mystery of Wrecker's Rock [1985]). Traduit par L. M. Antheyres.
  • 1991 : 34. Les Caisses à la casse (titre anglais : Hot Wheels [1989]). Traduit par L. M. Antheyres.
  • 1991 : 35. Envolée, la volaille ! (titre anglais : Murder To Go [1989]). Traduit par Josette Gontier.
  • 1992 : 36. Silence, on tue ! (titre anglais : Thriller Diller [1989]). Écrit en collaboration avec Megan Stine et H. William Stine ; traduit par Barbara Nasaroff.
  • 1993 : 37. L'Ânesse qui se pavanait (titre anglais : An Ear for Trouble [1989]). Écrit en collaboration avec Megan Stine et H. William Stine ; traduit par Anouk Neuhoff.

Commentaires[modifier | modifier le code]

  • Dans la version originale, la plupart des titres commençaient par les mots « The Mystery of... » (Le Mystère de...) ou « The Secret of... » (Le Secret de...). La plupart des titres en version française tentent, eux, de faire des jeux de mots.
  • Depuis 1989 aux États-Unis, les derniers volumes parus (onze titres) montrent les protagonistes plus âgés (dix-sept ans au lieu de quatorze ans dans les premiers romans), ayant plus de préoccupations d'adolescents et dont les aventures comportent plus d'action. Rebaptisée The Three Investigators — Crimebusters Series, la série a pris fin en 1990 à la suite d'un procès, toujours en cours, entre la maison d'édition Random House et les héritiers de Robert Arthur, le créateur de la série.
  • La série est particulièrement populaire en Allemagne (titre allemand : Die drei ???, littéralement : "Les Trois ???"). Les acteurs ayant participé à des versions audio y sont des vedettes. Deux films produits en Allemagne ont d'ailleurs été tournés.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Die drei ??? – Das Geheimnis der Geisterinsel, 2007, film allemand de Florian Baxmeyer.
  • Die drei ??? – Das verfluchte Schloss, 2009, film allemand de Florian Baxmeyer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bibliothèque nationale de France (cf. Accès aux catalogues)
  2. Selon la chronologie française.
  3. Bibliothèque nationale de France (cf. Accès aux catalogues)