Les Terres de Légende

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Terres de Légende (Dragon Warriors) est un jeu de rôle médiéval-fantastique créé en 1985 par Dave Morris et Oliver Johnson (éd. Corgi Books), se déroulant dans un univers nommé Légende.

Traduit par Yannick Surcouf, il a été édité en France en 1989 par Gallimard dans la collection Folio Junior. La série fut publiée au même format que la série Un livre dont vous êtes le héros, mais présentée comme « Un jeu dont vous êtes le héros ».

Par ailleurs, des livres-jeux se déroulant dans cet univers ont été édité dans les collections L'Épée de Légende et Dragon d'Or (L'Œil du dragon commence à Achtan, au nord de la mer coradienne). Notons toutefois que les aventures du jeu de rôle Les Terres de légende et celle de la série de livres-jeux ne se déroulent pas à la même époque (une quinzaine d'années sépare les deux chronologies), ni sur le même continent. Dave Morris a également publié une trilogie de romans, Chronicles of the Magi, en 1997.

Une nouvelle édition de Dragon Warriors est publiée en anglais par Magnum Opus Press et Mongoose Publishing, dans la collection Flaming Cobra, depuis fin novembre 2008 [1]. Depuis le 1er avril 2011, Magnum Opus Press s'est désengagé[2] et la publication a été reprise par Serpent King Games.

L'univers[modifier | modifier le code]

Les premiers ouvrages ne décrivent pas un monde particulier ; les règles sont prévues pour s'adapter à tout univers médiéval-fantastique, voire antique-fantastique. Il s'agit d'un « pays indéterminé, à une époque proche des âges sombres et du bas Moyen Âge. » ([1], p. 158).

Même s'il est présenté comme adaptable à divers mondes, le jeu a été créé autour d'un univers nommé Légende. Les règles, et notamment la liste des monstres ([1] p. 67-129), dessinent un univers classique avec elfes, nains, hobbits, gnomes, gobelins, orques, trolls, élémentaux, dragons et morts-vivants. Il est mentionné une croisade en Terre sainte, ainsi que l'église d'un nouveau Dieu dont le symbole est la croix, à côté de croyances en des dieux multiples ([1] p. 14, 106, 136, 164). On entend parler d'un moine érudit, Ecgric, qui a recensé les créatures infernales dans un ouvrage baptisé Pandémonium ([1] p. 79). L'univers est développé dans les scenarii, ainsi que dans les livres-jeux L'Épée de Légende et les romans Chronicles of the Magi, puis dans l'édition de 2008.

Références
  • [1] Dave Morris, Le Livre des règles (Dragon Warriors),‎ 1985 (ISBN 2-07-033548-8)
  • [2] Oliver Johnson, Dave Morris, Dragon Warriors RPG,‎ novembre 2008, 256 p. (ISBN 978-1-906103-96-5)

L'édition de 1985[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Elle se compose de six livres :

  1. Dave Morris, Le Livre des règles (Dragon Warriors),‎ 1985 (ISBN 2-07-033548-8) : règles de base et une aventure ;
  2. Dave Morris, Initiation à la magie (The Way of Wizardry),‎ 1985 (ISBN 2-07-033549-6) : règles de magie et deux aventures.
  3. Oliver Johnson, Le Secret des Elfes (The Elven Crystals),‎ 1985 (ISBN 2-07-033550-X) : trois grands scénarios formant une campagne, et quelques règles supplémentaires sur le courage, la maladie et les malédictions.
  4. Dave Morris, Les Créatures de l'ombre (Out of the Shadows),‎ 1986 (ISBN 2-07-033551-8) : supplément de règles sur les assassins, des pouvoirs spéciaux accessibles aux personnages de haut niveau, des créatures supplémentaires et trois aventures.
  5. Oliver Johnson, La Puissance des ténèbres (The Power of Darkness),‎ 1986 (ISBN 2-07-033576-3) : supplément de règles sur les élémentalistes (magiciens), la folie, et une grande campagne Le Prince des ténèbres.
  6. Dave Morris, Les Terres de Légende (Lands of Legend),‎ 1986 (ISBN 2-07-033577-1) : supplément de règles sur les seigneurs de la guerre (alliant de bonnes capacités combatives à des compétences magiques), description du monde (géographie, histoire, cultures) et un scénario.

Les règles[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un système de jeu à classes de personnage et niveaux. Les classes proposées sont chevalier, barbare, magicien, prêtre, assassin, élémentaliste et seigneur de la guerre.

Les personnages sont définis par cinq caractéristiques, déterminées par le jet de 3d6 : force, agilité, astuce, pouvoir et charme. Les points de vie sont déterminés selon la classe (d6+9 pour un barbare). Les totaux d'attaque, de défense, d'esquive, d'attaque magique et de défense magique dépendent de la classe et peuvent être modifiés selon les scores des autres caractéristiques.

Les Terres de Légende fait partie des jeux de rôle n'ayant pas de règle unique pour la résolution des actions : une règle spécifique a été développée pour chaque situation. Toutefois, deux principales règles de résolution se dégagent :

  1. lors d'une opposition entre deux personnages, ou un « phénomène agresseur » (p. ex. chute d'un objet) et un personnage, l'attaque porte si un jet est inférieur ou égal à la différence des caractéristiques attaquant/défenseur :
    • d20 ≤ attaque de l'attaquant - parade du défenseur (combat) ;
    • 2d10 ≤ vitesse d'une attaque - esquive du défenseur, 2d10 ≤ attaque magique du lanceur de sort - défense magique de la cible ;
  2. pour vaincre un obstacle passif (fracturer une porte, escalader une paroi), l'action réussit automatiquement si la caractéristique (force, agilité, …) est supérieure ou égale à la difficulté de l'obstacle (de 3 à 18) ; si le personnage est trop faible, il doit réussir un jet :
    caractéristiquedifficulté ; sinon, d20 < caractéristique.

Une règle « de secours » permet de gérer les cas pour lesquels ces deux règles ne s'adaptent pas : le maître de jeu fixe arbitrairement un pourcentage de réussite…

Parmi les quelques règles spécifiques :

  • poison : un poison a une puissance de 2d6 à 4d6, le personnage résiste au poison si le jet de dé est inférieur ou égal à sa force ;
  • épouvante causée par un fantôme, un spectre, un ectoplasme : la difficulté de l'attaque est de 1dx - niveau de la victime, l'esprit réussit son attaque d'épouvante si 2d10 ≤ difficulté ainsi calculée (1dx = 1d6 pour un spectre, 1d8 pour un ectoplasme, 1d12 pour un fantôme) ;
  • surprise : un groupe de combattants est surpris si les attaquants obtiennent un 1 sur un jet de 1d6, cela pouvant varier selon le type de monstre (1 à 4 sur 1d6 pour un spectre) et les circonstances.

L'édition de 2008[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Les ouvrages originaux ont été retravaillés par Ian Sturrock et Adrian Bott, et validée par les auteurs originaux. L'édition se compose de :

  1. Oliver Johnson, Dave Morris, Dragon Warriors RPG,‎ novembre 2008, 256 p. (ISBN 978-1-906103-96-5) : règles du jeu et description du monde ;
  2. Oliver Johnson, Dave Morris, Dragon Warriors Bestiary,‎ novembre 2008, 88 p. (ISBN 978-1-906103-99-6) : plus de 120 espèces (humanoïdes, surnaturelles, créées par sorcellerie, légions de l'enfer, morts-vivants) ;
  3. Oliver Johnson, Dave Morris, Sleeping Gods,‎ décembre 2008, 104 p. (ISBN 978-1-906508-03-6) : campagne basée sur les scenarii de la première édition ;
  4. Oliver Johnson, Ian Sturrock, Prince of Darkness,‎ novembre 2009, 88 p. : une aventure dans le fief glacé de Glissom, à l'extrême nord d'Ellesland ;
  5. (prévu en janvier 2010) Friends or Foes, 64 p. : 36 personnages avec des amorces d'aventures.
  6. (prévu en mars 2010) Dave Morris, In From The Cold : collection d'articles de White Dwarf (écrits sous pseudonymes).

Serpent King Games a publié une édition révisée du livre de base, intégrant les errata, au format PDF en avril 2011. La version imprimée a été publiée en juillet 2012.

Traduction française[modifier | modifier le code]

La Taverne de l'Elfe vert, association de Châteauvillain (Haute-Marne), a traduit le jeu en 2011 sous le titre Legend. Le jeu de rôle. Megara Entertainment devait le commercialiser[3], mais les droits ont été retirés pour faute de paiement de la licence[réf. nécessaire]. Le jeu devait par la suite être édité par l'association Le Héron blanc[4]. Tout projet d'éditoin française est actuellement abandonné.

Les règles[modifier | modifier le code]

Les personnages peuvent occuper sept professions : chevalier (knight), barbare (barbarian), magicien (sorcerer), prêtre (mystic), seigneur de la guerre (warlock), élémentaliste (elementalist) ou assassin (assassin).

En outre, un personnage est défini par cinq caractéristiques : strength (force), reflexes (agilité), intelligence (astuce), psychic talent (pouvoir) et looks (charme).

Les points de vie (health points) dépendent de la profession et vont pour le total de départ de 1d6+4 (magiciens, élémentalistes) à 1d6+9 (barbares). Les scores d'attaque et de parade dépendent aussi de la profession et sont modifiés par les valeurs des caractéristiques ; la base de l'attaque va de 11 (magiciens, élémentalistes) à 14 (barbares), et la parade va de 5 (assassins, élémentalistes, magiciens) à 7 (chevaliers). Il en va de même pour la défense magique (3 à 5) et l'attaque magique (0 pour les non-pratiquants, 13 à 15 pour les élémentalistes, prêtres et magiciens).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]