Les Tambours du Bronx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Tambours du Bronx

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Le groupe lors d'un spectacle à Nevers.

Informations générales
Surnom SARL TAMBOURS DU BRONX PRODUCTIONS
Pays d'origine Varennes-Vauzelles, Drapeau de la France France
Genre musical Percussions, musique industrielle, musique électroacoustique
Années actives 1987 - Actuel
Labels Naïve Records, Base Productions, At(h)ome
Site officiel tamboursdubronx.com
Composition du groupe
Membres Cécé, Nono, Franky, Romi, Sid, Dom, Luc, Thierry, Julien, Poz, Babass, Yann, Zio, Ben, Flav, Will
Anciens membres une centaine.
Logo

Les Tambours du Bronx est un groupe de percussions urbaines français formé en 1987.

Leurs concerts ont pris une identité, créant leur musique en frappant violemment sur des bidons, en suivant une scénographie précise. Leur musique est un mélange énergique d'indus, afrobeat, rock, techno et world music. Ils sont 18 musiciens sur scène, utilisant sons synthétiques et samples au service d'une rythmique très puissante.

Ce subtil mélange en a fait une des références internationales en percussions expérimentales et en musique industrielle[réf. nécessaire].

Historique[modifier | modifier le code]

Les Tambours du Bronx sont nés en 1987 à Varennes-Vauzelles, commune adjacente à Nevers (Nièvre), en France. Leur nom vient d'un quartier de la commune surnommé « Le Bronx » à cause de son quadrillage de rues et de ses alignements de maisons identiques, de couleur sombre. Ce quartier était alors habité en majorité par les ouvriers des ateliers de la SNCF, d'où proviennent les premiers bidons utilisés par les Tambours du Bronx. Le nom du groupe est aussi un clin d’œil à un bar de Nevers aujourd'hui fermé « Le Broadway », lieu de rendez-vous des rockers de la ville fréquenté par les membres du groupe avant sa formation, jouant ainsi sur l'opposition Broadway (faisant référence au centre-ville bourgeois) face à Vars-Vauzelles, la banlieue ouvrière de Nevers. Le noyau d'origine du groupe est issu d'une bande de « Blousons noirs », surnommée « la bande de Vauzelles » qui se retrouvait autour de leurs passions communes : les DS Citroën, le rock, la camaraderie virile, la fête, ... à l'image des bandes de ce mouvement culturel des années 1960.

La première prestation des Tambours du Bronx ne devait être qu'un événement unique, dans le cadre du festival « Nevers à l' aube », aujourd'hui disparu.

26 ans plus tard, ils ont parcouru les 5 continents, et se sont produits aux États-Unis, au Brésil, aux Émirats arabes unis, au Maroc, en Tunisie, en Grèce, à la Réunion, à Djibouti, en Slovénie, en Égypte, en Norvège, à Dubaï, en Chine, à Hong-Kong et dans toute l'Europe occidentale, avec des temps forts tels le défilé sur les Champs-Élysées lors du bicentenaire de la révolution française imaginé par Jean Paul Goude en 1989, la première partie de Johnny Hallyday à l'occasion du centenaire de la tour Eiffel, six semaines de tournée à travers les États-Unis en 2000, le Sziget Festival en première partie de KoЯn à Budapest en 2005, puis à nouveau en 2013 en première partie de David Guetta, le Festival de Roskilde en première partie de Jimmy Page et Robert Plant de Led Zeppelin au Danemark en 1992 et 1995, le Stade de France en 2006, le Zenith de Paris avec l'orchestre des Lauréats du Conservatoire national supérieur de musique et de danse en 2007, Rock In Rio en 2011 au Brésil, 2012 à Lisbonne, puis 2013, de nouveau à Rio de Janeiro.

Ensemble du groupe.

En 1992, ils enregistrèrent sous la direction de Philippe Poustis, avec l'Orchestre Philharmonique des Pays de Loire (O.P.P.L.) et l'ensemble de voix bulgares Trakia, un album unique en son genre, "Grand Mix" (FNAC Music). En 2008, ils travaillèrent avec Jaz Coleman (Killing Joke) sur la création de 3 titres encore inédits.

Cette compagnie de musiciens a fait le choix de l'autoproduction via la SARL Tambours du Bronx Productions.

Un album studio, "MMIX", est sorti à l'automne 2009 chez le label indépendant At(h)ome. Le DVD live qui en découle, "Fukushima mon amour", capté au Phare de Tournefeuille (Toulouse), est sorti en octobre 2011 sur le même label. La présence de scènes de vie, de reportages et de nombreux passages mis en scène, en font un objet très différent du premier DVD.

25 septembre 2011  : après avoir cosigné le morceau "Structure Violence" sur l'album Kairos de Sepultura, les deux groupes se produisent ensemble à Rock In Rio, pour un show commun exceptionnel, et qui fera beaucoup parler de lui[1]. Les deux groupes remonteront à nouveau ensemble à Lisbonne et au Wacken Open Air en 2012, et de nouveau à Rock In Rio, au Brésil, en Septembre 2013, en première partie de Metallica et de Alice In Chains.

Indications techniques[modifier | modifier le code]

  • Les bidons utilisés depuis les débuts sont des Monostress de 225 litres, choisis pour leur résonance et leur souplesse. Ils sont reçus bruts par semi-remorque, puis peints par les TDB dans leurs locaux. Un bidon fait deux concerts, un par face. Il finit donné au public lors du second concert.

Ces bidons ne sont plus aux normes Européennes, et sont introuvables depuis 2008. Les Tambours du Bronx utilisent désormais des bidons appelés « Monocorps », un peu plus épais (0,7 mm).

Un tambour et ses baguettes.
  • Les mailloches sont en hêtre et mesurent 40 cm de long, pour 3 cm de diamètre. Un musicien en casse à peu près 3 paires par concert. Aux débuts des TDB, elles étaient obtenues en sciant des manches de pioche. Elles sont maintenant livrées par palettes.
  • Il y a 14 bidons sur scène, 2 musiciens aux stands à samples, et 1 à l'électro. L'arc de cercle des bidons est divisé en 3 parties appelées « Bases », « Milieux » et « Rythmiques ».
  • Le groupe a donné plus de 1 200 concerts et compté plus de 120 musiciens dans ses rangs, tous originaires de Nevers et ses environs. Actuellement, il reste quelques musiciens des débuts, le plus ancien affichant 17 ans de service. La dernière "embauche" a eu lieu en 2010.
  • Depuis leur création, ils ont cassé environ 16 000 bidons et 140 000 mailloches.

Les sons électroniques, déclenchés par les stands de tubes métalliques, sont arrivés au milieu des années 1990. Avant cette époque, les concerts étaient uniquement acoustiques, avec un effectif pouvant atteindre près de 28 personnes sur scène. Le set actuel conserve toujours quelques morceaux de bidon pur. Il arrive encore au groupe de se produire en acoustique avec un set de 20 minutes, contrairement au set complet, qui dépasse 1h30.

Le set change tous les 3 ou 4 ans, temps nécessaire à la création du spectacle suivant. Après celui lancé en mars 2005, le groupe entame un nouveau spectacle en février 2009. Les tubes métalliques sont désormais utilisés pour déclencher de la vidéo en temps réel, en plus des sons.

Les morceaux sont écrits par les musiciens. Leur diversité au fil des ans (influences, origines, ancienneté..) explique la richesse musicale du spectacle actuel.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Le groupe pendant un spectacle.
  • Les Tambours du Bronx sont présents dans le jeu vidéo Sim City ainsi que dans le jeu de société Trivial Poursuit,
  • Les Tambours du Bronx ont joué avec les Frères Morvan au Festival des Vieilles Charrues 2009,
  • Les Tambours du Bronx sont à l'origine du générique de La semaine des guignols sur Canal+ depuis 1997 ;
  • Les Tambours du Bronx ont joué dans de nombreux endroits insolites tels une chapelle, sur une patinoire, dans le Sahara, au fond d'une piscine, sur le toit du premier étage de la Tour Eiffel, dans une carrière, dans une mine, dans des usines, sur le toit d'un immeuble, sur l'eau, dans la neige, dans la forêt, sur la plage, sur des bus, sur une péniche, dans des amphithéâtres romains, entre autres forteresses et citadelles médiévales.
  • En 2007, au festival Léz'Arts Scéniques à Sélestat dans le Bas-Rhin en Alsace, Sepultura découvre Les Tambours du Bronx. Naît alors l'idée d'un projet de collaboration entre les deux formations. Ce projet aboutit en 2011 avec le morceau « Structure Violence » présent sur l'album Kairos, et la participation des 2 groupes aux festivals Rock In Rio et Wacken Open Air en 2012, pour une prestation les réunissant pour un set d'une heure[2].

Discographie[modifier | modifier le code]

Studio[modifier | modifier le code]

Live[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. New York Times
  2. Les Tambours du Bronx et Sepultura à Rio

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]