Les Sous-doués

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Sous-doués

Description de cette image, également commentée ci-après

Bâtiment qui a fait office du Cours Louis XIV.

Titre original Les Sous-doués (France)
Les Sous-doués passent le bac (Canada)
Réalisation Claude Zidi
Scénario Michel Fabre
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Sortie 1980
Durée 92 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Sous-doués est un film humoristique français réalisé par Claude Zidi et sorti en 1980.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Les élèves d'un cours privé multiplient les facéties et tentent de décrocher leur baccalauréat sans se fatiguer.

Les élèves du Cours Louis XIV sont réputés pour constamment se faire recaler à l'épreuve du baccalauréat, comme pour le dernier résultat du bac : le Cours Louis XIV est bon dernier du classement du bac en ayant 100 % de recalés.

Parmi la bande d'élèves, Bébel, qui passe pour la quatrième fois le bac et qui multiplie les facéties (c'est lui qui interprète la chanson On a un grand poil dans la main), Julien, le copain aux cheveux longs de Bébel, Jeanne et Caroline, les deux filles de la bande, Gaëtan, jeune homme un peu enrobé, Graffiti, qui lui fauche sa mobylette pour la lui revendre plus tard sous une autre couleur, et Togo, fils d'un diplomate africain.

En effet, ils ont volontairement des résultats affligeants pour pouvoir continuer à s'amuser en tant qu'étudiants. Cependant, Lucie Jumaucourt, la directrice, finit par en avoir assez et décide une fois pour toutes de les mater.

L'échange entre un pétard de potaches et une authentique bombe de terroriste, les deux cachés dans un couscoussier, faisant exploser le cours privé, va mettre les cancres dans un dilemme terrible à 15 jours du bac : la réussite ou la prison. Le commissaire, à qui la bande faisait des farces en l'appelant anonymement au téléphone pour de fausses alertes à la bombe, est chargé de les surveiller.

Heureusement, les papas s'en mêlent et s'avèrent forts imaginatifs pour aider leurs rejetons à tricher. Dix ans plus tard, ils ont tous réussi dans la vie : Bébel dirige un journal de cinéma, Julien est devenu un très BCBG médecin spécialisé marié à Caroline qui lui a donné 8 enfants, Jeanne la nymphomane dirige un club de rencontre, Gaëtan est inspecteur à la répression des fraudes, Togo l'Africain est Président de son pays natal et Graffiti, expert en vol de mobylettes est devenu le patron d'un garage de voitures de luxe... de même provenance ! Tandis que le commissaire, qui croyait que les anciens du cours Louis XIV n'auraient pas leur bac et iraient passer quelques semaines à réfléchir en prison, se retrouve à la circulation et se fait inviter par Bébel pour fêter le dixième anniversaire de la fille de Jeanne et donc aussi les 10 ans de leur bac puisque Jeanne avait soigneusement choisi d'accoucher... dans la salle d'examen au milieu des élèves le jour du bac !

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays Box-office Nbre de sem. Classement TLT[1] Source
Box-office Paris 624 172 entrées 13 sem. - [1]
Pays Box-office Nbre de sem. Classement TLT[1] Source
Box-office France 3 985 214 entrées - Box-office France 1980

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le film se termine par une scène se passant dix ans après l'obtention du bac. Lorsque la fille de Jeanne souffle ses 10 bougies, l'ex-commissaire, rétrogradé à la circulation, souffle lui-même la dernière bougie et le gâteau lui gicle dans la figure. Claude Zidi avait déjà utilisé ce gag avec Jean-Paul Belmondo, Raquel Welch et Aldo Maccione dans L'Animal, en 1977.
  • Le titre de travail du film était La Boîte à bac : suite à une boutade de Claude Berri, Claude Zidi adopta finalement le titre Les Sous-doués, alors que le dessinateur Siné avait déjà réalisé une affiche pour le film portant le titre La Boîte à bac[réf. nécessaire].
  • Léon Jumancourt dans son cours de chimie écrit au tableau:"Cl2HC-CHCl2" et commente : Cl2HC moins CHCl2 donne Trichloréthylène et HCl. Mais ne fait aucune remarque sur l'extrême toxicité du produit. En fait le signe moins est le symbole d'une liaison chimique du

tétrachloroéthane, et non celui d'une réaction chimique comme semble le supposer le prof. Le signe moins n'est jamais employé dans une réaction chimique, il donnerait un résultat nul dans cette hypothèse, puisque Cl2HC et CHCl2 désignent la même substance.

Reconversion des acteurs[modifier | modifier le code]

Plusieurs acteurs tourneront quelques mois plus tard dans un autre film de Claude Zidi, Inspecteur La Bavure :

Feodor Atkine, le père de MC2, jouera Merlino le photographe :
Dominique Hulin, Bruce, jouera Presse-purée le flic costaud.
Hubert Deschamps, le professeur d'anglais et de sciences, malentendant, jouera Marcel Watrin le coéquipier de Michel Clément.
Gaëtan Bloom, Gaëtan, jouera un clochard à qui Michel Clément donne ses vêtements.
Richard Bohringer, le pion, jouera le flic de l'anthropométrie.
Patrick Laurent, Graffiti, jouera Loulou un des amis de Michel Clément.
Patrick Zard, un des élèves, jouera Luis un des amis de Michel Clément.
Hélène Dublin Sarah dans les 2 films.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Tous les temps - All Time

Lien externe[modifier | modifier le code]