Les Royaumes renaissants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Les Royaumes Renaissants)
Aller à : navigation, rechercher
Les Royaumes renaissants
Développeur Celsius online[1]
Concepteur Lévan Sardjevéladzé (conception)
Charles-Alexandre Moigno (graphismes)
Jean-Baptiste Sallmann (relations commerciales)

Date de sortie octobre 2004 [1]
Genre MMORPG
Mode de jeu multijoueur Internet
Plate-forme Navigateur web (PHP)[1]
Média Interface web
Contrôle clavier, souris

Les Royaumes renaissants est un jeu de rôle en ligne massivement multijoueur, semi-gratuit[1], à univers persistant développé par Celsius Online et complété par un forum de jeu. Le jeu permet de contrôler un personnage des années 1460 dans les royaumes d'Europe. Il a été déclaré Best Free Online RPG 2006 par le site anglophone GameOgre[2].

Le jeu est actuellement disponible en 32 langues : en français, en anglais, en albanais, en allemand, en arabe, en basque, en bosniaque, en breton, en bulgare, en catalan, en chinois, en croate, en danois, en espagnol, en finnois, en grec moderne, en hongrois, en indonésien, en italien, en lituanien, en monténégrin, en néerlandais, en norvégien, en polonais, en portugais, en roumain, en serbe, en slovène, en suédois, en suomi, en tchèque, en turc, et en russe[3].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Ce jeu utilise une base gratuite mais un système de micropaiement permet d'acquérir une monnaie virtuelle (appelée tokens) permettant d'acheter des objets ou des bonus optionnels suivant le concept du "pay to win" (traduction littérale : "payer pour gagner", à savoir que les payements offrent des avantages en jeu qui modifient la balance de force entre les joueurs et permettent aux payeurs d'être plus compétitifs). La publicité est également exploitée pour assurer la rentabilité commerciale.

Début 2012 il compte environ 17 000 comptes pour le royaume de France et 50 000 comptes tout pays confondus.

Début Janvier 2013, les Royaumes Renaissants recensent environ 15 800 personnages installés dans une ville de langue française, pour environ 48 000 avatars en tout.

L'utilisation de multicomptes (appelée « sorcellerie » en RP, Role Play') est sévèrement réprimée par la suppression de tous les comptes mis en cause, mais il est toutefois possible d'avoir 5 comptes sur un ordinateur (afin que d'autres membres de la famille ou des amis puissent jouer, appelé "partage de connexion") à partir de la même adresse IP.

L'univers du jeu[modifier | modifier le code]

La situation politique ressemble à celle de l'Europe du début de la Renaissance (le jeu se passe au XVe siècle). L'année en cours est : 1462. Cependant, des modifications de la réalité historique ont été faites pour des questions de jouabilité[4].
Ainsi, la langue utilisée par les joueurs francophones est le français actuel. la religion dominante est l'Église dite « aristotélicienne » qui a remplacé presque dès l'origine la religion catholique.

Plusieurs éléments sont anachroniques ou anhistoriques, à dessein ou non :

– en clin d'œil à Kochonland qui fut un des premiers jeux de ferme virtuelle, le maïs est utilisé alors qu'il n'apparait historiquement en Europe que plus d'un siècle plus tard ;
– les cochons peuvent être engraissés au maïs, procédé d'élevage intensif qui apparaîtra bien plus tard ;
– le suffrage universel (hommes et femmes) est la norme, au niveau des villages comme des comtés et un suffrage censitaire capacitaire au niveau royal ;
– les femmes sont égales aux hommes, etc.

Le jeu n'a donc pas vocation à être strictement historique.

Le personnage évolue dans une ville qui appartient à une province (comtés ou duchés) qui eux-mêmes appartiennent à un royaume.

En 2009, 158 villes regroupées en duchés et comtés composent le royaume de France, 121 composent le Saint-Empire romain germanique, 48 composent le royaume d'Angleterre, 20 composent celui d'Aragon. À ces grands royaumes, sont adjoints de plus petits comme la Castille et Léon, la Pologne, le Danemark, la Bulgarie, le Portugal, la Grèce, l'Empire ottoman, la Valachie, l'Écosse, la Croatie, les Deux-Siciles, l'Irlande, la Russie, la Serbie (soit en tout 468 villes réparties en 87 provinces, eux-mêmes composants 22 royaumes européens)[5].

Au 15 août 2013, il y avait (multicomptes inclus) : 14 808 personnages dans le Royaume de France, répartis en 24 provinces et 158 villes ; 11 779 habitants pour le Saint-Empire Romain Germanique, répartis en 20 provinces et 121 villes ; 2 429 pour le Royaume d’Angleterre (4 provinces et 21 villes) ; 2 003 pour la Couronne d’Aragon (3 provinces et 20 villes) ; 1 136 pour la Bulgarie (1 province et 8 villes) ; 1 285 pour la Pologne (3 provinces et 16 villes) ; 1 781 pour le Royaume du Portugal (3 provinces et 19 villes) ; 532 pour la Grèce (1 province et 3 villes) ; 890 pour la Principauté de Valachie (1 province et 8 villes) ; 3 774 pour l’Empire ottoman (3 provinces et 22 villes) ; 670 pour le Royaume d’Écosse (2 provinces et 7 villes) ; 430 pour la Croatie (1 province et 3 villes) ; 630 pour la Hongrie (1 province et 3 villes) ; 503 pour la Couronne de Castille-et-León (1 province et 5 villes) ; 128 pour la Russie (1 province et 1 ville) ; 965 pour l’Irlande (3 provinces et 11 villes) ; 1703 pour le Royaume des Deux Siciles (2 provinces et 13 villes) ; 789 pour la Serbie (1 province et 3 villes) ; 651 pour l’Albanie (1 province et 2 villes) ; 850 pour la République Sérénissime de Venise (1 province et 8 villes) ; 498 pour la Bosnie (1 province et 2 villes) ; 64 pour le Royaume du Danemark (1 province et 1 ville) ; 254 pour la Finlande (1 province et 2 villes) ; 225 pour le Royaume de Suède (1 province et 2 villes) et 288 pour la Tchéquie (1 province et 1 ville).

Comme dans beaucoup de jeux, il y a 2 monnaies. La monnaie du jeu, que possèdent les personnages, est appelée écu. Une monnaie virtuelle appelée token est achetable en euros. Les écus permettent d’acheter presque tous les objets. Les objets courants s’achètent en écus. Les tokens permettent d’acheter des écus, certains objets, certains avantages (points d’intelligence, apprentissage ou déplacements plus rapides, plus de force au combat, furtivité…). De rares objets sont ponctuellement achetables que en tokens. Les mariages, les divorces, les changements de nom ou d’apparence ne sont achetables que en tokens. Certains objets s’obtiennent en participant à certaines manifestations IRL.

Régulièrement, Celsius online organise des jeux plus ou moins agrémentés d’achat de tokens. Par exemple : bataille de boules de neige, Saint Valentin, fouilles, concours de dessins de vêtements ou de décors…

Depuis, le 17 octobre 2013, le dessin des villes peut être remplacé par une carte trois dimensions, où les joueurs peuvent aménager différentes maisons et le maire placer divers bâtiments (mairie, marché, église, sénéchaussée) et zones d'habitation ou d'agriculture[6].

Objectifs[modifier | modifier le code]

Le joueur fait évoluer son personnage dans un monde persistant à son choix. Plusieurs objectifs sont cependant possibles :

  • Grimper dans l'échelle sociale en changeant de niveau. Le jeu est constitué de cinq niveaux où le personnage est successivement va-nu-pieds (niveau 0), paysan (niveau 1), artisan (niveau 2), notable/érudit (niveau 3) et nanti (niveau 4). À chaque niveau, un objectif est donné pour atteindre le niveau suivant. Sans utiliser de token, le niveau 1 s'effectue en une semaine environ. Le niveau 2 s'accomplit en moins de 6 mois. Le niveau 3 s'achève en 2 ans environ. Compter 5 ans pour atteindre le niveau 4
  • Alternativement, devenir Vagabond. Ce choix est proposé à la validation du niveau 0 pour les joueurs qui ne souhaitent pas installer leur personnage. Le personnage peut passer au niveau 1 en achetant un champ
  • Un autre objectif est de participer à la vie politique de son village ou de sa province, en se présentant à des élections ou en organisant guerres et révoltes
  • Le jeu donne la possibilité de créer des personnages méchants via des pillages,du brigandage, et des procès.

Contraintes[modifier | modifier le code]

Une connexion quotidienne est nécessaire pour progresser, moins de 5 minutes. Cependant, il existe un mode vacances (appelé "retraite") pouvant durer plusieurs mois.

Il arrive souvent que certains duchés/comtés, par l'action des joueurs eux mêmes, mettent en place des lois (ou pratiques) très restrictives, voire liberticides. Les administrateurs du jeu y interviennent cependant pour limiter les abus. Ces décisions sont souvent explicitées sur le forum Annonces du jeu.

Parmi les objectifs rendus possibles par les administrateurs, mais impossible par ces fameuses lois, on peut noter celle qui revient le plus souvent : marchand ambulant. En effet, les administrateurs souhaitent voir circuler librement les marchandises dans tous les royaumes, et entre les royaumes. Pour ceci, ils ont mis en place la navigation, des objets/aliments locaux, des besoins très particuliers pour les niveaux 4, etc. De plus, parmi les lois, on retrouve des interdictions (temporaires ou permanentes) de passage ou de mise en vente par les étrangers, sans autorisation préalable des autorités locales.

Plusieurs des intérêts du jeu sont donc bridés par les joueurs eux-mêmes.

Un jeu de rôle multijoueur[modifier | modifier le code]

Les Royaumes Renaissants se veulent un jeu de rôle multijoueurs[4] avec un forum associé au site du jeu et accessible seulement une fois inscrit et connecté au jeu. À l'exclusion de certaines parties accessibles par tous et des parties techniques, chaque joueur ne peut accéder, en lecture comme en écriture, qu'à un sous-forum correspondant à la ville dans laquelle son personnage se trouve et un sous-forum correspondant à sa province. Cette restriction d'accès a eu lieu en septembre 2008 et a suscité de vifs mécontentements chez certains joueurs[Qui ?] qui aimaient lire et intervenir ailleurs que sur le lieu où leur personnage se trouvait. Cette restriction à la lecture a été totalement supprimée en juillet 2012 et partiellement levée pour l'écriture (via des personnages secondaires). Autour de ce forum principal, de nombreux joueurs[Qui ?] disposent de forums privés qu'ils utilisent dans le cadre du jeu pour faire évoluer leur personnage dans un cadre précis. Par exemple les forums des "châteaux" où sont gérés les provinces, les villages, les ordres monastiques ou militaro-religieux, les confréries, partis politiques ou associations diverses et variées.

La politique[modifier | modifier le code]

La politique est une part essentielle du jeu des Royaumes Renaissants. Chaque village a à sa tête un maire élu chaque mois au suffrage universel (hommes et femmes), chaque province est dirigée par un conseil ducal et un duc élu tous les deux mois au suffrage universel et chaque royaume a à sa tête un roi élu pour six mois par un suffrage censitaire capacitaire. Ces concessions sur la réalité historique (duc, comte élus) sont dictées par la nécessité de la jouabilité et de faire tourner un peu les personnes en poste.

Le pouvoir des personnage politique est important et peuvent conduire à des dérives bridant les possibilités du jeu.[réf. nécessaire]

La vie politique du jeu comporte les aspects suivants :

  • politique par élection : maire d'une ville, compte ou duc d'une province, roi ou empereur d'un pays ; par nomination royale : dauphin d'un pays, secrétaire royal ; par nomination municipale : tribun, adjoint aux animations, adjoint à l'urbanisme.
  • militaire (possibilité d'organiser la milice ou de faire des guerres pour étendre le territoire [sur accord des administrateurs, un seul cas connu : Compiègne en 2005]), postes : chef d'armée, logisticien, trésorier, chef de section, maréchal, milicien, soldat, prévôt des maréchaux (par nomination provinciale), capitaine royale (par nomination royale).
  • juridique (possibilité de créer des lois et de juger et punir les personnage), postes, par nomination provinciale : juge, procureur;
  • économique (gestion des mines, des ports, des achats et ventes), postes, par nomination provinciale : commissaire aux mines, commissaire au commerce, bailli, recteur de l'université ; par nomination royale : surintendant des finances.

La religion[modifier | modifier le code]

Pour éviter des conflits entre joueurs et des dérives, la religion officielle de l'Europe dans les Royaumes renaissants est l'aristotélicisme, religion inventée mais calquée presque intégralement sur l'Église catholique au niveau de l'organisation[7] même si un background spécifique au niveau du dogme a été inventé par les joueurs, cependant ce dogme reste par beaucoup de point ressemblant à la religion catholique. D'autres religions mineures existent au sein du jeu: la religion Cathare et la religion des Lions de Judas dans le Sud du royaume de France, l'angevinissme en Anjou, et le Spinozisme un peu partout en Europe, mais très minoritaire.

Plusieurs postes existent dans le jeu : pape, archevêque, évêque, curé, abbé, moine, d'autres tel que diacre ont été créés sur les forums par les joueurs.

Niveaux[modifier | modifier le code]

Les Royaumes Renaissants comptent 5 niveaux distincts.

  • Niveau 0 : ce niveau de transition permet au joueur de s'habituer au jeu, d'en découvrir les fonctions principales, sans être bousculé par des actions trop techniques. Il est complété rapidement, en environ une semaine.
  • Niveau 1, le paysan : le personnage reçoit un champ qu'il peut cultiver et qui lui rapporte des ressources supplémentaires pour évoluer. À partir de ce niveau, les personnages peuvent se déplacer à travers les royaumes disponibles. Les cultures disponibles partout sont : le blé, les légumes, le maïs, les cochons, les moutons, les vaches. Dans certaines villes, il y a aussi des champs d'oliviers, orge, vignes, chèvres, brebis.
  • Niveau 2, l'artisan : à ce niveau, le personnage reçoit une échoppe qui lui permet d'exercer un métier d'artisanat, de diversifier et d'augmenter ainsi ses ressources. Les métiers disponibles partout sont : meunier, boulanger, boucher, charpentier, forgeron, tisserand, botaniste, sculpteur. Dans certaines villes, il y a aussi des fromagers, viniculteurs, cidriculteurs, distillateurs, presseurs.
  • Niveau 3, le notable/l'érudit : le niveau 3 permet au personnage d'étudier à l'université, d'y donner des cours et de servir comme fonctionnaire auprès de sa province, des armées ou de l'Église. Il peut aussi devenir médecin et ouvrir un cabinet médical.
  • Niveau 4, le nanti : le niveau 4, défini comme celui du luxe absolu permet l'accomplissement d'actions prestigieuses comme la construction d'hôtels particuliers et la consommation de biens hors de prix (vins étrangers, fromages...).
  • Niveau 5, non activé pour l'instant.
  • Vagabond : le vagabond est un voyageur. Il ne possède pas de champ ni d'échoppe. Ce niveau peut être choisi après le niveau 0.

Le forum[modifier | modifier le code]

En parallèle du site principal qui regroupe toutes les fonctionnalités économiques et politiques, on trouve le forum officiel où chacun pourra jouer le rôle de son personnage. Le forum officiel n’est accessible qu’après et via une connexion au jeu. C'est donc là que se regroupe (avec les tavernes) toute la vie sociale des villages. Le forum sert principalement à des jeux d'écriture de la part des joueurs.

On trouve une profusion de « sous-forums » qui représentent notamment les villes des royaumes, les gargotes régionales, les instances nationales, les guildes, les ordres religieux, militaires, etc.

Les tavernes[modifier | modifier le code]

Les tavernes permettent aux joueurs présents dans une ville de se rencontrer pour discuter (comme dans un chat, mais en s'immergeant dans la peau de son personnage) ainsi que de jouer au ramponneau (jeu de cartes équivalent au poker dans sa variante Texas hold'em).

Outre cette possibilité de parler quasiment instantanément, les tavernes permettent, via des commandes spécifiques, d'interagir avec les autres (en offrant des bières ou des tournées générales par exemple) ou de prendre un repas.

Chaque personnage peut acheter une taverne à l'endroit où se situe son personnage.

Jeux similaires[modifier | modifier le code]

Celsius Online a mis en ligne deux jeux qui sont des clones des Royaumes renaissants. Ils se déroulent à la même époque, dans deux autres endroits du monde :

À terme, l'éditeur souhaite relier ces trois jeux[réf. nécessaire].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d http://www.jeuxonline.info/jeu/Les_Royaumes_Renaissants Fiche des Royaumes renaissants sur JeuxOnLine
  2. http://www.gameogre.com/2006awards.htm
  3. http://www.lesroyaumes.com/ Les liens vers les interfaces des différentes langues sont matérialisés par des drapeaux en haut de la page d'accueil
  4. a et b http://rr.jeuxonline.info/articles/2249.html Pourquoi jouer aux RR? in JeuxOnLine
  5. http://www.le317.fr/cartes/ Carte dessinée par le joueur MrGroar [octobre 2012]
  6. Image de la ville de Polignac, au 28 octobre 2013, par la joueuse Carline
  7. http://rr.jeuxonline.info/articles/2201.html