Les Rita Mitsouko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Rita Mitsouko

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

En concert aux Eurockéennes de Belfort en 2007.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Rock, new wave
Années actives 1980 - 2008
Composition du groupe
Membres Catherine Ringer
Frédéric Chichin

Les Rita Mitsouko (formé en 1980) est un duo d'auteurs-compositeurs-interprètes pop-rock français composé de Catherine Ringer et Frédéric Chichin. Le groupe est l'un des plus populaires dans les années 1980 avec notamment le tube de l'année 1985 : Marcia Baïla. Le duo prend fin à la mort de Chichin en 2007. Ringer continue alors une carrière solo à l'issue d'une série de concerts en 2008.

Biographie[modifier | modifier le code]

Catherine Ringer et Frédéric Chichin se rencontrent au cours de l'année 1979 à Montreuil. Chichin, ancien guitariste de Gazoline, vient de sortir de prison suite à une affaire de drogue[1]. Au départ, le duo prend Spratz comme nom de groupe puis Rita Mitsouko[1]. Le duo réalise la musique de la Biennale de la danse de Lyon en 1983[1] et font quelques concerts avec la danseuse Marcia Moretto, qui mourra des suites d'un cancer (hommage avec la chanson Marcia Baïla). Catherine Ringer, alors chanteuse et actrice dans des films pornographiques, se consacre totalement au groupe dès 1982. Le duo se produit sur diverses scènes comme l'Usine de Pali-Kao, lieu alternatif unique à Belleville, avec quelques reprises de Bowie ou du Velvet, ainsi que leurs premières compositions originales. Leur apparence est, comme leur musique, originale et décalée : (anoraks fluo ou sacs en plastique « Félix Potin »), le groupe attire l'attention.

Le nom de « Rita Mitsouko » est choisi pour rappeler leurs références musicales extrêmement variées : Rita se rapporte à l'actrice culte Rita Hayworth ainsi que la strip-teaseuse Rita Renoir, et Mitsouko au parfum de Guerlain[1]. Au départ simplement appelé « Rita Mitsouko », le groupe s'est rebaptisé « Les Rita Mitsouko » en 1985, quand ils se sont aperçus que beaucoup de gens pensaient que le nom du groupe était celui de la chanteuse. D'ailleurs lors de leur tout premier radio-crochet télévisé, le présentateur les nomme « Fred et Rita »[1].

Arrive enfin le premier single, Restez avec moi, chez Virgin, rencontrant très peu de succès[1]. Mais de l'album Rita Mitsouko sera extrait le tube de l'année 1985, Marcia baïla, suivi du clip réalisé par Philippe Gautier qui deviendra une référence[1]. C'est le début du succès public, les tubes s'enchaînent : C'est comme ça, Les Histoires d'A, Le Petit Train, Y'a d'la haineJean-Baptiste Mondino réalise leurs clips, Jean-Luc Godard réalise le film Soigne ta droite (1987) autour de l'enregistrement de l'album The No Comprendo.

Le duo a gardé depuis vingt-cinq ans, sur disque comme sur scène, l'image d'un couple créatif et énergique, d'une grande originalité, qui ne se prend pas au sérieux et qui explore tous les courants musicaux, s'intéressant tour à tour au punk, à la new wave, au hip-hop ou au jazz qu'ils réinventent sans complexe.

À travers leurs tubes, ils dissimulaient souvent derrière une mélodie joyeuse des paroles aux thèmes tragiques comme l'agonie du cancer de leur amie Marcia Moretto narrée dans la chanson Marcia Baïla ou la déportation des juifs dans les camps de concentrations nazis dans la chanson Le Petit Train[2].

En 2001 ils produisent et participent à l'album Le Paradis bleu des cœurs couronnés de Jean Néplin.

En septembre 2006, ils participent à la création du spectacle Les Noces de l'Enfant-Roi, création d'Alfredo Arias présentée à Versailles dans le cadre du festival Fêtes de nuit de Versailles. Catherine Ringer avait déjà travaillé en solo avec Alfredo Arias, jouant et chantant le rôle titre de sa comédie musicale Concha Bonita en 2002.

Leur dernier album, Variéty, coproduit par Mark Plati, est sorti chez Because Music le 23 avril 2007. Une version en langue anglaise de l'album, Variety est sortie en juillet. Ils entament par la suite une tournée européenne des festivals (dont le dernier live filmé au festival Rock en Seine à Paris le samedi 25 août 2007) qui les mène en Espagne, en Allemagne, en Suisse ou en Italie.

Le 8 octobre 2007 est sorti un mini-album composé de six titres et intitulé The Eye EP chez Because Music.

En novembre 2007, les Rita Mitsouko sont contraints d'annuler une partie de leur tournée en raison de l'état de santé de Frédéric Chichin qui se dégrade considérablement. Le 13 novembre, Ringer monte seule sur la scène de l'Olympia.

Le 28 novembre 2007 au matin, Frédéric Chichin meurt, à 53 ans, d'un cancer foudroyant diagnostiqué deux mois auparavant. Le groupe devait se produire le soir même à l'Olympia[3].

Ringer reprend à partir du 14 mars 2008 la tournée interrompue par la disparition de Chichin, avec le groupe qu'ils avaient constitué autour d'eux à la suite de l'album Variéty[4]. Elle se produira notamment lors du Printemps de Bourges, ainsi qu'à l'OLympia le 12 mai 2008.

L'histoire des Rita Mitsouko se terminera en France lors des concerts intitulés « Catherine Ringer chante les Rita Mitsouko and more » les 21 et 22 juillet 2008 à La Cigale, dernière date de la tournée commencée en mars 2008.

Le 27 juillet 2008, Ringer donne la dernière représentation de la tournée Variéty sur la scène du Métropolis de Montréal, dans le cadre des francofolies de Montréal, le spectacle s'appelle « Catherine Ringer chante Les Rita Mitsouko and more »[5].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • C'était un homme, dans l'album Cool Frénésie (2000) est une chanson à la mémoire de Sam Ringer, le père de Catherine, déporté lors de la Seconde Guerre mondiale.
  • Les Rita Mitsouko ont été plusieurs fois nommés aux Victoires de la musique : nommés dans trois catégories différentes en 2000 (période Cool Frénésie), pareil en 2002 (période La Femme Trombone des Rita Mitsouko), une fois en 2004 (période Les Rita Mitsouko en concert avec L'Orchestre Lamoureux) et dans trois catégories en 2007 (période Variety).
  • Le livre 1000 chansons françaises (Flammarion, 2012) met à l'honneur les chansons des Rita parmi les plus grandes chansons française : Marcia Baïla, Les Histoires d'A, Le Petit Train, Ding Dang Dong notamment.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Julien Bordier, « Hymne à l'amor », L'Express, Groupe Express, no 3291,‎ 30 juillet 2014, p. 94 à 97 (ISSN 0014-5270)
  2. http://memoire1418.free.fr/europe/histoireeuropesousarticle19.html
  3. « Fred Chichin, des Rita Mitsouko, est mort », Libération,‎ 28 novembre 2007 (lire en ligne)
  4. Annonce sur le site des Rita Mitsouko
  5. Source : article « Les Rita Mitsouko sans Fred Chichin : la grande Catherine » (28 juillet 2008), de Marie-Christine Blais, dans les colonnes du quotidien La Presse, reproduit sur le site Cyberpresse.
  6. http://www.ina.fr/video/I00010873

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :