Les Profs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec PROFS.
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la bande dessinée. Pour son adaptation au cinéma, voir Les Profs (film).
Les Profs
Série
Image illustrative de l'article Les Profs

Scénario Erroc
Dessin Pica et Mauricet
Genre(s) Humour

Personnages principaux Liste des personnages

Pays Drapeau de la France France
Langue originale Français
Éditeur Bamboo
Nb. d’albums 16 + 1 livre + 2 hors-série

Les Profs est une série de bande dessinée humoristique.

Cette série paraît aux éditions Bamboo.

Analyse[modifier | modifier le code]

Après plusieurs tentatives individuelles, Pica et Erroc s'associent et créent la série Les Profs, publiée d'abord dans Le Journal de Mickey puis en albums dès 2000. Ils sont édités par Bamboo, qui crée par la suite sa collection « job » au vu du succès de la série.

Les albums sont constitués de planches indépendantes mettant en scène une équipe pédagogique au sein d'un lycée difficile, chaque enseignant étant plus ou moins caricatural.

Cette bande dessinée tourne en dérision les principaux défauts et les stéréotypes généralement attribués aux enseignants. Par exemple, avoir comme unique sujet de conversation leur travail, le fait qu'ils ne fréquentent que des enseignants, l'abondance des grèves… Les histoires, quoique satiriques, sont toujours respectueuses ; elles donnent des enseignants une image plutôt positive et sympathique, voire farfelue. L'histoire se déroule au lycée Philippe Rodrigue Octave Fanfaron, nom choisi grâce à un concours paru dans Le Journal de Mickey en 2007.

Les personnages[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

  • Le proviseur : Un proviseur assez caricatural, il joue de son autorité, tout en abusant de son statut pour se dégager des problèmes. Il adore son métier et son lycée au point qu'il met plusieurs heures à quitter son bureau le soir du début des vacances d'été. Pour lui, un lycée est semblable à un paquebot et il en est le capitaine (ce qui prouve dans le tome 5). À la fin de l'album 14, il quitte le lycée pour acheter une auberge en Ardèche.
  • Madame la proviseure : Remplaçante de l'ancien proviseur, et s'est mise en tête de changer le lycée. Plusieurs personnes l'appellent par erreur « Madame la Proviseuse »[1], ce qui l'énerve et fait peur aux autres. Elle représente la caricature de la femme d'affaire stressée et stressante, pendue à son portable, férue de nouvelles technologies, et qui considère le lycée comme une entreprise à redresser.
  • Le CPE : Un CPE aussi caricatural, surnommé Mickey par les élèves à cause de ses grandes oreilles. Il est également affublé d'un grand nez pointu. Il est amoureux de sa voiture rouge et profite souvent des heures de colle des élèves pour la faire repeindre.
  • Roger, le concierge : Il est craint par tous les élèves, à cause de son chien Bruno. Il déteste spécialement Boulard, car il doit en permanence effacer ses tags. Il vit au lycée, il est solitaire et personne ne l'aime, il aurait des idées politiques penchant plutôt à l'Extrême droite et possède un pistolet caché sous son matelas. De plus, il est mort de trouille lorsqu'il parle à « Madame la Proviseuse »...
  • Gérard alias Gégé : Surveillant nouvellement recruté au lycée, il est particulièrement mou et niais. Les élèves profitent beaucoup de son esprit de copinage et de sa nonchalance. Ses phrases fétiches sont « Ah, ouais ! », et « D'accord ». Il pourrait être vu comme une référence au personnage de Gaston Lagaffe, tout du moins par son côté mou et stupide.
  • L'infirmière : Personnage récurrent qui soigne aussi bien les élèves que les profs. On se demande si elle n'en a pas marre de soigner les profs qui ne veulent pas faire les matchs de foot profs-élèves.
  • La cantinière : Fait toujours ou presque les mêmes menus, à savoir frites, boudin ou purée.
  • La femme de ménage : N'apparaît pas très souvent, et traite tout le monde de « tas d'feignants ». Elle mange la plupart des mots.
  • La gestionnaire / intendante : Son bureau ressemble à celui d'un chef d'État mais les enseignants peinent pour obtenir une craie. Avec elle, il faut remplir x formulaires de xy pages.
  • Le psy scolaire : Il harcèle les gens sur leurs prétendus problèmes psychologiques. Il dit tout le temps  : « Tu devrais venir me voir... »

Les professeurs[modifier | modifier le code]

  • Amina : Jeune professeur de français, elle est plutôt séduisante et met des habits très provocants. La plupart des élèves sont amoureux d'elle. Elle semble aimer son travail et possède beaucoup d'expérience, autant avec les élèves qu'avec les difficultés du métier. Dans l’élection de Miss Bahut, elle obtient un 20 sur 20.
  • Maurice : Professeur de philosophie, âgé d'une cinquantaine d’années et à l'aspect souvent négligé ; il est la caricature du Français moyen. Fumeur, il essaye pourtant d'arrêter. Il a des attitudes parfois surprenantes et, grâce à son expérience, a souvent le dernier mot. Il dispose du pouvoir rarissime de faire repartir une photocopieuse en panne en lui parlant. Son somnambulisme le conduit parfois dans des situations incongrues. Il est le grand complice d’Éric dans ses farces. Il possède sa phrase-type, calquée sur celle d'Antoine Polochon  : « Ce jour-là, Platon rencontra Aristote et lui dit… » C'est un professeur sympathique et professionnel. Mais pas moyen de se concentrer sur le cours avec sa braguette ouverte et des auréoles sous les bras...
  • Antoine Polochon : Professeur d'histoire, il est passionné par son métier et sa matière, et voue un culte obsessionnel à Napoléon Bonaparte. Il a un peu de mal à se faire respecter par les élèves, mais il est tout de même aimé par eux (Boulard ira jusqu'à apprendre son cours pour lui remonter le moral) ; il est connu pour sa phrase-type  : « Ce jour-là, Napoléon dit à ses généraux… », qu'il ne parvient jamais à terminer. Il est fou amoureux de Marie, la professeur d'allemand. Il est de plus très ami avec Éric, malgré leurs singulières différences, et se confie souvent à Amina, qui lui donne des conseils pour bien s'en tirer avec Marie.
Pierre-François Martin-Laval Isabelle Nanty 2013.jpg
  • Dolorès : Professeur d'espagnol, elle est réputée pour faire des cours incompréhensibles et mauvais. C'est une petite femme frêle, timide et dépressive. Elle ne vit que pour son métier, n'aime pas les vacances et ne s'imagine pas que l'on puisse exercer une autre profession (ce qui est pourtant le cas de son mari, qui réalise que vivre avec une prof est un enfer quotidien). Elle a beaucoup d'enfants, tous plus insupportables les uns que les autres (elle n'arrive d'ailleurs pas à les maîtriser, tout comme ses élèves). C'est la plus chahutée des professeurs. Elle s'entend plutôt bien avec Gladys, car elles se considèrent comme meilleures amies.
  • Éric : Professeur d'E.P.S., il est originaire du sud de la France. Assez sûr de lui, il ne cesse de vanter ses qualités physiques et les bienfaits de sa discipline, qu'il considère comme la plus importante. Adoré de la plupart des élèves, ses cours sont un véritable cauchemar pour ceux qui ne sont pas sportifs (notamment pour un certain Boudini). Il lui arrive d'improviser des sports assez curieux, tels un cross dans les égouts ou du saut à ski à l'intérieur du gymnase, au grand dam du proviseur… Beaucoup de lycéennes en sont amoureuses. Il est le grand complice de Maurice dans ses farces. Il ressemble à Platoche, membre de l'équipe junior de football de Saint-Palmier (ville où se déroulent les aventures des Babyfoots). Il est parfois détesté par les autres professeurs, du fait qu'il ne corrige pas de copies, ne fait pas de cours en classe… Un de ses ancêtres aurait inventé la course mais aussi le dopage… Il est également responsable des rencontres sportives profs/élèves, que les profs perdent systématiquement malgré toutes les combines qu'il met en place pour déconcentrer les élèves.
Arnaud Ducret 2013.jpg
  • Gladys : Professeur d'anglais, elle incarne la caricature de la « peau de vache ». Elle passe son temps à humilier et rabaisser les élèves, qu'elle considère comme des incapables ; elle leur dit souvent  : « Vous êtes tous des nuls ! », qui est, selon elle, une devise familial. Elle ne sait parler qu'en hurlant et sa maîtrise de la langue de Shakespeare laisse catastrophiquement à désirer ; ainsi, une jeune étudiante écossaise lui avouera ne pas comprendre ce qu'elle dit. De plus, les élèves la détestent tant qu'ils comptent les jours qui restent avant sa retraite (941 dans le tome 10) et iront même jusqu'à faire une grève contre la réforme des retraites, pour éviter qu'elle y reste deux ans de plus. Dans le tome 12, on peut apercevoir plusieurs tags J-745. Elle est originaire d'Écosse.
Isabelle Nanty 2013.jpg
  • Paul : Professeur de géographie (bien qu'il ait fait un cours d'histoire bidon sur la Guerre des Gaules dans le tome 1), c'est un syndicaliste pur et dur. Ses collègues ne supportent pas ses réunions syndicales et les évitent le plus souvent possible. Il arrive cependant souvent que Paul réconforte ses amis. Il a toujours sa pipe avec lui.
  • Albert : Professeur de sciences physiques (plutôt de chimie), il est très sarcastique et ironique. Il est réputé pour les explosions fréquentes qu'occasionnent ses expériences scientifiques, ce qui lui vaut le surnom de « Mister Boum ». Tous les produits lui appartenant explosent tôt ou tard. De ce fait, une seule personne l'apprécie : l'entrepreneur en bâtiments qui répare sa salle de classe après chaque explosion. À noter dans le tome 14 que ses produits sont light.
  • Serge Tirocul : C'est un professeur très fainéant, au point que la matière qu'il enseigne reste un mystère (mais il doit être prof d'histoire, puisqu'il s'est débrouillé une fois pour que Polochon corrige ses copies, et cela se confirme dans le tome 11 quand il écrit le titre de la leçon « La chute de Napoléon » de travers ; de plus, pour s'éviter d'avoir à faire cours, il donnera un exposé sur Victor Hugo à une de ses élèves). Il cherche perpétuellement des prétextes pour ne pas assurer ses cours, ce qui énerve le proviseur. On ne le voit jamais travailler et il lit toujours un catalogue de la Camif dans la salle des profs. En fait, il ne travaille qu'en début d'année afin de planifier ses congés maladies et trouver des excuses. Il n'a assuré qu'une seule fois un cours, mais le proviseur l'a interrompu, et surpris qu'il travaille, l'a renvoyé chez lui, pensant qu'il était malade. Ses élèves disent toujours de lui qu'il est « trop fort » et lui vouent un « total respect ». Dans le film, il est censé enseigner les maths et son nom a été changé en " Serge Cutiro".
  • René Langlois : C'est un professeur de français dépressif et incroyablement malchanceux, persuadé qu'il exerce ce métier à cause d'une malédiction.
  • Talbin : C'est le professeur d'économie, symbole du capitalisme. Il a l'habitude d'enseigner les subtilités de l'économie libérale aux élèves par des exemples concrets du type poker. Il joue en Bourse, ce qui lui permet d'arriver en classe tantôt en Lotus Esprit, tantôt à vélo. Il est réputé pour ses tics de langage en classe (euh, donc…).
  • Louis Guillemet : Professeur de français aux pensées très conservatrices, il considère les jeunes comme étant une génération perdue, violente, et affirme que la police devrait venir au lycée pour protéger les professeurs. Il est réputé pour être soporifique et sadique. À noter que dans la page 36 du volume 1, il s'appelle « M. Le Goff ». Il veut que tout le monde le respecte. Il ne sait pas effectuer des recherches sur Internet et demande souvent à Boulard de le faire à sa place en échange d'une bonne moyenne de français.
  • Marie : Jeune professeur d'allemand, elle est récemment arrivée au lycée. Après plusieurs situations infructueuses, elle et Antoine Polochon se sont mis en couple ; ils habitent d'ailleurs ensemble. Elle est un peu jalouse de Dolorès car les élèves préfèrent la langue de Cervantes à celle de Goethe.
Alice David 2013 2.jpg
  • Geoffrey (*) : Il est probablement professeur de géographie. C'est un explorateur acharné de pays mystérieux comme le San Gazpacho, dont il ramène un matériel pédagogique assez original, du genre tête réduite des Indiens Chorizos.
  • Vanderbeck : Remplaçant de René Langlois, professeur de français ; il parle en bégayant énormément, et est réputé pour faire des cours qui durent cinq heures. (« Et a… al… et… al… alo… ors… et… aalors… »).
  • Camille (*) : La professeur de S.V.T. que l'on a déjà vu disséquer des poissons panés, et même un mammouth dans le tome 1 des Profs refont l'histoire.
  • Martine (*) et Julie (*) : Elles discutent toujours de leur métier tout en mangeant des gâteaux dans la salle des profs et sont très gourmandes. Pas moyen de les faire bouger du canapé.
  • Stéphanie (*) : La jeune professeur de mathématiques. Elle est blonde (châtain à compter du tome 16), considérée comme hyper-sexy par ses élèves (voir élection de Miss Bahut où elle est deuxième, derrière Amina, avec 19/20). Plusieurs gags tournent autour de ses vacances et de son bronzage.
  • Philippe (*) : Un professeur de physique génial, capable de détecter d'où est partie une boule de papier dans la classe ou de réparer la machine à café en faisant des calculs (assez complexes). Dans une planche, il déclare aux élèves de sa classe  : « Tous les chewing-gums que vous avez collés au plafond cette année vont retomber dans exactement huit secondes. ».
  • Julien : Jeune professeur de mathématiques. Il fait sa première apparition dans le tome 12, où il a peur des autres profs. Il est roux et frisé. Très maniaque, il n'hésite pas à interrompre les cours de ses collègues et efface les tableaux pour dire aux élèves : « Attention! La vraie formule de maths à retenir est… Notez-la dans vos cahiers ! ».
  • Geneviève Leglodec  : Vieille et aigrie, l'ancienne dame du CDI n'est aimable ni avec les profs ni avec les élèves. Elle sera remplacée par une jeune qui est beaucoup plus sociable, surnommée « la prof Doc ».
  • La « prof Doc » : La remplaçante de l'ancienne dame du CDI qui a pris sa retraite. Elle est beaucoup plus sociable et beaucoup plus aimable que l'ancienne. Elle convainc tout le monde de faire un tour au CDI ; elle a même persuadé Boulard d'y faire un tour. Maurice et Éric se moquent d'elle en disant qu'elle n'a pas besoin de CAPES pour ranger des bouquins.
  • Steven : Nouveau professeur d'EPS arrivé au début du tome 16. Il est moqueur et arrogant envers Eric et ce dernier en est jaloux de lui et le déteste. Tous les élèves l'aiment et les profs aussi. Dolorès a d'ailleurs un petit faible pour lui tout comme Amina.
  • (*) Ces profs ne sont pas nommés dans la BD

Élèves / Cancres[modifier | modifier le code]

  • Thierry Boulard : Cet élève est la caricature du cancre, mais est aussi une figure emblématique et très humoristique du lycée. Ses notes ne dépassent pas 2/20 (à part en sport) et il est régulièrement envoyé chez le proviseur ou le CPE qu'il considére comme un Cauchemar Pour Eleves, que ce soit pour ses retards ou pour ses tendances à taguer les murs du lycée (ce qui lui attire la haine féroce du concierge). Malgré sa condition de cancre, Boulard n'en est pas moins intelligent, ayant une repartie à toute épreuve (qu'il réserve souvent à Louis Guillemet) et se sortant sans problèmes de la plupart des situations inconfortables. Par ailleurs, malgré ses notes et ses bêtises, Boulard est très apprécié, aussi bien par les élèves que par certains profs. La majorité des profs craignent son père, un homme très costaud. Un spin off du méme nom lui a été dédié en 2013.
Kev Adams 2013.jpg
  • Nitchinsky : Autre cancre et ami de Boulard. C'est souvent lui qu'on désigne pour aller au tableau ou bien comme lanceur de boules de papier. Il a déjà fait un duel de purée à la cantine avec Boulard, dont la victime innocente fut le proviseur lui-même. Contrairement à Boulard, on ne connaît pas son prénom.
  • Tessier : Cancre obèse, dans le premier album, il paraît beaucoup moins gros, ses parents sont aussi obèses que lui.
  • Boudini : élève détestant particulièrement les cours d'EPS. Ce sont pour lui de vraies tortures. Éric le trouve d'ailleurs mou. Son père tient un garage qui accueille les voitures de certains profs (ironiquement, son principal client est Éric). Cependant, il déploie une énergie extraordinaire pendant les cours si son MP3 est en jeu.
  • Sandrine Bourgueil : première de la classe
  • Lebrec : Délégué de classe, il prend son rôle à cœur et est toujours là pour défendre ses camarades ce qui a le don d'énerver prodigieusement ses professeurs.
  • Brochand : Élève sérieux mais travaillant très mal. Il est nul en anglais et voudrais devenir chirurgien, sous l'œil inquiet de Gladys.
  • Romain Treille : Élève en première S3, il se fait souvent tyraniser Albert, car ce dernier lui demande de garder des éprouvette qui peuvent explosées à tout moment.
  • Laetitia : Élève de Polochon, elle a une vie remplit de malheur. Depuis que son petit-ami Cédric l'a largué pour Léa et qu'elle a eu un 18/20 en histoire, elle se met en tête de se marier avec Polochon.

Autres personnages[modifier | modifier le code]

  • Le ministre de l'Éducation nationale : On ne voit jamais son visage (comme souvent pour les personnages emblématiques de bande-dessinée, le père du petit Spirou, Monsieur Dupuis dans Gaston Lagaffe, etc.), excepté dans une histoire qui lui est consacrée dans le tome 1, et lors d'une apparition à la télévision dans le tome 2. Vénéré par le proviseur qui rêve et craint en même temps de le rencontrer, il fait des visites surprises au mauvais moment et exaspère ses collaborateurs par ses propositions de réforme (menacer de mort des gens pour qu'ils deviennent profs, sponsoriser les cours, payer les élèves, etc.).
  • Nénesse : C'est le patron du café situé en face du lycée et qui sert de repaire aux professeurs et aux élèves. Tirocu adore ce bar en disant aux élèves (surtout lors des contrôles): "Je vais faire mon loto chez Nénesse! Je compte sur vous pour ne pas tricher, hein?"
  • Monsieur Bilan : Il fait des bilans dans le but d'économiser le budget du lycée (remarque  : dans le tome 13, il s'agit d'une autre personne nommée « Jean-Pierre Sécure »).

Évènements et détails extérieurs de la BD[modifier | modifier le code]

  • Dans plusieurs planches, on peut voir de la publicité : "Shopping Prof" et "Shopping Lycéen", qui vend des gadgets, outils, faux papiers d'arrêt de travail, et aussi des personnes pour animer les cours (ou pour les éviter). Cependant, il y a quelques "effets secondaires" après l'utilisation des objets, puis la planche se termine par la phrase ironique : "Merci Shopping Prof !" ou "Merci Shopping Lycéen !" (Shopping Lycéen n'apparaît que deux fois (dont une fois dans le tome 13)).
  • Dans plusieurs planches, dans les nouveaux tomes, il y a des pages "vive les élèves" montrant quelques élèves (la pleurnicheuse, le lunaire, le parano, la râleuse) en scène et la réaction du prof face à cette personne. Toujours de manière comique.
  • La machine à café et la photocopieuse de la salle des profs tombent souvent (pour ne pas dire toujours) en panne.
  • Gladys partira bientôt à la retraite (J-375 dans le tome 15).
  • Dans le tome 14, la nouvelle proviseure est brune. Or, dans le tome 15, elle est blonde.

Albums[modifier | modifier le code]

  1. Interro surprise (2000)
  2. Loto et colles (2001)
  3. Tohu-bahut (2001)
  4. Rentrée des artistes (2002)
  5. Chute des cours (2003)
  6. Classe touriste (2004)
  7. Mise en examen (2005)
  8. Fenêtre sur cours (2005)
  9. Rythme scolaire (2006)
  10. Motivation 10/10 (2007)
  11. Tableau d'horreur (2008)
  12. Grèves party (2009)
  13. Devoir surveillé (2010)
  14. Buzz scolaire (2011)
  15. Bulletin météo (2012)
  16. 1, 2, 3 rentrée (novembre 2013)

Hors-séries[modifier | modifier le code]

  1. Les profs : Les inédits (2006)
  2. Les profs refont l'histoire (2008)

Roman Jeunesse[modifier | modifier le code]

  • Virus au bahut (2010)

Best of[modifier | modifier le code]

  1. Les Profs (Spécial 10 ans Bamboo) (2008)

"Best-Or"[modifier | modifier le code]

  1. Gladys, Prof d'Anglais (2011)
  2. Boulard, Super Cancre (2011)
  3. Les Profs en Vacances (2012)
  4. Amina, Prof de Français
  5. Antoine Polochon, Prof d'histoire

Publication[modifier | modifier le code]

Éditeurs[modifier | modifier le code]

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

  • Cette série est un véritable succès. On trouve de nombreux produits dérivés « Les Profs ». On trouve des agendas, des cahiers de vacances, des cartables, beaucoup d'affaires scolaires.
  • Un dessin animé mettant en scène Éric en guerre contre la machine à café a été mis en ligne sur ce lien mais il n'y a pas eu de suite.
  • Une bande dessinée mettant en scène Boulard, intitulée Boulard - En mode cool[2] est parue le 3 avril 2013, éditée les Bamboo Édition avec un scénario d'Erroc et des dessins de Mauricet.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. dont le concierge, tome 15 page 7
  2. http://www.bamboo.fr/bd-boulard-tome-1-5980586.html

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]