Les Préludes (Liszt)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'œuvre musicale Les Préludes est le plus célèbre poème symphonique du compositeur hongrois Franz Liszt[1].

Composé entre 1845 et 1853, il est créé le 23 février 1854 au théâtre de la Cour de Weimar sous la direction du compositeur.

Au départ, Liszt voulait faire de cet ouvrage une introduction à une plus large composition chorale d'après des poèmes de Joseph Autran. Il abandonne l’idée et transforme celui-ci en une pièce symphonique autonome, typique de la musique à programme.

Elle serait ainsi partiellement fondée, selon un certain nombre d'analystes[2] sur Les Préludes, ode extraite des Nouvelles Méditations poétiques d’Alphonse de Lamartine. Les quatre sections de la partition correspondent aux divisions du poème.

D'autres y voient au contraire l'ouverture d'une cantate de Joseph Autran[3]. La partition porte en exergue : « notre vie est-elle autre chose qu'une série de préludes à ce chant inconnu dont la mort entonne la première et solennelle note ?... »

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Utilisation dans d'autres œuvres[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pour Émile Haraszti : c'est « le plus populaire chef-d'œuvre de Liszt » (Ibid)
  2. Opinion du site de l'orchestre philharmonique de Nottingham
  3. C'est le cas d'Émile Haraszti qui affirme en outre que ce poème symphonique « n'a aucun rapport avec le poème Lamartine » (Article « Liszt » de l'« Histoire de la Musique », dirigée par Roland-Manuel, ed. Pléiade, tome II page 552)