Les Plus qu'humains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Plus qu'humains (titre original : (en) More Than Human) est un roman de science-fiction de l'écrivain américain Theodore Sturgeon paru en 1953.

Présentation de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Les Plus qu'humains de l'écrivain américain Theodore Sturgeon est un recueil de trois nouvelles publiées à partir d'octobre 1952 et en 1953 dans la revue américaine spécialisée Galaxy.

Composition du recueil[modifier | modifier le code]

Les Plus qu'humains est composé des trois nouvelles suivantes :

  • L'Idiot de la fable (The Fabulous Idiot, 1953) ;
  • Bébé a trois ans (Baby is three, , 1952) ;
  • La Morale (Morality, 1953).

Résumé[modifier | modifier le code]

Ce roman décrit la rencontre d'êtres ayant des capacités surhumaines les plaçant souvent en marge de la société. Cependant ils vont être conduits à se rencontrer. Les manques que chacun ressent vont se trouver comblés par les aptitudes des autres jusqu'à parvenir à un autre niveau de l'évolution : la création d'un Gestalt. Ce roman s'attache à décrire les problèmes de la création de cette communauté quand les aptitudes morales et la conscience non pas de l'individu mais de ce Gestalt, ce plus qu'humain, entrent en ligne de compte.

Thèmes[modifier | modifier le code]

Gestalt

C'est la création d'un ensemble qui n'est pas simplement une juxtaposition mais le dépouillement d'une partie de son individualité pour parvenir à une communion où chacun apporte aux autres ce qu'il ne peut réaliser. C'est la mise en place d'un véritable contrat social afin de créer une communauté, comme dans toutes sociétés, mais avec un sens encore plus profond.

Dès lors au fil des pages on peut voir une interrogation sur la société en général : la cruauté ou la conscience que peut avoir ce regroupement que sont nos sociétés.

Prix littéraires[modifier | modifier le code]

Les Plus qu'humains de Theodore Sturgeon a reçu l’International Fantasy Award en 1954.

Classique de la science-fiction[modifier | modifier le code]

Ce roman est considéré comme un grand classique de la science-fiction dans les ouvrages de références suivants :

Critiques spécialisées[modifier | modifier le code]

  • Jacques Sadoul, Histoire de la science-fiction moderne. 1911-1984., Robert Laffont, Coll. « Ailleurs et Demain / Essais », 1984, p. 183 : « Le livre eut pour titre More than human. C'est sous cette dernière forme que l'ouvrage est connu en France et passe à juste titre pour une des plus parfaites réussites du genre. »
  • Lorris Murail, La Science-fiction, Larousse, Coll. « Guide Totem », 1999, p. 325 : « Une nouvelle fable sur la nature et le destin de nos semblables. Une des œuvres maîtresses de la SF. »

Éditions françaises[modifier | modifier le code]

Le recueil Les Plus qu'humains de Theodore Sturgeon, traduit de l'américain par Michel Chrestien, a connu différentes éditions françaises :

Parution en extrait :

  • Seghers, coll. « Anthologie-Jeunesse », in Découvrir la science-fiction, 1975 ;

Notes et références[modifier | modifier le code]