Les Pirates du métro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le film de Joseph Sargent sorti en 1974. Pour le film de Tony Scott sorti en 2009, voir L'Attaque du métro 123.

Les Pirates du métro

Réalisation Joseph Sargent
Scénario Peter Stone (en)
John Godey
Acteurs principaux
Sociétés de production United Artists
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller
Sortie 1974
Durée 104 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Pirates du métro (The Taking of Pelham One Two Three) est un film américain réalisé par Joseph Sargent sorti le 2 octobre 1974, produit par Edgar J. Scherick, et mettant en vedette Walter Matthau, Robert Shaw, Martin Balsam, et Hector Elizondo. Peter Stone (en) adapté le scénario, d'après le roman du même nom (en) par John Godey.

Un téléfilm adapté du même roman a été tourné en 1998, puis un remake pour le cinéma en 2009.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À New York, quatre hommes armés, utilisant des couleurs comme noms, prennent en otage une voiture de métro et demandent une rançon d'un million de dollars pour la libération des passagers. Le Lieutenant Zachary Garber de la police du métro de New York doit gérer cette affaire, alors qu'il doit aussi faire visiter le centre de contrôle à des visiteurs du métro de Tōkyō.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Les passagers

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Le film servira d'inspiration à Quentin Tarantino pour Reservoir Dogs en 1992 : le réalisateur utilisera des couleurs comme nom de code des bandits.
  • Tony Scott a réalisé un remake du film, L'Attaque du métro 123, avec Denzel Washington et John Travolta, sorti en juillet 2009.
  • Une des dimensions intéressantes du film est l'existence de propos péjoratifs sur les femmes (plusieurs personnages masculins du film déclarent ne pas aimer voir des femmes à des postes de décision) ainsi que des propos et des actes racistes, aussi bien de la part des gangsters que des policiers et des responsables du métro new-yorkais. Il est difficile de dire s'il s'agit d'humour au second degré ou de dépréciation, mais cela reflète bien l'état d'esprit d’une partie de la société américaine au moment du tournage.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Dans l'une des scènes du film, le World Trade Center est vu brièvement à travers la vitre arrière d'une voiture de police de Phil, commissaire de police (Rudy Bond) avant s'être rendu à la maison du maire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]