Les Oies sauvages (chant)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oies sauvages.

Les Oies sauvages est un chant militaire.

. Il a intégré le répertoire de l’armée française après la Seconde Guerre mondiale via le répertoire allemand. Très populaire dans les mouvements de jeunesse dès les années 1920,il intègre le répertoire militaire allemand dans les années 1930, ce chant est l’adaptation d’un texte de Walter Flex,1887-1917 sur un air composé par Robert Götz 1892-1978.

Peu de versions différentes existent de ce chant de bivouac ; en voici deux, la seconde, proposée par le capitaine Jean-Marie Selosse pour la Légion étrangère française inclut un couplet en allemand. Variantes : c. 2, l. 1 : « Au bord de la nuit » ; c. 3, l. 1. « vole belle amie » ; c. 4 l. 2 : « Grise amie ».

Paroles[modifier | modifier le code]

I

Les oies sauvages vont vers le Nord,
Leurs cris dans la nuit montent,
Gare au voyage car la mort
Nous guette par le monde,
Gare au voyage car la mort
Nous guette par le monde.

II

Au bout de la nuit qui descend,
Voyage grise escadre,
L'orage gronde et l'on entend
La rumeur des batailles,
L'orage gronde et l'on entend
La rumeur des batailles.

III

En avant vole grise armée,
et cingle aux mers lointaines,
Tu reviendras, mais nous qui sait
Où le destin nous mène,
Tu reviendras, mais nous qui sait
Où le destin nous mène.

IV

Comme toi toujours nous allons,
Grise armée dans la guerre,
Murmure-nous si nous tombons
La dernière prière,
Murmure-nous si nous tombons
La dernière prière.

Version Légion étrangère

I

Les oies sauvages vont vers le Nord
Leurs cris dans la nuit montent.
Gare au voyage car la mort
Nous guette par le monde. (bis)

II

Au bout de la nuit qui descend
Voyagent, grises escadres.
L’orage gronde et l’on entend
La rumeur des batailles. (bis)

III

En avant vole grise armée
Et cingle aux mers lointaines.
Tu reviendras, mais nous qui sait
Où le destin nous mène. (bis)

IV

Wildgänse rauschen durch die Nacht
Mit schrillem Schrei nach Norden.
Unstete Fahrt, habt acht, habt acht!
Die Welt ist voller Morden. (bis)

V

Pour la victoire de la Légion,
Avançons dans la guerre.
Murmurez-nous, si nous tombons
La dernière prière. (bis)

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]