Les Nymphéas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Les Nymphéas (Claude Monet))
Aller à : navigation, rechercher
Les Nymphéas
Image illustrative de l'article Les Nymphéas
Artiste Claude Monet
Date 1914-1926
Type Huile sur toile
Dimensions (H × L) 219 × 602 cm
Localisation Musée de l'Orangerie, Paris

Les Nymphéas sont une série d'environ 250 peintures à l'huile élaborée par Claude Monet (impressionniste français) pendant les 31 dernières années de sa vie. Ces peintures représentent le jardin de fleurs et plus particulièrement le bassin de nénuphars de Monet à Giverny où seule la lumière varie comme on peut le voir également dans d’autres œuvres comme les tableaux de la série La Gare Saint-Lazare. Beaucoup de travaux ont été peints tandis que l'artiste souffrait de cataracte. Ces tableaux se présentent sous différentes formes (carrée, circulaire, rectangulaire, etc.) et avec des tailles très variables pouvant aller jusqu’à plusieurs mètres.

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • Novembre 1890 : achat de Giverny et début de la transformation du jardin.
  • Mai 1895 : Monet commence à peindre les Nymphéas.
  • Novembre 1901 : à Giverny l’artiste détourne l'Epte afin que l’eau de la rivière puisse alimenter ses besoins et fasse pousser ses plantes exotiques.
  • 1902 : réel début de la série Les Nymphéas.
  • 1906 : la série des Nymphéas progresse lentement. Monet remanie beaucoup, il détruit notamment de nombreux tableaux et ajourne l’exposition de la série.
  • 6 mai - 5 juin 1909: Paul Durand-Ruel expose quarante-huit toiles de Nymphéas.
  • 1910 : agrandissement du bassin aux nymphéas.
  • Juillet 1912 : diagnostic d’une double cataracte chez Monet.
  • 1914 : encouragé par Clemenceau, Monet commence une série de panneaux décoratifs sur le thème des Nymphéas.
  • 12 avril 1922 : Monet signe à Vernon, devant notaire, un acte de donation dans lequel il s’engage à remettre des panneaux des Nymphéas à l’État en avril 1924. Presque aveugle et désireux d’achever les panneaux, il se fait opérer des yeux.
  • Février 1924 : Durand-Ruel expose plusieurs toiles récentes des Nymphéas à New York.
  • 1924 : Clemenceau ajourne la livraison des panneaux à cause de la vue de Monet.
  • 5 décembre 1926 : mort du peintre à l’âge de 86 ans à Giverny.
  • 17 mai 1927 : inauguration officielle des Nymphéas à l’Orangerie.

Séries[modifier | modifier le code]

Monet peint plusieurs séries sur ce thème[1] :

  • Bassins aux nymphéas (1899-1900)
  • Les Nymphéas, séries de paysages d'eau (1903-1908)
  • Le pont japonais (1918-1924)[2]

Orangerie[modifier | modifier le code]

Le musée de l'Orangerie se trouve à Paris dans les jardins des Tuileries. C’est avec la proposition de Georges Clemenceau, que Claude Monet choisit d’y installer le grand ensemble mural des Nymphéas, auquel il travaille depuis 1914 et dont il a amorcé dès 1918 le don à la France. Les huit années qui s’étendent de ce geste fondateur à la mort du peintre et à l’ouverture du musée au public sont vouées à de rudes négociations avec les pouvoirs publics, où Clemenceau joue un rôle déterminant, et surtout à l’extension du projet initial. Monet règle lui-même l’aménagement intérieur de cet espace. Le grand ensemble mural des Nymphéas contient huit compositions de même hauteur (2 m) mais de longueur variable (de 5,99 m à 17,00 m) réparties sur les murs dans 2 salles ovales. L’ensemble forme une surface d’environ 200 m2 qui en fait une des réalisations les plus monumentales du siècle. Monet a peint ces compositions pour qu'elles soient suspendues en cercle, comme si une journée ou les quatre saisons s'écoulaient devant les yeux du spectateur.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sylvie Patin, Claude Monet. Un œil... mais, bon Dieu, quel œil !, Editions Gallimard,‎ 2013, p. 121-123
  2. Thème du pont traité dès 1895 mais repris en 1918, la passerelle étant entre-temps recouverte d'arceaux de glycines.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Musée de l'Orangerie, Les Nymphéas de Claude Monet, Paris, Éditions de la Réunion des musées nationaux,‎ 2006 (ISBN 2-7118-5068-4)
  • Charles F. Stuckey, Nymphéas, Paris, könemann,‎ 2000 (ISBN 3-89508-059-4)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]