Les Mystères d'Inner Sanctum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Inner Sanctum Mystery
Présentateur(s) Raymond Edward Johnson,
Paul McGrath
Pays Etats-Unis
Langue Anglais américain
Diffusion
Station Blue Network

Les Mystères d'Inner Sactum est une émission de radio américains diffusée du 7 janvier 1941 au 5 octobre 1952. Elle a été créée par le producteur Himan Brown à partir des romans policiers de Simon & Schuster[1]. 526 épisodes ont été diffusés en tout[2].

Présentateurs de l'horreur[modifier | modifier le code]

La série présentait des histoires de mystère, de terreur et de suspense, et ses introductions taquines contrastaient fortement avec des émissions comme Suspense and The Whistler. Les programmes du début des années 1940 s'ouvraient avec Raymond Edward Johnson qui se présentait comme "Votre hôte, Raymond" d'une voix moqueuse et sardonique. Une mélodie d'orgue mélodramatique et sinistre (jouée par Lew Blanc) ponctuait les blagues morbides et jeux de mots ludiques de Raymond. La conclusion de Raymond polongeait la fin des mots :"Pleasant dreeeeaams, hmmmmm?" Son style ironique et la délectation morbide de ses propres contes est devenu la norme pour de nombreux narrateurs d'histoires d'horreur similaires postérieurs, tels que des animateurs de radio comme Ernest Chappell (dans la série de Wyllis Cooper, Quiet, Please) et Maurice Tarplin (dansThe Mysterious Traveler). [3]

Quand Johnson a quitté la série en mai 1945 pour servir dans l'armée, il a été remplacé par Paul McGrath, qui n'a pas gardé le nom de "Raymond" et a été connu seulement comme "Votre hôte" ou "Host M.". (Berry Kroeger avait déjà effectué auparavant un remplacement pour un total de quatre épisodes). McGrath était un acteur de Broadway qui s'est tourné vers la radio pour avoir des revenus réguliers. À partir de 1945, Lipton Tea a sponsorisé la série, mettant d'abord Raymond, puis McGrath, en duo avec la présentatrice commerciale enjouée Mary Bennett (alias la "Tea Lady", c'est-à-dire la "Dame du Thé»), dont les baratins commerciaux au ton joyeux pour Lipton Tea contrastait fortement avec les thèmes macabres des histoires. Elle réprimait sagement le présentateur pour son humour noir et ses manières effrayantes caractéristiques.

Les crissements de la porte[modifier | modifier le code]

La célèbre et familière bande son du programme était marquée par un son de crissement de porte en début et fin d'émission. Himan Brown avait eu cette idée car la porte de son sous-sol "couinait comme l'enfer". Le bruit de porte avait été créé avec une chaise de bureau rouillée. Le programme avait à l'origine intenter d'utiliser une porte, mais dès sa première utilisation, celle-ci ne grinçait pas. Imperturbable, Brown attrapa une chaise à proximité, s'y assit et la fit tourner, ce qui provoqua un crissement horrifiant. À partir de ce moment, la chaise était utilisée comme accessoire sonore. D'après un évènement mémorable, un membre du personnel avait innocemment réparé et huilé la chaise, ce qui obligea l'ingénieur du son à imiter le grincement de façon orale[4].

Invités stars[modifier | modifier le code]

Malgré une comédie kitsch, les intrigues étaient généralement d'efficaces petites histoires d'épouvantes, mélangeant horreur et humour dans des doses équivalentes. Des épisodes notables ont inclus "Terror by Night" (18 septembre 1945) et une adaptation de "The Heart Tell-Tale" (3 août 1941). Ce dernier faisait joué Boris Karloff, qui était entendu régulièrement dans la première saison, jouant dans plus de 15 épisodes et ne revenant que sporadiquement par la suite.

D'autres vedettes se sont établies dans les premières années: Mary Astor, Helen Hayes, Peter Lorre, Paul Lukas, Claude Rains, Frank Sinatra, Orson Welles. La plupart des acteurs principaux ou secondaires étaient des fidèles de radio New-yorkaise. Il s'agit notamment Santos Ortega, Larry Haines, Ted Osborne, Luis van Rooten, Stefan Schnabel, Ralph Bell, Mercedes McCambridge, Berry Kroeger, Lawson Zerbe, Arnold Moss, Leon Janney, Myron McCormick, Ian Martin, et Mason Adams. Des joueurs comme Richard Widmark, Everett Sloane, Burgess Meredith, Agnes Moorehead, Ken Lynch, Anne Seymour, et Santos Ortega ont également trouvé la gloire ou notoriété dans le cinéma ou la télévision[3].

Sur plus de 500 programmes diffusés, seuls 200 sont encore en circulation, parfois sans dates ou sans titres.

Programme d'ouverture[modifier | modifier le code]

Effet sonore: Une porte avec des charnières grinçantes s'ouvrent lentement. Un orgue commence à jouer.

Raymond: Bonsoir, aux auditeurs d'Inner Sanctum. Ici Raymond, votre hôte. Je suis content que vous soyez là ce soir, parce que nous avons un invité très spécial de l'horreur avec nous. J'aimerais que vous rencontriez le regretté Johnny Gravestone. Le membre le plus célèbre de la communauté d'Inner Sanctum. Il connait les lieux mieux que personne. Johnny est un vétéran dans le port du costume du drap blanc. Il sait tout ce qui se passe du palace à la cabine téléphonique. Et euh, si vous êtes très gentil avec lui, il sera heureux d'épargner votre maison une fois au-dessus. Qui sait? Il pourrait même vous hanter? Ha-ha-ha-ha!

(Commercial)

Raymond: Eh bien, nous sommes sur le point de commencer notre histoire. Oh, j'ai oublié de vous avertir sur les Tremblins. Ce sont ces satanés, cousins invisibles des gremlins. Ils euh,  [sic] vous, donnez-leur des petites bousculades rapides, et donner leur la fausse impression que vous tremblez de peur. Si vous être embêté par un Tremblin, attrapez le juste par ses petites cornes invisibles et collez-le contre la plus proche pelote d'aiguille[3].

Films[modifier | modifier le code]

Une série de six films à petit budget d'Universal Horror mettant en vedette Lon Chaney, Jr. et basés sur l'émission de radio fut produit dans les années 1940: Calling Dr. Death (1943), Weird Woman (1944), Dead Man's Eyes (1944), The Frozen Ghost (1945), Strange Confession (1945) et Pillow of Death (1945)[5]. Un film des classiques sorties d'Inner Sanctum a été faite en 1948.

Télévision[modifier | modifier le code]

La série tv de 1954 a mis en en vedette Paul McGrath en tant que voix off / narrateur. Les émissions de télévision ont été produites dans les studios Chelsea à New York.

"Dreeeeaaams Pleasant, hmmmmm?"[modifier | modifier le code]

Dans les années 70, avec sasérie Radio Mystery Theater sur CBS, Himan Brown a réutilisé, l'ouverture de la porte qui grince et dans une moindre mesure, les mimiques langagières de Raymond. Les présentateurs étaient EG Marshall et Tammy Grimes. Dans les reprises les plus tardives dans les années 1990, Brown lui-même a imité la fameuse phrase de conclusion de Raymond "dreeeeaaams Pleasant, hmmmmm?"

Satires[modifier | modifier le code]

Harvey Kurtzman et Will Elder firent la satire de la série dans le cinquième numéro de Mad (Juin-Juillet 1953) avec "Outer Sanctum!". Dans l'éditorial au lecteur, le présentateur Ramon salue le lecteur: «Entrez, je vous attendais ! Je vous attendais pour que vous répariez ma porte qui grince... Quoi? ... Vous dites que vous n'êtes pas le menuisier ? ... Vous venez écouter une histoire? ... Très bien! »

L'ouverture d'un épisode d'Inner Sanctum a été utilisée pour ouvrir une partie de {0}The Whole Catalogue Burbank{/0}, dans un album de compilation de 1972 de Warner Bros.

En 1946, dans le dessin animé Bugs Bunny de Warner Brothers, l'épisode Racketeer Rabbit fait entrer Bugs dans une maison victorienne abandonnée (qui est en fait le repaire des gangsters) et dont la porte grince. Bugs dit alors qu'il entre dans la maison, "Hein ? On se croirait dans Inner Sanctum! "

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. p.246 Backer, Ron Mystery Movie Series of 1940s Hollywood McFarland, 06/05/2010
  2. « On accepting his American Broadcast Pioneer Award » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), himanbrown.com, Himan and Melina Brown, 2002. Consulté le 25 mars 2012
  3. a, b et c Kurt Kuersteiner, « Radio history of Raymond Edward Johnson and Inner Sactum Mysteries », RadioHorrorHosts.com, Monsterwax Sci-fi & Horror Monster Cards,‎ 2008 (consulté le 25 mars 2012)
  4. « Inner Sanctum Mysteries – Vintage Horror< », VintageHorror.com, Vintage Horror & Old Time Radio,‎ 2007 (consulté le 25 mars 2012)
  5. « The Astounding B Monster – Reviews », bmonster.com, The Astounding B Monster,‎ 2012 (consulté le 25 mars 2012)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ohmart, Ben. It's That Time Again. (2002) (Albany: BearManor Media) ISBN 0-9714570-2-6
  • Grams, Martin. Inner sanctum Mysteries: Behind the Creaking Door (2002) (Churchville: OTR Publishing) ISBN 0-9703310-3-7

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]