Les Mondes d'Aldébaran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aldébaran (homonymie).
Les Mondes d'Aldébaran
Série de bandes-dessinées
Logos des différents cycles
Logos des différents cycles

Auteur Leo
Genre(s) fantastique, science-fiction, aventures

Personnages principaux
Lieu de l’action
Époque de l’action fin du XXIIe siècle

Éditeur Dargaud
Première publication 1994
Nb. d’albums 18

Les Mondes d'Aldébaran est une série de bandes dessinées de science-fiction de Luiz Eduardo de Oliveira dit Leo, qui a écrit le scénario, dessiné et colorisé les séries de cet ensemble. Cette série comprend à ce jour quatre cycles (Aldébaran, Bételgeuse, Antarès et Survivants) dont les deux premiers ont déjà été intégralement publiés chez l'éditeur Dargaud.

La saga francophone a été traduite en plusieurs langues dont l'allemand, le néerlandais, le polonais et l'anglais.

Les albums[modifier | modifier le code]

La saga des Mondes d’Aldébaran se découpe en cycles d’une longueur moyenne de cinq albums, chacun correspondant à une planète différente. Bien qu’il soit possible de lire les cycles séparément, les trois premiers se suivent chronologiquement et forment un tout cohérent. À chaque cycle et chaque planète, les personnages secondaires changent, mais les quelques héros de l’histoire sont présents tout au long de la saga. Dans une interview[1] réalisée par France Télévisions, Leo a laissé entendre que le cycle Antarès pourrait compter sept tomes.


Premier cycle 
Aldébaran
Second cycle 
Bételgeuse
Troisième cycle 
Antarès
Cycle parallèle 
Survivants - Anomalies quantiques

Republication en intégrales[modifier | modifier le code]

L'univers de fiction[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

N.B. : ce résumé est chronologique et global de l'histoire. Sachant que les informations sont révélées au fur et à mesure Il ne respecte pas forcément le rythme des albums. Pour avoir une présentation album par album, se référer aux articles respectifs.

Avant Aldébaran[modifier | modifier le code]

Au cours du XXIe siècle, les conditions de vie sur Terre se sont dégradées, à la suite du réchauffement de la planète qui a provoqué la déviation du Gulf Stream, de l'augmentation de la pollution[2] et de guerres religieuses dévastatrices[3].

En parallèle, la technologie a fait un bond en avant après la mise au point du « Benevides Transfert », qui permet le dépassement de la vitesse de la lumière[4] pour les engins spatiaux. Cela marqua le début d'une nouvelle ère dans la conquête de l'espace. Des planètes semblables à la Terre, habitables et donc potentiellement colonisables sont ainsi découvertes.

Des milliards de dollars sont investis dans ces projets par des compagnies privées[5]. Après des missions de reconnaissance, des candidats sont sélectionnés[6] pour faire partie des premiers colons. Dans le même temps, l'Organisation des Nations unies établit une charte qui règlemente le processus de colonisation[7]. Il est notamment convenu que la colonisation doit être arrêtée au cas où la planète en question serait déjà habitée par une ou plusieurs espèces considérées comme évoluées, car sachant maitriser le feu et fabriquer des outils[8].

Cycle d'Aldébaran[modifier | modifier le code]

Le premier cycle commence vers la fin du XXIIe siècle, sur la première planète colonisée - avec succès - par l'humanité : Aldébaran-4, quatrième et seule planète viable du système planétaire de l'étoile Aldébaran. On apprend que depuis 100 ans que les premiers colons se sont implantés sur Aldébaran-4, nommée communément Aldébaran, il n'y a eu aucune communication entre eux et la Terre, pour une cause non élucidée. La colonie humaine a donc dû se gérer en autarcie, avec les moyens du bord. De 3 000 colons initiaux, la population a crû rapidement en un siècle pour atteindre environ 20 000 âmes au début du récit.

En 2179, dans un petit village de pêcheurs du nom d'Arena Bianca, au nord de l'île Bigland, trois adolescents Marc Sorensen, Kim Keller et Nellie Keller, échappent par hasard à une créature marine inconnue et vorace, capable de faire des dégâts à grande échelle, qui anéantit leur village et tous ses habitants, y compris leurs familles. Les orphelins Marc et Kim entament alors un voyage vers la capitale de la colonie, Anatolie, située à plusieurs milliers de kilomètres plus au sud, dans le but de gagner leur vie d'une façon ou d'une autre. Ce faisant, ils essayent d'élucider le mystère de l'animal tueur au contact de Driss Shediac et d'Alexa Komarova, deux biologistes expérimentés et sympathiques qui en savent plus qu'ils n'en disent et qui sont par ailleurs activement recherchés par les forces de police. Kim et Marc apprennent bientôt à leurs dépens que le gouvernement central d'Aldébaran est autoritaire et dictatorial. Leur route va aussi croiser celle de Monsieur Pad, vagabond opportuniste et facétieux, qui leur donnera un coup de main tout en s'assurant d'en tirer profit lui-même.

Finalement, Alexa et Driss décident de rassembler clandestinement un groupe de personnes dont Kim, Marc, Monsieur Pad et plusieurs de leurs amis avec lesquels ils partagent leur secret : la mantrisse, l'animal complexe et protéiforme qui a annihilé le village d'Arena Bianca, peut aussi, dans certaines de ses formes, vouloir rentrer en contact amical avec certains humains et leur faire absorber des gélules de longue vie dans le but d'établir une relation de symbiose. Alexa et Driss absorbent ces gélules régulièrement tout en continuant d'enquêter sur la mantrisse et ses étranges phénomènes. Ils proposent au groupe nouvellement formé d'absorber ces gélules à leur tour. C'est la formation du groupe de la mantrisse.

Alors que les forces gouvernementales l'avaient capturé, le groupe est sauvé par la mantrisse, qui fait purement et simplement disparaitre les intrus agressifs. Peu après, Kim et Marc aperçoivent une navette dans le ciel, qui vient se poser près d'eux. Il s'agit du premier contact d'Aldébaran avec la Terre depuis un siècle : la mantrisse, (à l'exception du tout premier vaisseau de colonisation, pour pouvoir étudier les humains) empêchait jusque là toute communication avec la Terre. Un nouveau gouvernement est formé et les allées et venues d'hommes et de matériels avec la Terre commencent alors. Marc et Kim, devenus un couple, décident d'aller sur Terre, où ils n'ont jamais mis les pieds, pour continuer leurs études tandis que Driss et Alexa, réhabilités, fondent un Institut pour l'Étude de la Mantrisse, avec d'importants fonds en provenance de la Terre.

Cycle de Bételgeuse[modifier | modifier le code]

Simultanément à la reprise des relations entre la Terre et Aldébaran, un autre astronef, le Konstantin Tsiolkowsky, met le cap sur une nouvelle planète colonisable : Bételgeuse-6, sixième et seule planète viable du système planétaire de l'étoile Bételgeuse, communément appelée Bételgeuse. Ce projet est sans rapport avec celui d'Aldébaran ; pourtant, le même scénario cauchemardesque se reproduit : rupture des liaisons radio pour cause de virus informatique d'origine inconnue. Après cette perte de contact, un groupe restreint (environ 100 personnes) de l'équipage du Tsiolkowsky est parvenu à atteindre Bételgeuse mais ils perdent alors contact avec le vaisseau resté en orbite et avec ses colons. Celui-ci est progressivement gagné par le froid de l'espace, après la panne des radiateurs, ce qui provoque la mort des quelque 3 000 colons à bord, en état d'hibernation depuis le décollage de la Terre. Les derniers membres de l'équipage restant sur le vaisseau, sans espoir de sauvetage, se suicident.

L'histoire commence plus de 6 ans après ces évènements. Marc et Kim, devenus adultes, ont passé ces 6 années sur Terre. Après avoir obtenu son diplôme en biologie, Kim décide de rentrer sur Aldébaran sans Marc, car leurs relations sont au point mort. À l'arrivée, Kim est accueillie par Alexa, qui lui propose sans transition de s'envoler vers Bételgeuse dans le cadre d'une mission de secours à effectif réduit. Alexa est d'autant plus motivée que dans ses recherches avec Driss, ils se sont aperçus que la mantrisse d'Aldébaran avait des communications fréquentes vers Bételgeuse, et donc que de précieuses informations pourraient être glanées là-bas. Driss a même l'intuition que les ruptures de communications à répétitions pourraient être causées par la mantrisse.

Kim accepte au pied levé, sentant que ce sera une étape décisive dans sa jeune vie, et se retrouve une semaine plus tard en route pour Bételgeuse, en compagnie du colonel Wong et du lieutenant Steve Hudson, bientôt rejoints par Inge et Hector, les deux seuls rescapés miraculeux qu'ils rencontrent au sein du Konstantin Tsiolkowsky. Malheureusement, au cours de ce contact, l'astronef transmet aussi à leur vaisseau le virus destructeur. Isolés d'Aldébaran à leur tour, ils amorcent leur descente vers la planète.

L'équipe constate rapidement que deux groupes antagonistes se sont formés sur la planète : la majorité des rescapés se sont installés à flanc de falaise, en une société structurée par des règles strictes et une discipline militaire : c'est le groupe du canyon. L'autre, sous l'égide de Leilah Nakad, l'ex-commandante du vaisseau Konstantin Tsiolkowsky ravagée par les remords après la perte de contrôle de son vaisseau, est le groupe du désert. Les deux groupes se querellent au sujet d'étranges animaux de la planète : les iums. Est-ce que ces animaux seraient assez intelligents pour justifier l'abandon de la colonisation ?

Kim, nouvelle meneuse de la mission de secours après la mort accidentelle du colonel Wong, décide de partir à la découverte des iums et de leur habitat le long du canyon avec son équipe, plus deux représentants de chaque groupe, bien qu'elle ressente une aversion pour le groupe du canyon et ses méthodes expéditives. La cohabitation est tensionnelle et au cours d'une dispute, un membre du groupe du canyon, George Dixon, tire accidentellement une balle dans le ventre de Kim, et son corps disparait dans un torrent souterrain. Hector, Steve et Inge se lancent au secours de Kim tandis que les deux groupes de la planète, convaincus de la mort de Kim, rentrent à leur base. Ils n'ont en effet aucun moyen de savoir que Kim a des capacités de guérison extraordinaires depuis qu'elle prend les gélules de la mantrisse.

Le groupe de Kim finit par sortir des cavernes, au prix de la mort de Steve et de s'installer dans un coin tranquille pendant 2 mois. Quand Kim se sent attirée par une des mantrisses de la planète, elle ne se doute pas qu'elle va rencontrer un extraterrestre, originaire de la même planète que la mantrisse. Sven est en réalité un espion en station sur Aldébaran qui va devenir obsédé par Kim et il décide d'enfreindre les lois de sa planète pour rentrer en rapport avec elle. À cette occasion, Kim va devenir très intime avec l'humanoïde et va en apprendre beaucoup sur la mantrisse. Revenue parmi les humains, elle va leur apprendre, tout en cachant sa rencontre avec Sven, que la mantrisse a créé le virus informatique à l'origine de l'arrêt des liaisons interstellaires et qu'elle se prépare à disséminer un virus biologique parmi les humains qu'elle trouve trop agressifs. Il faut donc lever le camp. Cependant, Kim fait savoir que la mantrisse accepte la cohabitation avec un petit groupe, « une ambassade » qui reste sur la planète sans intention de coloniser. Le colonisation de Bételgeuse est donc abandonnée.

Cycle d'Antarès[modifier | modifier le code]

Antarès, cinquième planète de l'étoile GJ 1211 (tirant son nom du fait que, depuis la Terre, GJ 1211 se trouve devant l'étoile de la constellation du Scorpion Antarès), serait un nouveau havre potentiellement habitable par l'homme et qui possède du scandium, un métal très recherché, en quantité industrielle. Afin de l'exploiter, Forward Enterprises, une société basé à New York, a dépêché une mission de reconnaissance à sa surface mais rapidement des phénomènes étranges se manifestent : des animaux, puis une des éclaireuses de la mission, se volatilise après s'être pétrifiée et avoir été entourée d'une auréole lumineuse. Le phénomène semblerait se déclencher après la piqure d'un mini-hélicoptère de la taille d'un moustique, qui a lui aussi la capacité de se volatiliser. La légitimité de la colonisation est remise en question, mais les directeurs de Forward Enterprises décident d'en faire fi. Ils décident par ailleurs de faire appel à Kim, de passage sur Terre et qui est devenue très connue, pour améliorer leur image de marque et convaincre leurs actionnaires.

Après l'épisode de Bételgeuse, Kim n'est plus du tout motivée pour repartir en éclaireur sur une nouvelle planète. Pourtant, Forward Enterprises dispose d'un argument de poids : si elle accepte, ils peuvent gracier au nom d'une « mission dangereuse utile pour l'humanité », Marc et Alexa et Monsieur Pad qui purgent une peine pour avoir volé à son secours sur Bételgeuse dans un astronef volé (à la fin du cycle précédent). Dans le même temps, Kim apprend qu'elle est enceinte de Sven, l'extraterrestre qu'elle a rencontré sur Bételgeuse.

Remplie d'appréhension, Kim décide d'accoucher à l'abri des regards indiscrets sur Bételgeuse. La petite fille de Kim, prénommée Lynn, révèle peu après sa naissance des étranges capacités de mutations héritées de son père : elle possède un physique de petite fille humaine, mais elle entre périodiquement dans des phases où elle se rapproche des animaux aquatiques avec des yeux fendillés par des pupilles verticales, des fentes branchiales et des nageoires. Quoiqu'elle se sente obligée de l'emmener avec elle sur Antarès pour parfaire son éducation, Kim essaie de la cacher au mieux pendant le voyage et de lui faire porter des lentilles pour la faire passer pour une petite fille normale. Elle ne peut pas empêcher la rumeur de circuler et finalement la vérité d'éclater à bord du vaisseau, ce qui occasionne beaucoup de tensions. Par ailleurs, et alors que Maï Lan est victime d'une tentative de viol, Kim, Alexa, et Monsieur Pad se rendent vite compte que les hauts responsables de Forward Enterprises sont tous membres d'un courant religieux sectaire et sexiste.

Ayant atterri sur Antarès, le groupe est confronté à des dissensions et les responsables ne veulent pas écouter les conseils avisés de Monsieur Pad sur les risques liés à la faune locale, ce qui cause beaucoup de dégâts matériels; les problèmes se multiplient et Kim se voit contrainte de porter secours à une seconde navette-cargo écrasée plus loin, qui comptait sa fille Lynn au nombre des passagers. Juste avant d'atterrir sur les lieux du crash de la navette, leur petit avion est lui-même rendu inutilisable quand un grand oiseau lui donne un coup de corne. Sains et saufs, ils rentrent en contact avec les passagers de la navette, y compris des passagers clandestins qui s'y était glissés, et montent dans un véhicule passe-partout très solide pour rejoindre le camp de base, situé à 7 000 km.
C'est alors qu'une série d'aventures va ralentir le petit groupe. Après la mort de 3 passagers, Kim devient de plus en plus perplexe. Sa fille Lynn va même finir par disparaître, victime d'une piqûre d'un mini-hélicoptère entraînant la disparition du corps. Ce phénomène reste inexpliqué, mais juste après le drame, la petite assemblée remarque un étrange signe dans le ciel en direction de GJ 1211-4 (dite Antarès-4), planète voisine. Kim va donc décider de s'y rendre pour élucider ce mystère.

Cycle Survivants[modifier | modifier le code]

Cette série se déroule en parallèle avec celle d'Antarès. Une petite navette avec douze jeunes gens a survécu et elle va chercher une planète habitable la plus proche. Ceux-ci, en hibernation dans le vaisseau, vont se réveiller et apprendre ce qui s’est passé...

À la différence d’Aldébaran, cela ne va pas être une planète inhabitée et sauvage ; s'y trouvent en effet de nombreuses espèces différentes tombées là aussi au fil des siècles, chacune ayant son propre degré d’évolution.

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 2028 : extinction sur Terre des orang-outans (pongo pygmaeus).
  • env 2037 : les terriens trouvent le moyen de dépasser la vitesse de la lumière, grâce au système dit « Benevides transfert » ce qui ouvre des grandes perspectives pour l'exploration spatiale.
  • janvier 2047 : la sonde spatiale Galileo Galilei trouve la première planète viable pour l'homme en dehors du système solaire. Il s'agit de la planète Aldébaran-4, quatrième planète la plus rapprochée de l'étoile Aldébaran.
  • 2047 : Découverte du principe des piles à fusion nucléaire, délivrant une quantité révolutionnaire d'énergie, et à durée de vie de 210 ans. Le scandium est indispensable à sa fabrication.
  • 2049 : extinction sur Terre des gorilles (gorilla gorilla).
  • 2058 : guerres religieuses qui détruisent partiellement la cathédrale Notre-Dame de Paris sur Terre.
  • juin 2078 : suite à la décision de l'ONU de coloniser la planète Aldébaran et après presque 30 ans de préparation, 3 000 colons préalablement sélectionnés font route vers Aldébaran-4, appelée communément Aldébaran dans l'astronef Johannes Kepler
  • 11 février 2079, c'est l'atterrissage et le début de la colonisation d'Aldébaran. C'est un succès, mais pendant son voyage retour le Johannes Kepler disparaît.
  • avril 2084 : l'astronef Tycho Brahe, qui doit augmenter la population d'Aldébaran, ne donne plus signe de vie. Le contact même entre Aldébaran et la Terre se coupe brusquement et inexplicablement.
  • 2125 : le plus grand séisme recensé sur Aldébaran-4, est de 4 sur l'échelle de Richter.
  • 2133 : Disparition sur Terre des bonobos (pan paniscus).
  • 2142 : la sonde automatique Neil Armstrong photographie la planète habitable de Bételgeuse-6. C'est la seconde planète viable découverte après Aldébaran-4.
  • env 2179 : la mantrisse attaque le petit village d'Arena Bianca, sur Bigland à Aldébaran. Marc Sorensen, Kim Keller et Nellie Keller sont les seuls survivants. C'est le début du périple pour Marc et Kim vers Anatolie, la capitale. Ils rencontrent Driss Shediac et Alexa Komarova (albums La Catastrophe et La Blonde).
  • env 2179-2183 : Marc passe 3 ans et demi dans les geôles de la dictature militaire pour avoir prêté main forte à Alexa. Il s'évade avec l'aide de Monsieur Pad et s'en va rejoindre Kim qui s'est installée à Anatolie (album La Photo).
  • 2184 : Alexa et Driss décident de créer le groupe de la mantrisse, dont les membres seront choisis grâce au don d'Alexa qui peut détecter facilement la syntonie d'une personne et d'un groupe. Ils y parviennent après d'énormes difficultés. Par ailleurs, la communication est enfin rétablie avec la Terre et l'astronef Isaac Newton atterrit sur Aldébaran et prend contact avec le groupe de la mantrisse. Dans le même temps, un vaisseau interstellaire, le Konstantin Tsiolkowsky, décolle de la Terre en direction de Bételgeuse-6, autre planète habitable en orbite autour de l'étoile Bételgeuse. Cette mission est portée disparue, tout comme celle d'Aldébaran 100 ans plus tôt (albums Le Groupe et La Créature).
  • 2190 : une mission de sauvetage est envoyée vers Bételgeuse (sa planète Bételgeuse-6) pour se rendre compte sur place de l'état des lieux. Kim, qui vient d'obtenir un diplôme de biologie sur Terre en fait partie sous l'instigation d'Alexa.
  • 2191 : sur place, l'équipe de Kim démontrera, preuves à l'appui, qu'il y a plusieurs espèces intelligentes sur Bételgeuse, ce qui en fait, d'après la charte de l'ONU, une planète non colonisable. Pendant ce temps, Alexa, Marc et Pad volent un vaisseau interstellaire pour rejoindre Kim, qu'ils croient en détresse. L'intégrale du Cycle Bételgeuse se déroule seulement sur quelques mois.
  • 2196 : après l'arrêt définitif de la colonisation de Bételgeuse, Kim est à Paris pour convaincre l'assemblée de l'ONU d'y établir une ambassade des terriens sur Bételgeuse. Alexa et Marc et Monsieur Pad sont condamnés à de lourdes peines de prison pour avoir volé le vaisseau en 2191. Kim retourne peu après sur Bételgeuse pour y accoucher. Naissance de Lynn (album Antarès épisode 1).
  • 2198 : Kim voyage en compagnie de sa fille Lynn, d'Alexa, Marc, Monsieur Pad et Maï Lan, dans le vaisseau Robert Goddard à destination de la planète GJ 1211-5, surnommée Antarès, et y atterrit quelques mois plus tard (album Antarès épisode 2).

Organisation politique[modifier | modifier le code]

Dans les sociétés de colons d'Aldébaran et de Bételgeuse ayant évolué en vase clos, l'autorité gouvernementale, représentée soit par un pouvoir militaire, soit par un pouvoir religieux, est synonyme de dérives et d'excès.

Dans le cycle Aldébaran, le pouvoir en place, isolé pendant plus d'un siècle de la Terre est devenu tyrannique, dictatorial et totalitaire. Ils incarnent les méchants de l'histoire. On retrouve des traces de cet esprit dans le groupe du canyon de Bételgeuse, quoique dans un registre moins manichéen. Et pour le PDG de Forward Enterprises dans Antarès, les profits potentiels et l'idéologie religieuse priment sur l'humain et sa sécurité.

L'autorité s'engage souvent dans un rapport de force avec les autres habitants pour imposer ce qu'elle croit sincèrement être pour le bien de la communauté. Entre autres, l'art (musical et autres) est interdit car il détourne les gens du travail productif. Les deux sociétés présentées sont aussi foncièrement patriarcales et en vue d'augmenter la population à tout prix, l'autorité impose des mesures qui empiètent sur la liberté individuelle : la procréation obligatoire par insémination artificielle des femmes prisonnières ou le projet de loi obligeant les filles à avoir leur premier enfant à 17 ans sur Aldébaran ; dans la petite communauté du canyon sur Bételgeuse, la formation des couples, qui doit être réorganisée à intervalles réguliers, n'est pas libre mais décrétée par l'autorité pour un maximum de diversité parentale. Quant au courant religieux de Forward Enterprises décrit dans le cycle Antarès, son signe le plus frappant est l'obligation faite aux femmes de cacher leurs formes, en s'habillant avec des vêtements qui forment une espèce de bulle autour du corps.

Les personnages[modifier | modifier le code]

Le bestiaire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bestiaire des Mondes d'Aldébaran.

Les planètes[modifier | modifier le code]

Tableau comparatif des planètes
Terre
(Sol-3)
Aldébaran
(Aldébaran-4)
Bételgeuse
(Bételgeuse-6)
Antarès
(GJ 1211-5)
GJ 1347-4
Constellation Taureau Orion Scorpion
Données système
Étoile Soleil Aldébaran Bételgeuse GJ 1211 GJ 1347
Nombre de satellites 1 2 aucun 5
Données physiques
Diamètre
(km)
12 756 13 127 11 853 12 801
Volume
(km3)
1,09×1012 1,18×1012 8,94×1011 1,10×1012
Masse
(kg)
5,97×1024 7,64×1024 4,56×1024 6,02×1024
Densité moyenne 5,49 6,40 5,25 5,47
Gravité à la surface
(G)
1 1,2 0,89 1,001
Données géographiques
Superficie totale
(millions de km2)
511,19 542,35 448,85 514,80
Terre émergée
(%)
30 09 89 22
Superficie des terres
(millions de km2)
153,36 48,81 399,48 113,26
Mer
(%)
70 91 11 78
Superficie de l’océan
(millions de km2)
357,83 493,54 49,37 401,54
Hauteur maximale
(m)
8 845
(Everest)
4 780
(Saterjee)
9 745
(Van Gogh)
3 744
Profondeur maximale
(m)
11 520
(Fosse des Mariannes)
26 700 5 360 15 307
Données temporelles
Décalage temporel
(année)
0 43
Longueur de l’année
(jour)
365 369 355 371
Longueur du jour 23 h 56 24 h 36 23 h 45 23 h 41

Les données concernant les superficies, les volumes, les masses et les densités ne figurent pas dans les albums de Léo. Elles sont calculées (avec des formules de base en physique et géométrie) d'après les données déjà fournies.

On remarque qu'Antarès est la planète la plus semblable à la Terre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://kd2a.france2.fr/bd/index.php?page=bd-bande-dessinee-videos&id_document=1276
  2. Tome 6, page 35
  3. Tome 11, page 12
  4. Tome 1, page 5 & notes en fin d'ouvrage.
  5. Tome 10, page 39 ; tome 11, page 15
  6. Tome 6, page 25 ; tome 11, page 49
  7. Tome 7, page 22
  8. Tome 8, page 14

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]