Les Loups-garous de Thiercelieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Loups-garous de Thiercelieux
jeu de société
Loups-garous de Thiercelieux.png
{{{licence}}}
Auteurs Philippe des Pallières
Hervé Marly
Illustrateur Alexios Tjoyas
Éditeur
Gamme
Lui-même
kangourou
Date de 1re édition 2001
Distributeurs
Belgique Hodin
Canada Distribution Le Valet
France Asmodée
Format jeu Kangourou
Mécanismes jeu à rôles
objectif secret
ambiance
Thème loups-garous
Joueur(s) 8 à 18
Âge à partir de 10 ans
Durée annoncée variable, env. 30 minutes
habileté
physique

 Non
 réflexion
décision

 Oui
générateur
de hasard

 Oui
info. compl.
et parfaite

 Non

Les Loups-Garous de Thiercelieux est un jeu de société d'ambiance dans lequel chaque joueur incarne un villageois ou un loup-garou, et dont le but général est :

  • pour les Villageois : démasquer et lyncher tous les loups-garous
  • pour les Loups-Garous : d'éliminer tous les villageois

Certains personnages ont un pouvoir :

  • la Voyante peut voir une carte appartenant à un joueur toutes les nuits
  • le Chasseur peut tuer une personne avant de mourir
  • la Sorcière peut tuer ou réanimer

Quelques exceptions existent pour certains personnages spécifiques.

Ce jeu est inspiré du jeu Werewolf, transposition du jeu Mafia dans le thème des loups-garous.

Sommaire

Description[modifier | modifier le code]

Tout se passe dans un village d'apparence normale, mais où chaque nuit certains Villageois se transforment en Loups-Garous pour dévorer d'autres Villageois. Le matériel de jeu est formé uniquement de cartes carrées représentant chacune une identité.

Historique[modifier | modifier le code]

Werewolf (le jeu des Loups-Garous) a été décrit sur Internet par Andrew Plotkin aux États-Unis en 1997[1]. Il adapte, avec le thème des loups-garous, le jeu Mafia, créé en Union Soviétique en 1986 par Dimitry Davidoff[2],[3]. De nombreuses variantes ont été jouées ou inventées, libres ou commerciales, ayant généralement pour thème le milieu ou les loups-garous.

La version intitulée Les Loups-garous de Thiercelieux a été créée en 2001 par Philippe des Pallières et Hervé Marly. Elle est éditée par Lui-même.

Une première extension appelée Nouvelle Lune, des mêmes auteurs, est parue en 2006.

Une seconde extension est sortie en 2009 sous le nom Le Village. Cette version inclut le jeu de base, trois nouveaux personnages et des bâtiments, et est compatible avec Nouvelle Lune.

En 2011 est sortie l'édition de luxe du jeu nommée Les Loups-garous de Thiercelieux, ten years after (10 ans après). On y trouve tous les personnages des deux premières versions du jeu dans une boîte un peu plus grande, de même format que le jeu Boomerang du même éditeur. La médaille du capitaine est réelle au lieu d'être une carte.

À partir du 12 octobre 2012, est disponible l'extension 3, Personnages. Incompatible avec Le Village, elle contient 24 cartes supplémentaires dont 16 personnages inédits (cela sans compter les cartes doublées). S'ajoutent à ces cartes 3 cartes venant du jeu de base - un Simple Villageois et deux Loups-Garous "normaux" - et deux cartes bonus.

  • De nouveaux Loups-Garous s'ajoutant dans cette extension, ceux du jeu de base seront appelés "normaux".

Jeu original : Les Loups-garous de Thiercelieux[modifier | modifier le code]

Règles du jeu de base[modifier | modifier le code]

Le meneur prépare les cartes
Les discussions, déductions…

La partie doit être menée par une personne ne prenant pas part au jeu. Le meneur distribue une carte à chaque joueur, au hasard. Puis chaque joueur découvre secrètement son identité en regardant sa carte.

Les joueurs sont divisés en deux camps : les Villageois (certains d'entre eux jouant un rôle spécial) et les Loups-Garous. Le but des villageois est de découvrir et d'éliminer les Loups-Garous, et le but des Loups-Garous est d'éliminer tous les Villageois.

Les tours de jeu sont rythmés par une période de jour et une période de nuit. Durant la nuit, tous les joueurs ont les yeux fermés. À ce moment-là, les Loups-Garous se réveillent, appelés par le meneur de jeu, et désignent ensemble (par gestes pour éviter de se faire reconnaître) un joueur qui sera leur victime. Les villageois qui ont des capacités spéciales (Cupidon, Sorcière, ...), sont appelés pour qu'il utilisent leurs pouvoirs respectifs. Le jour revenu, tout le monde se réveille et ouvre les yeux. À ce moment-là, le meneur de jeu révèle l'identité de la victime des Loups-Garous ou de la Sorcière (le meneur ne doit pas le préciser). Ce joueur n'interviendra plus jusqu'à la fin du jeu et pourra garder les yeux ouverts par la suite. Les Villageois vont tenter de découvrir qui sont les Loups-Garous par déductions, discours, révélations … Les Loups-Garous (qui participent aux débats, bien sûr : ils habitent le village !) doivent éviter de se faire accuser en détournant les soupçons sur d'autres personnes. Il y a donc un temps de discussion au cours duquel chacun doit tenter de découvrir la véritable identité de chaque joueur. À la fin du débat, chaque joueur pointe du doigt un personnage qu'il suspecte. Une fois désigné par une majorité, le coupable est exécuté. À ce moment-là, le meneur de jeu montre l'identité de la personne et le jeu recommence à la tombée de la nuit.

La première journée, il y a une action supplémentaire à faire avant de décider du coupable : il s'agit de l'élection du Maire du village. N'importe qui peut se présenter (même un Loup-Garou) et sa nomination est effectuée par vote. Son pouvoir se cumule avec ses éventuelles autres compétences, et il est très important. En effet, lors du vote des villageois, sa voix compte double. Quand le capitaine du village est éliminé (quelle qu'en soit la raison), c'est lui-même qui désigne son successeur.

Le jeu se termine lorsqu'il ne reste plus que des Villageois ou des Loups-Garous survivants (sauf règle spéciale pour les amoureux, voir personnages ci-dessous).

Toute la richesse et la subtilité du jeu résident dans l'observation et les tractations « sociales » entre les joueurs pour désigner un loup-garou ou un autre rôle, en l'absence de preuve formelle bien sûr puisque seuls les loups-garous connaissent le camp d'attachement des autres joueurs avec certitude.

Contenu du jeu de base[modifier | modifier le code]

24 cartes : 4 cartes Loups-Garous, 13 cartes Simples Villageois, 1 carte Maire, 1 Voyante, 1 Voleur, 1 Chasseur, 1 Cupidon, 1 Sorcière, 1 Petite fille, et le livret de règle.

Les personnages du jeu de base[modifier | modifier le code]

En fonction de la carte obtenue par le joueur, ils peuvent répartis dans deux camps : Loups-Garous ou Villageois. Certains villageois peuvent toutefois avoir un pouvoir spécial.

Appel des personnages durant la nuit :

  • Tour de préparation
    • Voleur
    • Cupidon
    • les Amoureux
  • Tour normal
    • Voyante
    • Loups-garous (Petite Fille)
    • Sorcière

Les Loups-Garous[modifier | modifier le code]

Ils se réveillent chaque nuit pour éliminer un villageois. Le jour, ils participent aux débats en essayant de ne pas faire découvrir leur activité nocturne. Ils ont le droit de voter comme tous les autres joueurs (car personne ne sait qui ils sont !), et peuvent d'ailleurs éventuellement voter contre un des leurs (à des fins de discrétion par exemple).

La Voyante[modifier | modifier le code]

Au début de chaque nuit, elle est appelée par le meneur et peut désigner une personne dont elle découvrira secrètement l'identité. Le meneur de jeu lui montrera alors la carte d'identité de la personne qu'elle a désignée, elle connaît avec certitude le rôle de cette personne. C'est un personnage puissant, si vous êtes vous-même la Voyante, ne vous dévoilez pas trop vite sous peine de vous faire tuer au cours de la prochaine nuit par les loups-garous. Il existe un dérivé de la Voyante : "la Voyante Bavarde", elle a la même carte, le même pouvoir mais au moment ou le meneur doit montrer la carte à la Voyante, il doit dire à haute voie: "la Voyante Bavarde a espionné un joueur qui est ...".

Les Simples Villageois[modifier | modifier le code]

Les Simples Villageois n'ont pas beaucoup d'influence, ils ne sont pas appelés lors des tours la nuit et n'ont aucun pouvoir. Les seules choses qu'ils peuvent faire, c'est voter pour éliminer un joueur et d'être le Maire du village. (tous les personnages peuvent être maire)

La Sorcière[modifier | modifier le code]

Elle possède deux potions : une de guérison et une d'empoisonnement. Elle ne peut utiliser chacune de ses potions qu'une seule fois au cours de la partie. Durant la nuit, lorsque les Loups-Garous se sont rendormis, le meneur de jeu va appeler la Sorcière et va lui montrer la personne tuée par les loups-garous de cette nuit.

La Sorcière a trois possibilités :

  • ne rien faire
  • ressusciter la personne tuée — et donc perdre sa potion de guérison ;
  • tuer une seconde personne — et donc perdre sa potion d'empoisonnement.

(Selon les règles, elle peut également utiliser ses deux potions lors de la même nuit. Cela est à préciser au début du jeu.)

La Sorcière peut se ressusciter elle-même. La Sorcière n'opère que durant la nuit, elle ne peut donc pas tuer ou ressusciter quelqu'un durant le jour. De plus, si la Sorcière a utilisé sa potion de guérison auparavant, le meneur de jeu ne lui désigne plus la victime des Loups-Garous. De cette manière, elle peut utiliser sa potion d'empoisonnement sur cette même personne (la potion sera sans effet, mais tout de même perdue).

Cupidon[modifier | modifier le code]

Durant la nuit du premier tour de la partie (tour préliminaire), il va désigner deux personnes qui seront amoureuses jusqu'à la fin du jeu. Il peut choisir de former un couple Homosexuel ou Hétérosexuel . Si l'une des deux personnes vient à mourir, l'autre meurt immédiatement de désespoir. Si l'un des amoureux est Villageois et l'autre Loup-Garou, leur seul moyen de gagner est d'éliminer tous les autres (Loups-Garous et Villageois). Dans ce cas là uniquement, ils forment une équipe de deux, seuls contre tous. Mais dans la variante « Fête des moissons » de l'extension « Nouvelle Lune », le meneur du jeu rappelle Cupidon après les amoureux. Il doit alors choisir un des deux amoureux et un autre joueur étant son amant.

Le Chasseur[modifier | modifier le code]

Le Chasseur n'a aucun rôle particulier à jouer tant qu'il est vivant. Mais dès qu'il meurt – qu'il soit tué dans la nuit (Loups-garous, Sorcière ou suite à une décision des Villageois — il doit désigner une personne qui mourra également sur-le-champ d'une balle de son fusil.

Attention ! Si un Chasseur "amoureux" est éliminé, il doit quand même tuer une personne, ce qui peut mener à une partie sans survivants. (personne n'a gagné)

La Petite Fille[modifier | modifier le code]

Pendant la nuit, lorsque les Loups-Garous se réveillent, la Petite Fille peut entrouvrir les yeux afin d'essayer de démasquer les Loups-Garous.

Si la Petite Fille est démasquée par les Loups-Garous, elle pourra être égorgée (en silence) à la place de la victime des Loups-Garous.

Le Voleur[modifier | modifier le code]

Si on décide de jouer avec le Voleur, on doit ajouter deux cartes de plus au paquet de cartes qui seront distribuées à chaque joueur pour désigner son identité. Au début de la première nuit (tour préliminaire), le meneur de jeu appelle le Voleur. Il lui présente les deux cartes qui n'ont pas été distribuées. Le Voleur a le droit de choisir une de ces deux cartes ou de rester Voleur (auquel cas il a les pouvoirs d'un Simple Villageois).

(NB : si les deux cartes proposées sont deux Loups-Garous, le voleur est obligé d'en prendre une ; il n'est pas autorisé à rester Simple Villageois.)

Si le Voleur est une des deux cartes non distribuées, le meneur de jeu doit faire comme s'il était l'un des joueurs et doit faire le même discours que si quelqu'un avait la carte.

Cependant, c'est un personnage dont les capacités varient énormément en fonction du meneur et des joueurs. Ainsi il est fréquent que le voleur puisse uniquement échanger les cartes des autres joueurs ou la sienne et celle d'un tiers. Dans ce dernier cas, la carte est parfois valable pendant toute la partie, l'amenant à changer de main toutes les nuits, ou peut ne fonctionner qu'une seule fois, le nouveau propriétaire devenant donc un Simple Villageois. Il faudrait donc revérifier sa carte tous les matins.

Le Maire[modifier | modifier le code]

À l'aube du premier jour, les Villageois élisent le Maire du village. Celui-ci a une plus grande influence que les autres. Lorsque le Maire vote, sa voix vaut le double d'un vote ordinaire. De plus, en cas d'égalité, la voix du Maire l'emporte. Le Maire peut être n'importe quel joueur (incluant les loups-garous). Si le Maire meurt, dans son dernier souffle il désigne un successeur qui devient automatiquement le nouveau Maire du Village.

S'il y a un désaccord pour le Maire, celui-ci peut-être choisi au hasard. Dans ce cas, glisser la carte du maire dans les cartes à distribuer. Le Maire est celui qui reçoit cette carte.

Extension n° 1 : Les Loups-garous de Thiercelieux - Nouvelle lune[modifier | modifier le code]

Parue en 2006, l'extension Nouvelle lune enrichit le jeu de base. Elle propose des règles de jeu alternatives et introduit de nouveaux personnages spéciaux ainsi que des cartes d'évènements aléatoires qui influent ponctuellement sur le déroulement du jeu.

Personnages de l'extension[modifier | modifier le code]

Les personnages ajoutés par l'extension sont au nombre de 5. Pour des raisons de coût, et pour éviter qu'elles ne soient différenciables des autres cartes, ils n'ont pas été réalisés sous forme de nouvelles cartes, mais de pastilles autocollantes à coller sur 5 cartes de Simple Villageois du jeu de base. On peut donc utiliser cette extension avec la deuxième extension "Le Village". Dans l'édition "Ten Years After", ces cinq personnages se retrouvent eux-aussi sous forme de carte comme les autres personnages du jeu mais la forme de ces cartes est différente du jeu original.

Ces personnages sont les suivants :

Le Salvateur[modifier | modifier le code]

Le Salvateur se réveille chaque nuit avant les Loups-Garous, et désigne au meneur de jeu un joueur qu'il protégera. Si ce joueur est la victime désignée par les Loups-Garous cette nuit, il survit à leur assaut. Le Salvateur peut éventuellement se protéger lui-même, mais il ne peut pas protéger la même personne deux tours de suite. La protection du Salvateur n'a aucune efficacité sur la Petite Fille et ne peut empêcher un amoureux de mourir de chagrin, la potion de la Sorcière marche toujours sur un joueur protégé.

L'Idiot du Village[modifier | modifier le code]

Il n'a pas de pouvoirs étant vivant. S'il est lynché par les villageois, ceux-ci le gracient immédiatement. Suite à cela, l'Idiot du Village reste en vie, mais ne peut plus voter ni être élu maire du village. S'il assumait ce rôle, le Maire est supprimé jusqu'à la fin de la partie. À l'inverse du vote des Villageois, la potion de la Sorcière, le tir du Chasseur ou les Loups-Garous le tuent sans le gracier. L'utilité de ce rôle est souvent questionnée. En fait, l'avantage d'être gracié est d'obtenir, au prix de son droit de vote, la confiance de tous, qui savent désormais qu'il n'est pas un loup. De plus, même si il ne peut ne plus voter, il a toujours le droit de communiquer avec les autres Villageois et de les encourager à tuer un personnage.

Le bouc émissaire[modifier | modifier le code]

En cas d'égalité dans le vote du village, c'est le bouc émissaire qui meurt à la place. Bien sûr, il peut éviter l'égalité en utilisant son propre vote, peut-être contre ses compatriotes. Cependant, s'il meurt, il a le droit de désigner qui votera et ne votera pas au vote le jour suivant. Si toutes les personnes désignées pour voter meurent d'une façon ou d'une autre avant le vote suivant, personne n'est éliminé par le village ce tour-ci.

L'ancien[modifier | modifier le code]

Il survit à la première attaque des loups-garous. Attention ! Le tir du chasseur, la potion de la sorcière et la seconde attaque des loups-garous le tue instantanément. Si l'ancien est la victime du vote du village, de la potion d'empoisonnement de la sorcière ou du tir du chasseur, il meurt et tous les villageois perdent leurs pouvoirs (le joueur de flûte et les loups-garous ne sont pas des villageois). Sous la protection du salvateur, il n'est pas considéré comme attaqué et la guérison de la sorcière annule l'effet de la dernière attaque seulement.

Le joueur de flûte[modifier | modifier le code]

Ennemi à la fois des villageois et des loups-garous, le joueur de flûte se réveille à la fin de chaque nuit et choisit chaque fois deux nouveaux joueurs qu'il va charmer. Puis, il se rendort et le meneur de jeu réveille tous les joueurs charmés (anciens et nouveaux) pour qu'ils se reconnaissent. Les joueurs charmés continuent à jouer normalement (quel que soit leur rôle), mais si, à n'importe quel moment, le joueur de flûte est en vie et tous les autres joueurs vivants sont charmés, le joueur de flûte gagne immédiatement, seul.

Cartes Evènements[modifier | modifier le code]

Ces cartes font partie de l'extension et sont au nombre de 36. Chaque matin, excepté le tout premier, le meneur de jeu en tire une (au hasard ou non…), et applique son effet. L'effet peut être permanent, temporaire immédiat ou temporaire différé (plus tard). Les effets peuvent être très divers : interdiction de prononcer certains mots pendant une journée, modification du système de vote ou des pouvoirs pendant un jour et une nuit, handicap pour les loups-garous jusqu'à la fin de la partie, changement de camp d'un joueur…

Variante de la Fête de la Moisson[modifier | modifier le code]

Tous les pouvoirs sont perturbés jusqu'à la fin de la partie :

Les loups-garous ne peuvent dévorer que le voisin de l'un d'entre eux ; la voyante désigne comme d'habitude une personne mais le meneur lui donne l'identité de celle-ci et de ses deux voisins ; le chasseur choisit sa victime parmi ses deux voisins ; la petite fille ne peut épier que la sorcière ; le voleur doit échanger sa carte contre celle d'un joueur de son choix ; le capitaine vote avant les autres ; le bouc émissaire est éliminé à la place d'un de ses voisins éliminé par le village ; rien ne change chez l'idiot ; le salvateur ne peut protéger que lui-même ou ses voisins ; le joueur de flûte ne charme qu'une personne à la fois.

Variante de la peste Noire[modifier | modifier le code]

C'est une partie spéciale et qui doit être utilisée avec parcimonie. Elle consiste à ne pas mettre de loups-garous dans la composition. Le meneur de jeu appelle les loups, comme lors d'une partie normale, mais c'est lui qui choisit la première victime lors de la première nuit. Puis c'est cette dernière qui va désigner la prochaine victime la nuit suivante lorsque le meneur de jeu appellera les loups-garous et ainsi de suite... Le vote du jour se réalise normalement et l'illusion doit être maintenue par le meneur de jeu qui annonce les victimes de la nuits tuées par les loups-garous, et avec la complicité des morts. Les vivants doivent alors découvrir le plus vite possible la supercherie et clamer la peste noire.

Extension n°2 : Les Loups-garous de Thiercelieux - Le Village[modifier | modifier le code]

Sorti en octobre 2009, le jeu Le Village contient le jeu Les loups-garous de Thiercelieux et l'extension numéro 2 Le Village uniquement (l'extension nouvelle lune n'est pas dans la boîte de jeu, elle est par contre compatible avec celui-ci). Le jeu Le Village ne peut être mélangé avec les cartes du jeu d'origine car elles ne sont plus de même format. Le village contient des bâtiments avec les métiers qui vont avec, et trois nouveaux personnages.

Bâtiments et métiers[modifier | modifier le code]

Chaque bâtiment a un pouvoir spécifique en plus de celui de son personnage. Il peut être à usage unique ou permanent.

Les fermiers[modifier | modifier le code]

Les fermiers vont désigner parmi eux le capitaine seulement dès le deuxième tour, qui est en quelque sorte le chef du village dont la voix compte double en cas d'égalité pendant les votes. S’il est éliminé, le capitaine désigne son successeur parmi les autres fermiers. S’il n’y a plus de fermier, alors il n’y a plus de capitaine.

Le confesseur[modifier | modifier le code]

Le confesseur peut à tout moment de la journée, obliger un joueur à lui montrer sa carte personnage. Il ne peut utiliser son pouvoir qu’une fois lors de la partie.

Le rebouteux[modifier | modifier le code]

Peut rendre à un joueur son pouvoir unique déjà utilisé. Il ne peut utiliser son pouvoir qu'une fois lors de la partie.

L’institutrice[modifier | modifier le code]

Peut interdire à 2 joueurs de voter durant ce tour (elle ne peut interdire un vagabond de voter). Elle-même ne peut participer au vote. Bien évidemment, rien ne l’empêche (de même que les joueurs qu’elle a sanctionnés) de participer au débat.

Le boulanger[modifier | modifier le code]

Peut ouvrir les yeux dès que le meneur a fini de prononcer la phrase : « … les Loups-garous s’endorment ! », dans le but d'apercevoir un loup-garou qui est dans la lune

Le barbier[modifier | modifier le code]

Peut (à tout moment de la journée) éliminer un joueur de son choix (sauf les vagabonds). Si le joueur éliminé est un Loup-garou, il survit à son acte. Sinon, il est immédiatement éliminé. Il ne peut utiliser son pouvoir qu’une fois lors de la partie.

Le bailli[modifier | modifier le code]

Désigne un Vagabond en tant que futur possesseur d'un bâtiment lorsque l'un d'eux se libère. Si plusieurs bâtiments sont libres, il désignera plusieurs vagabonds. Il n'est pas obligé de désigner le vagabond le tour même où le bâtiment s'est libéré. Le vagabond peut refuser le bâtiment proposé. Une fois que le bailli meurt, personne ne peut prendre son rôle, donc si les vagabonds veulent avoir une maison, il vaut mieux qu'ils protègent le bailli.

Les vagabonds[modifier | modifier le code]

Immunisés contre certains pouvoirs des villageois (barbier, institutrice, corbeau et pyromane). Si un vagabond accepte (rien ne l’y oblige) d’occuper un bâtiment désigné par le bailli, il change de rôle et devient le nouveau propriétaire du bâtiment et récupère le pouvoir du bâtiment si celui-ci avait déjà été utilisé.

Le tavernier[modifier | modifier le code]

Ne peut être dévoré par les loups-garous et personne ne peut voter contre lui. Par contre, s’il vote contre une personne qui se trouve éliminée (même graciée), il perd son immunité et son jeton (son pouvoir, donc). Là où tout se complique pour notre débonnaire tavernier, c’est qu’il vote toujours AVANT les autres !

Le châtelain[modifier | modifier le code]

Possède le droit de gracier n’importe quel condamné… y compris lui-même ! Il ne peut utiliser son pouvoir qu’une fois lors de la partie.

Nouveaux personnages[modifier | modifier le code]

Le Loup-garou blanc[modifier | modifier le code]

Il est différent des autres loups-garous, qui eux sont persuadés qu'il est dans leur camp. Son but est d'être le dernier survivant. Il se réveille en même temps que les autres loups-garous et désigne la victime avec eux, mais une nuit sur trois il se réveille seul et peut choisir d'éliminer un loup-garou ou pas.

Le corbeau[modifier | modifier le code]

Il se réveille en dernier toutes les nuits et désigne au maître du jeu un joueur qu'il pense être le loup-garou. Ce joueur aura automatiquement deux voix contre lui pour le prochain vote. Le corbeau est donc un personnage important car comme il est avec les villageois, il montre logiquement une personne qu'il pense être le loup-garou, et donc ne bluffe pas.

Le pyromane[modifier | modifier le code]

Il est dans le camp des villageois et se réveille après les loups-garous. Il peut une fois par partie brûler un bâtiment qui sera retiré définitivement du jeu, son occupant devient alors vagabond. Si le bâtiment choisi est celui de la victime des loups-garous, il ne meurt pas ; par contre, le premier loup-garou à droite de la victime est éliminé.

Extension n° 3 : Personnages[modifier | modifier le code]

Il ne peut être mélangé avec le Village. Les cartes ne sont pas de la même grandeur.

Sortis en 2012.[modifier | modifier le code]

L'enfant sauvage[modifier | modifier le code]

L'enfant sauvage choisit un autre joueur au début de la partie qui devient son modèle. Si le modèle meurt, l'enfant sauvage devient un loup-garou.

Le renard[modifier | modifier le code]

La nuit, à l'appel du meneur, il désigne 3 joueurs. Si au moins un de ces joueurs est loup-garou, le renard peut recommencer plus tard. (N'est pas obligé de le faire chaque nuit). Par contre, si ce sont trois non loups-garous, il perd son pouvoir définitivement en innocentant trois personnes.

La servante dévouée[modifier | modifier le code]

La servante dévouée se sacrifie à la place d'un autre joueur. Le joueur de la servante échange alors la carte de la servante avec la carte du personnage qui vient d'être désigné durant le vote. Le joueur de la servante joue maintenant cette carte, tandis que le joueur désigné de base est quand même éliminé, avec la carte de la servante.

Les 3 frères (3 cartes)/2 sœurs (2 cartes)[modifier | modifier le code]

Les 3 frères/2 sœurs durant toutes les nuits, après les loups garous, se réveillent ensemble et décident ce qu'ils vont faire pendant le jour, donc pour qui ils vont voter. Ce sont, sinon, de simples villageois. Ces cartes sont utiles dans les grands groupes de joueurs, puisque cela crée des sous-groupe de villageois qui se connaissent. Certains meneurs de jeu autorisent les 3 frères/2 sœurs à communiquer avec des gestes.

Le montreur d'ours[modifier | modifier le code]

Le matin, si le montreur d'ours se trouve à côté d'un loup garou, l'ours (le meneur de jeu) grogne indiquant au montreur d'ours qu'à sa droite ou sa gauche se trouve un loup garou.

Le comédien[modifier | modifier le code]

Lorsque le comédien est présent dans la partie, le meneur de jeu choisit trois cartes supplémentaires (sauf loups-garou, chien-loup et enfant sauvage) qu'il place face révélée. Chaque nuit, le comédien choisit parmi ces trois cartes le rôle qu'il veut jouer jusqu'à la prochaine nuit. Lorsqu'un rôle est sélectionné, il est retiré de la partie afin que les autres joueurs puissent voir lequel a été sélectionné. Quand il ne peut plus choisir de rôle, il redevient simple villageois.

Le chevalier à l'épée rouillée[modifier | modifier le code]

Le chevalier à l'épée rouillée donne le tétanos au premier loup à sa gauche s'il est mangé par les loups durant la nuit. Ce loup-garou mourra la nuit d'après, sans manger, innocentant au passage toutes les personnes entre lui et le chevalier.

Le juge bègue[modifier | modifier le code]

Le juge bègue montre, la nuit, au meneur, un signe particulier. Si, lors d'un vote de village, il fait ce signe au meneur, le meneur lancera alors un deuxième vote après la mort du premier voté. Il doit choisir un signe discret pour ne pas se faire remarquer pas les loups-garous.

L'ange[modifier | modifier le code]

Le but de l'ange est de se faire éliminer dès le premier vote. S'il réussit, la partie se termine et il a gagné. Dans le cas contraire, le jeu continue mais l'ange devient un simple villageois sans pouvoir. Cela permet de rendre plus intéressant le premier vote en mettant fin à l'habitude qu'ont certains joueurs à vouloir éliminer les moins bons dès le début. Grâce à ce personnage, les joueurs vont devoir choisir le premier lynché avec plus de parcimonie, de peur de perdre en condamnant l'ange.

L'abominable sectaire[modifier | modifier le code]

La première nuit, le meneur divise le village en deux parties (femmes/hommes; blonds/bruns; barbus/imberbes ...). L’Abominable Sectaire est forcément dans un de ces camps, et pour gagner, il doit éliminer tous les joueurs de l'autre camp. C'est un personnage solitaire, comme le Joueur de flûte.

L'infect père des loups[modifier | modifier le code]

C'est un loup-garou qui se réunit avec ses amis loups-garous et une fois dans la partie, il peut infecter la victime des loups-garous et la transforme en loup mais l'infecté garde ses pouvoirs de villageois.

Le chien-loup[modifier | modifier le code]

Personnage qui à l'appel du meneur choisit entre loup-garou et villageois. S'il choisit la première, il devient loup-garou. Sinon, il reste villageois. Il est conseillé pour le meneur de jeu de le considérer comme un loup-garou dans le choix des cartes car les joueurs préfèrent en général être loup-garou à villageois. On ne sait pas son choix lors de sa mort.

Le villageois-villageois[modifier | modifier le code]

Personnage dont la carte présente 2 faces identiques, est connu de tous comme un simple villageois, c'est donc une personnage de "confiance" que l'on choisira pour être capitaine ou garde champêtre. C'est aussi une bonne cible pour l'infect père des loups.

Le grand méchant loup[modifier | modifier le code]

Le Grand Méchant Loup mange dans un premier temps avec les loups, puis il mange une deuxième fois seul un villageois mais il ne peut manger une deuxième victime que si aucun loup n'est mort avant lui.

La gitane (sans philtre)[modifier | modifier le code]

La gitane sans philtre permet d'inclure des cartes de spiritisme (De l'extension Nouvelle Lune) dans le jeu. Le meneur de jeu appelle la gitane sans philtre pendant la nuit, qui ouvre les yeux, et fait signe au meneur si elle veut, ou non, faire du spiritisme. Dans le cas où elle décide de faire du spiritisme, le matin venu, le meneur de jeu va choisir une des cartes spiritisme (Puis c'est le spiritisme qui s'applique).

Le garde champêtre[modifier | modifier le code]

Le garde champêtre est nommé par le capitaine qui peut le révoquer à tout instant. Il ne s'agit donc pas d'un rôle secret mais d'une fonction qui vient s'y ajouter. Le meneur lui prépare des cartes évènements de l'extension "Nouvelle lune" et le garde champêtre peut choisir chaque jour d'appliquer ou non un des évènements qu'il détient. Le capitaine ne peut pas être garde champêtre.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • La Médaille de Bronze du salon LUDEXPO (2001)
  • L'as d'Or et le grand Prix du Public du salon international des Jeux (2002)

Autres variantes[modifier | modifier le code]

Il y a également eu une autre évolution du jeu, créée par Arnaud Maréchal et jouable avec la version de base et Nouvelle lune.

Il s'agit d'une version Contamination, dans laquelle la partie commence avec un seul loup-garou (qu'on appellera le chef de meute) qui, chaque nuit, contamine un villageois et le transforme en loup-garou, peu importe sa carte (les autres loups-garous ne peuvent pas l'influencer). Cependant, certains demeurent importants, comme le chasseur qui, s'il se fait contaminer, tue le chef de meute. La sorcière est également importante car le meneur lui demande si elle veut « décontaminer » la victime. Même si elle refuse, elle connaît au moins l'identité des contaminés.

Adaptation pour Internet[modifier | modifier le code]

Forums[modifier | modifier le code]

Le jeu a été adapté sur certains forums internet (http://loups-garous.ogameteam.com/ ,Thiercelieux, Gare aux Garous, Survie et Fourberie, Loups-garous Online, Sora to Kasai etc). Dans la variante du jeu Réel, le jeu prend place dans un sujet désigné ; les joueurs reçoivent leur rôle par message privé, et les loups-garous peuvent se concerter la nuit à un forum connu d'eux seuls. Une partie des Loups-garous de Thiercelieux sur forum peut durer de quelques jours à plusieurs semaines, selon le rythme imposé par le meneur de jeu, l’assiduité des joueurs et la fréquence d’utilisation du forum.

Messagerie instantanée[modifier | modifier le code]

Internet rend aussi possible le jeu via la messagerie instantanée. Il est similaire au forum, mais les conversations sont en temps réel. Le jeu se rapproche ainsi de la réalité car il se déroule de la même façon qu'en vrai, sauf que les discussions se font à distance. Il y a néanmoins des contraintes d'accessibilité que les forums n'ont pas : il faut parvenir à ressembler tous les joueurs au même moment. De plus, le rôle du maître de jeu n'est pas des plus aisés car il doit discuter en privé avec beaucoup de personnes à la fois, sans perdre de temps. Toutefois, ce dernier point peut être éliminé grâce à l'utilisation de programmes simulant ou aidant le maître de jeu, tels que les robots IRC. Il existe également des sites permettant de jouer en ligne dans des salles de discussion, ou le maître de jeu est simulé par un bot.

Site Web[modifier | modifier le code]

Le jeu possède désormais une version officielle en ligne. Celui-ci permet aux joueurs de varier entre 4 types de parties :

  • Fun : ambiance conviviale et bon enfant où les joueurs peuvent se laisser aller (dans la limite), utiliser des arguments absurdes, s’amuser, faire des compositions inégales, ne pas voter etc. Le principal étant de passer un bon moment.
  • Carnage : limitée en joueurs, ses paramètres sont bloqués (temps de débat réduit, sorcière qui doit obligatoirement tuer la première nuit sans pouvoir sauver, voyante bavarde, …) et une composition non modifiable, afin d'accélérer le rythme de la partie qui se finit généralement en un ou deux tours. C'est une variante de partie Fun.
  • Normale : la partie se déroule dans les règles avec un plus grand nombre de personnes votant qu'en Fun. C'est une partie classique qui ne revendique pas de grandes stratégies.
  • Sérieuse : ces parties rassemblent stratégie, réflexion intense, etc. Les débats y sont poussés, le vote souvent obligatoire, l’afkisme (le fait de ne pas suivre la partie), puni. Les règles régissant les compositions sont réglementées (présence obligatoire de simples villageois, la Sorcière ne peut pas tuer la première nuit, le Capital Spé limite les combinaisons possibles de personnages, le Chasseur est obligé de tuer, ...). Le dévoilement abusif interdit, l’usage abusif de majuscules est réprouvé, etc...

De plus, le site possède un personnage qui lui est propre : Le chaman

Le chaman[modifier | modifier le code]

Son objectif est comme les villageois, d'éliminer tous les Loups-Garous. Chaque nuit, il dispose d'un court laps de temps pour écouter les esprits : en réalité, lorsqu'un participant meurt, ces écrits ne sont visibles que par les morts, sauf à un moment dans la nuit où le chaman à la possibilité de lire ces écrits mais ceux-ci restent anonymes si bien qu'un ex-loup peut influencer le jeu en la faveur de son clan tout autant qu'un villageois. Les morts, peuvent aussi, pour s'amuser, lui donner des defis comique comme: "place le mot 'moule' dans une de tes phrases".

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]