Les Liens du souvenir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Liens du souvenir

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Downey, décors du film

Titre original Unstrung Heroes
Réalisation Diane Keaton
Scénario Richard LaGravenese
D'après le roman de Franz Lidz
Acteurs principaux
Sociétés de production Hollywood Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatique
Sortie 1995
Durée 93 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Liens du souvenir (Unstrung Heroes) est une comédie dramatique américaine réalisée par Diane Keaton, sortie en 1995 aux États-Unis. Le film a par ailleurs bénéficié de sélection dans diverses cérémonies de récompense telles qu'aux Oscars ou encore aux Grammy Awards. Il met en scène un enfant, interprété par Nathan Watt, qui va perdre sa mère sous peu. Ayant trop peur de ce qui pourrait arriver, ce dernier quitte son foyer pour aller vivre chez ses deux oncles.

Tourné en Californie, à Pasadena et à Downey, Les Liens du souvenir est la deuxième réalisation de Diane Keaton, après Heaven (1987). Elle a néanmoins tourné plusieurs téléfilms et séries entre temps. Si son premier film n'a pas reçu un grand succès, Les Liens du souvenir paraît quelque peu meilleur. Outre ses nominations, sa réception publique et critique est sensiblement meilleure.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Steven Lidz, jeune enfant de douze ans, est malheureux depuis que sa mère est malade. En effet, cette dernière vient d'apprendre qu'il ne lui reste plus qu'un mois à vivre. Sid, son mari, n'arrive pas à surmonter la nouvelle. Steven tente alors de trouver ce qui lui manque pour donner un sens à sa vie en partant vivre chez ses deux oncles. Ce sont deux hommes farfelus. Après quelque temps, Steven commence à changer, mais ses parents désirent qu'il revienne vivre à la maison. Néanmoins, Steven a beaucoup changé depuis qu'il est parti : il est maintenant heureux et populaire[1].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Réception publique[modifier | modifier le code]

Alors qu'il a été nommé à plusieurs cérémonies de récompense telles que les Oscars ou encore les Grammy Awards, Les Liens du souvenir a remporté un succès public limité. Lors de sa semaine d'ouverture aux États-Unis, le film a remporté 185 183 $ divisé en dix salles[5]. Il terminera son exploitation après trois semaines de projection, en récoltant une recette finale brute de 7 929 434 $[5]. Les Liens du souvenir est par ailleurs classé 127e film de l'année 1995[6].

Les Liens du souvenir est le deuxième film en tant que réalisateur de Diane Keaton. Elle avait précédemment tourné Heaven en 1987. Son précédent film n'avait pas reçu un grand succès. Il s'agissait, qui plus est, d'un film documentaire[7]. Pourtant, pour la première fois dans la carrière de la réalisatrice, son film est sélectionné à des cérémonies de récompenses majeures, marquant ainsi le début de sa carrière à l'étranger. Elle poursuivra avec Mother's Helper en 1999.

Réception critique[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) New York Times, « Unstrung Heroes (overview) », consulté le 15 septembre 2009
  2. (fr) AlloCiné, « Fiche technique », consulté le 15 septembre 2009
  3. (fr+en) Internet Movie Database, « Release dates », consulté le 15 septembre 2009
  4. (fr+en) Internet Movie Database, « Filming locations », consulté le 15 septembre 2009
  5. a et b (en) Box-office Mojo, « Unstrung Heroes », consulté le 15 septembre 2009
  6. (en) Box-office Mojo, « 1995 Yearly Box Office Results », consulté le 15 septembre 2009
  7. (fr+en) Internet Movie Database, « Heaven », consulté le 15 septembre 2009
  8. (en) Academy of Motion Picture arts and science, « 1995 », consulté le 15 septembre 2009

Liens externes[modifier | modifier le code]