Les Kaïra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Kaïra

Description de cette image, également commentée ci-après

Franck Gastambide, Jib Pocthier et Medi Sadoun à la 38e cérémonie des César.

Réalisation Franck Gastambide
Scénario Franck Gastambide
Acteurs principaux
Sociétés de production Save Ferris Production
Mandarin Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédie
Sortie 2012
Durée 95 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Kaïra est une comédie française écrite et réalisée par Franck Gastambide, sortie en salle le 11 juillet 2012. C'est l'adaptation cinématographique du programme court Kaïra Shopping, diffusé sur Canal+. C'est le film français le plus rentable de 2012[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Mousten, Abdelkrim et Momo sont potes depuis l’enfance et n'ont jamais quitté leur cité de Melun. Ils ont les mêmes problèmes : célibataires, sans motivation ni ambition. C'est alors qu'ils découvrent une annonce de casting pour devenir un acteur de films pornographiques. Ils pensent alors avoir trouvé le meilleur métier du monde qui leur apportera filles et argent…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Bande originale[modifier | modifier le code]

  • Le Son des Kaïra : (écrit et composé par Medi Sadoun) / (interprété par Medi Sadoun. Feat Franck Gastambide) / Arrangements : Bustafunk / G. Baste / (générique de fin)

Clin d'œil[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

C'est Mathieu Kassovitz qui donna l'idée et l'envie aux compères de faire un film avec leurs personnages de Kaïra Shopping, en hommage le film lui fait plusieurs clins d'œil :

  • La scène où Abedelkrim se regarde dans le miroir est la réplique d'une scène culte de La Haine (à l'origine une scène culte de De Niro dans le film Taxi Driver qui inspira celle de La Haine).
  • La scène où les protagonistes sont arrêtés et menacés arme au poing par les policiers municipaux frustrés et cocus est un remake comique de la scène finale et tragique de La Haine.
  • Lors de la scène de l'Abribus, le nom de cet arrêt de bus est « Place Kassovitz ». Dans cette scène, Abdelkrim raconte ses exploits sexuels à ses deux copains qui refusent de le croire alors que survient un élément perturbateur: la voiture de Warner. Cette scène ressemble à une scène de La Haine lorsque les trois personnages sont sur le terrain de jeux et que Saïd raconte ses exploits; un élément perturbateur surgit aussi dans leur discussion : la voiture des journalistes.
  • L'affiche du film La Haine est également visible dans l'un des appartements des protagonistes.
  • Lors du générique de fin, les héros visitent le zoo de Thoiry. Dans La Haine, la scène où Vins, Hubert et Saïd se font interroger par des journalistes se termine par les cris de protestations d'Hubert, criant à ces personnes, qui pensent pouvoir visiter la cité sans descendre de leur voiture, que dans la cité, « on n'est pas à Thoiry ».
  • Le fait que Moustène dit à un moment du film : « on va se retrouver en iench à Paname, on aura plus de transports pour rentrer » fait penser à la même situation que dans La Haine. En effet, dans ce film, nos trois personnages se retrouvent toute la nuit dans Paris car ils ont raté le dernier train pour rentrer.
  • La participation de François Levantal incarnant le rôle du vendeur de sex shop est un clin d'oeil de La Haine. De plus les répliques de ce vendeur ressemble à ce du personnage d'Asterix, incarné par le même acteur, dans La Haine.
  • Dans la scène dans le train, Moustène et Abdelkrim mettent une tape sur la tête de Momo. Celui-ci leurs dit d'arrêter mais les autres répondent que ce n'est pas eux. Alors Momo répond "Alors c'est qui?!!!!". Cette scène fait référence à La Haine quand le gamin raconte quelque chose qu'il a vu à la télé alors que Saïd lui jette des cailloux. Le garçons, au bout d'un moment, lui ordonne d'arrêter mais Saïd nie. Il lui répond aussi "Alors c'est qui?!!!!". À noter que cette scène peut faire penser à la scène final du film de Mathieu Kassovitz qui se passe aussi dans le train quand ils rentrent de Paris.
  • La scène où les trois personnages principaux traversent la cité, qu'il discutent de leur future carrière fait penser à La Haine quand Vinz raconte sa soirée au milieu des émeutes.
    • La scène de la boîte de nuit peut être un remake de La Haine quand le gars tire sur le videur d'une boîte dans Paris.
    • Par ailleurs la scène où Abdelkrim n'arrive pas à démarrer sa voiture fait référence au Court métrage de Mathieu Kassovitz, Cauchemar Blanc.
  • Un clin d'oeil est aussi fait à un épisode culte du dessin animé Les Lascars, quand Warner frappe les poteaux d'éclairage public à coup de tibia.

La présence d'Éric Cantona n'est pas anodine ; il avait déjà participé à une publicité pour Pepsi avec les Kaïra.

Par ailleurs, on pourra noter que la scène des filles prenant leur pause déjeuner dans un centre commercial ressemble étrangement à des scènes analogues du film Tout ce qui brille.

Récompense[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]