Les Indomptables (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Indomptables (homonymie).

Les Indomptables

Description de cette image, également commentée ci-après

Affiche du film

Titre original The Lusty Men
Réalisation Nicholas Ray
Robert Parrish
Scénario David Dortort
Alfred Hayes
Horace McCoy
Andrew Solt
Claude Stanush (roman)
Jerry Wald
Acteurs principaux
Sortie 1952
Durée 113 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Indomptables (The Lusty Men) est un western réalisé par Nicholas Ray et Robert Parrish en 1952.

Le film est produit par Jerry Wald et Norman Krasna (Wald-Krasna productions) et la RKO. Le scénario et l'adaptation sont de David Dortort, Horace McCoy, Alfred Hayes Andrew Solt et Jerry Wald d'après un roman de Claude Stanush.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Susan Hayward

Jeff McCloud, une ancienne gloire du rodéo, fait la rencontre de Wes et Louise Merritt, un jeune couple venu visiter la maison de son enfance dans le but de l'acheter. Wes demande à McCloud de l’initier au rodéo. McCloud parvient à en faire un champion, ce qui crée des tensions avec Louise, inquiète des risques que court son époux.

L'ascension et la gloire rapide de Wes Merritt inquiétant toujours plus Louise, elle prie Jeff de l'inciter à arrêter, et c'est alors que celui-ci lui déclare que sa seule motivation pour lui enseigner son art était de se trouver près d'elle, car il est amoureux de Louise. Mais elle refuse son amour.

McCloud accède à la demande de Louise, ce qui provoque une dispute avec Wes qui dégénère en bagarre, Jeff mettant KO le jeune homme. Après cela, McCloud décide de refaire du rodéo, malgré son âge et son manque de préparation. Au début tout se passe bien, mais lors d'une épreuve il tombe de cheval, un de ses pieds restant pris dans son étrier, et sa monture le traîne sur la piste.

Cet accident provoque la mort de Jeff McCloud et une prise de conscience de Wes Merritt, qui décide d'arrêter le rodéo pour réaliser son premier projet, prendre une ferme et y vivre tranquillement avec son épouse.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Ce film de Nicholas Ray est la première fiction à prendre comme thème le rodéo, et l'un des premiers westerns déceptifs sur la thématique de l'inadéquation de la mystique de l'Ouest à un monde moderne où les cow-boys n'ont plus leur place. Sa particularité principale est d'être un westen «moderne» puisque l'action est située dans les États-Unis contemporains (les années 1950).

Dans ce film on retrouve la majeure partie des thématiques et des thèmes qui parcourent l'œuvre de Nicholas Ray : l'amour impossible (Les Amants de la nuit, Johnny Guitare...), les «rebelles sans cause» (titre anglais de La Fureur de vivre), l'échec du (de la) «wrong [wo]man in the wrong place» («mauvaise personne à la mauvaise place») qui est le négatif du mythe américain de la réussite, «the right man in the right place» (Johnny Guitare, Le Roi des rois...), la nostalgie d'une époque révolue. Et comme dans beaucoup de films de ce réalisateur, la fin du héros est tragique.

Liens externes[modifier | modifier le code]