Les Illustres Françaises

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Illustres Françaises
Auteur Robert Challe
Genre Roman
Pays d'origine Drapeau de la France France
Lieu de parution Amsterdam
Éditeur François Desbordes
Date de parution 1713

Les Illustres Françaises est une œuvre littéraire de Robert Challe, éditée en 1713.

Elle comprend sept histoires : l’histoire de M. Des Ronais et de Mlle Dupuis ; l’histoire de M. De Contamine et d’Angélique ; l’histoire de M. De Terny et de Mlle de Bernay ; l’histoire de M. De Jussy et de Mlle Fenouil ; l’histoire de M. Des Prez et de Mlle de l’Epine ; l’histoire de Des Frans et de Silvie ; et enfin l’histoire de Dupuis et de Mme de Londé. Ces narrations sont effectuées par des narrateurs divers, dans une histoire cadre, qui rappelle le Décaméron de Boccace ou L'Heptaméron de Marguerite de Navarre.

Résumé des histoires[modifier | modifier le code]

  • L’histoire de M. des Ronais et de Mlle Dupuis raconte les amours contrariées de Des Ronais et de Manon Dupuis. Des Ronais lui-même raconte cette histoire. Après avoir rencontré Manon chez Mme de Londé, celui-ci noue une relation amoureuse avec la jeune femme, relation qui ne peut se conclure par un mariage : le père Dupuis s’oppose farouchement à leur union, sans que ses raisons soient compréhensibles. À la mort du père de Manon, Des Ronais espère pouvoir épouser celle-ci, mais une lettre ouverte par hasard, lui apprend l’existence d’un rival, un certain Gautier, qu’il recherche en vain. Furieux de l’infidélité de Manon, il refuse de la revoir.
  • L’histoire de M. de Contamine et d’Angélique: Des Ronais raconte cette histoire. Angélique est employée chez une amie de M. de Contamine. Celui-ci tombe amoureux d’elle et tente de nouer une relation avec elle. Celle-ci refuse dans un premier temps, puis accepte les cadeaux de son amant. Une rencontre avec son ancienne maîtresse la pousse à rompre avec Contamine, ou à trouver une solution plus respectable. Contamine avoue à sa famille sa relation avec Angélique.
  • L’histoire de M. de Terny et de Mlle de Bernay est une histoire faite de nombreux rebondissements, dans la veine du XVIIe siècle finissant. Mlle de Bernay est une jeune fille destinée à rester enfermée au couvent. Terny, amoureux d’elle, essaye vainement d’obtenir sa main. Mais le père de Clémence de Bernay s’oppose à leur union, sa cupidité l’emportant sur la raison. Après de nombreuses péripéties, les deux amants arrivent à mystifier le père Bernay, en déclarant ouvertement leur amour, au moment où Clémence doit prononcer ses vœux pour entrer dans un couvent. Terny lui-même raconte cette histoire.
  • L’histoire de M. de Jussy et de Mlle Fenouil est racontée par Des Frans. Jussy et Babet Fenouil se rencontrent grâce à un ami commun. Leur relation reste sans histoire jusqu’à ce que Babet Fenouil tombe enceinte. Les amants décident de s’enfuir, mais sont vite rattrapés par la justice. Jussy est obligé de s’exiler pendant plusieurs années. Rentré en France incognito, il épouse Babet Fenouil secrètement, et, au cours d’un repas, les jeunes gens révèlent de façon théâtrale leur récente union à leurs parents.
  • L’histoire de M. des Prez et de Mlle de l’Epine est une histoire tragique, racontée par Dupuis. Des Prez rencontre Marie-Madeleine de l’Epine dans une salle d’audience, alors que la mère de Marie-Madeleine se trouve engagé dans un procès dont l'issue dépend du magistrat qui se trouve être le père de Des Prez. Les parents respectifs des jeunes gens s’opposent à leur union, et Des Prez est obligé d’inventer des ruses pour retrouver Marie-Madeleine, qu’il épouse secrètement. La jeune fille tombe enceinte et ne peut le dissimuler à sa mère. De son côté, le père de Des Prez apprend la relation de son fils avec Marie-Madeleine. Les parents des amants rentrent dans une colère folle, et un malheureux accident coûte la vie à Marie-Madeleine.
  • L’histoire de Des Frans et de Sylvie est aussi le récit fait par Des Frans d’une histoire d’amour malheureuse entre deux jeunes gens. Des Frans est amené à baptiser avec Sylvie un enfant, sans qu’il ne la connaisse. Les jeunes gens deviennent amants. Des Frans cherche alors à savoir quelle est l’origine de Sylvie. Celle-ci, qui ne peut révéler qui est son père, est amenée à lui mentir. Après de longues recherches, Des Frans parvient à connaître qui elle est réellement, et à l’épouser. Mais une infidélité de Sylvie le pousse à s’enfuir, tandis que Sylvie se laisse mourir.
  • L’histoire de Dupuis et de Mme de Londé est une histoire radicalement différente des autres. Tout d’abord, différentes femmes sont mises en scène. Dupuis raconte également quelques histoires amusantes. Enfin, le côté libertin du récit est indéniable. Dupuis, le libertin, raconte en effet l’apprentissage progressif qu’il a fait de l’amour, avant de rencontrer la femme auprès de laquelle il se rangera.
  • L’histoire cadre permet de faire le lien entre les différentes histoires, et met en scène les différents narrateurs. Les auditeurs se font de plus en plus nombreux, et presque la totalité des acteurs des histoires racontées se retrouvent. L’histoire cadre permet de modifier aussi la perception que le lecteur a de certains récits (comme pour l’histoire de Des Frans et de Sylvie, ou celle de M. des Ronais et de Mlle Dupuis), et de certains personnages (Sylvie, Manon Dupuis).

Adaptations[modifier | modifier le code]

Le 5 avril 1759, Collé imagina de porter ce conte à la scène sous le titre de Dupuis et Des Ronais. Il en a fait une comédie en vers libres et en trois actes, qui parurent ensuite avec beaucoup de succès sur le théâtre de la Comédie-Française.

Éditions[modifier | modifier le code]

  • Robert Challe, Les Illustres Françaises, Librairie générale Française, Le livre de poche, coll. « Bibliothèque classique », 1996, (ISBN 2-253-90716-2)
  • Robert Challe, Les Illustres Françaises, Édition nouvelle par Frédéric Deloffre et Jacques Cormier, Coll. Textes littéraires français, 400, Genève, Librairie Droz, 1991, 710 p.

Analyses[modifier | modifier le code]

  • Michèle Weil, Robert Challe romancier, Droz, Genève-Paris, 1991.
  • Jacques Chupeau, Un nouvel art du roman : techniques narratives et poésie romanesque dans Les Illustres Françaises de Robert Challe, Paradigme, Caen, 1993, (ISBN 2-86878-093-8)
  • Henri Coulet, Le Roman jusqu'à la Révolution, tome I, Armand Colin, 1967, pp. 285-290, (ISBN 2-200-25117-3)

Lien externe[modifier | modifier le code]