Les Grenouilles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Grenouilles est une comédie d'Aristophane représentée à Athènes aux Lénéennes de 405 av. J.-C.. Elle obtient le premier prix et est représentée une seconde fois l'année suivante.

Argument[modifier | modifier le code]

Excédé par la médiocrité des poètes athéniens du moment, le dieu Dionysos décide de se rendre aux Enfers, accompagné de son esclave Xanthias, pour chercher Eschyle et le ramener parmi les vivants. Par mesure de précaution, il se déguise en Héraclès, puisque celui-ci a réussi à revenir vivant de l'au-delà. Après avoir envisagé les différents moyens d'accéder au monde des morts, revêtu le costume et fait quelques rencontres insolites (comme un mort qui préfère revivre plutôt que de faire le porteur), Dionysos et son esclave descendent au bord du Styx où Dionysos est obligé de se mettre à la rame, sous les chants du chœur composé de grenouilles (d'où le titre de la pièce).

Arrivé aux Enfers, Dionysos-Héraclès est confronté à tous ceux qui, pour une raison ou une autre, ont eu maille à partir avec le vrai Héraclès, et par peur, passe son temps à changer de costume avec Xanthias plus courageux que lui. Enfin reçu par Hadès, Dionysos pèse les vers des tragédies d'Euripide et d'Eschyle avec une balance. À la pesée, ce sont les vers d'Eschyle, plus lourds, qui l'emportent : Dionysos le ramène donc d'entre les morts, non sans emporter au passage quelques présents mortels à l'adresse de certains vivants athéniens.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :