Les Grandes Gueules

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Les Grandes gueules)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Grandes Gueules (homonymie).

Les Grandes Gueules

Titre original Les Grandes Gueules
Réalisation Robert Enrico
Scénario Robert Enrico et José Giovanni d'après son roman Le Haut-Fer
Acteurs principaux
Sociétés de production Productions Belles Rives
SNC
Alexandra Produzioni
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Genre Comédie dramatique
Film d'action
Sortie 1965
Durée 128 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Grandes Gueules est un film franco-italien, réalisé par Robert Enrico et sorti en 1965.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Hector Valentin, un Français qui vit depuis plusieurs années au Canada, apprend par son notaire qu'il vient d'hériter d'une scierie dans les Vosges. De retour en France, il constate avec dépit que le « haut-fer » est en ruine, mais décide de faire revivre l'entreprise. Cependant, une autre scierie existe déjà dans le village, et son propriétaire, Therraz, heureux de la disparition de son concurrent, se présente à Valentin dans le but de lui acheter son héritage. Devant le refus de vendre et la détermination du nouveau venu, Therraz n'aura de cesse de mettre des bâtons dans les roues de Valentin.

Lors d'une vente aux enchères, ce dernier est repéré par Laurent et Mick, deux anciens détenus venus accomplir une vengeance. Ces derniers comprennent assez vite la situation de Valentin : un repreneur à la tête d'une scierie en ruine, sans employé fiable et essuyant les coups d'une concurrence déloyale. Laurent lui propose alors d'embaucher des détenus en liberté conditionnelle en guise de main-d'œuvre. Valentin hésite jusqu'à ce que Laurent lui révèle son passé. Les anciens détenus sont alors engagés dans la scierie, lui donnant l'air d'un camp de travailleurs truculents. Devant les provocations, Valentin et Laurent répondent coup pour coup. Laurent demande alors à son patron d'insister pour qu'un de ses amis détenus puisse les rejoindre, un certain Reichmann (pour lui l'homme à abattre). Peu à peu, Laurent met en place son dessein…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Bande originale du film (BO)[modifier | modifier le code]

La bande originale signée par François de Roubaix, a été arrangée par Bernard Gérard, qui fut son premier assistant et dont ce fut l'un des premiers travaux.

Index des titres
Année de sortie Titres de la BO Durée de la piste Auteur Arrangeur Éléments complémentaires
Références discographiques
1965 1. Générique : thème principal
Les Grandes Gueules
1.54 François
de Roubaix
Bernard Gérard EP 45™ Disque Barclay
Barclay 70 868 M
2. Jackie 1.46 François
de Roubaix
Bernard Gérard (Barclay 70 868 M)
3. Farandole 1.15 François
de Roubaix
Bernard Gérard (Barclay 70 868 M)
4. Les Grandes Gueules 1.38 François
de Roubaix
Bernard Gérard (Barclay 70 868 M)
5. Christiane 2.04 François
de Roubaix
Bernard Gérard (Barclay 70 868 M)
6. Hector 1.15 François
de Roubaix
Bernard Gérard (Barclay 70 868 M)
2003 7. Christiane et Jackie (inédit) 2.13 François
de Roubaix
Bernard Gérard CD Universal France 038 444-2
Série Écoutez le Cinéma no 26
Rééditions de la BO.
  • 1982 : Le Samouraï / Les Grandes GueulesDisque RCA France - RCA PL 37652
  • 2003 : François de Roubaix : Les films de Robert Enrico (BO incomplète dans un ordre différent avec un inédit) ∫ CD Universal France 038 444-2 - Série Écoutez le cinéma no 26
Compilations partielles de titres de la BO.
  • 1976 : Les Plus Belles Musiques de François de Roubaix (uniquement le thème principal) ∫ Disque Barclay 900.502
  • 1990 : Les Plus Belles Musiques de François de Roubaix (volume 1) (uniquement le thème principal) ∫ CD Hortensia CH 622
  • 1998 : François de Roubaix : 10 ans de musique de film (uniquement titres 1 et 5) ∫ CD Odeon/EMI Music France, Odeon 821237-2

Tournage[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Documentaires[modifier | modifier le code]

  • 2001 : La Route des Grandes Gueules, film documentaire de Philippe Crave et Roger Viry-Babel, une production Créacin[3].
  • 2007 : Fête bûcheronne, film docufiction de Guy Gauthier 2008 : Prix du meilleur documentaire aux journées régionales de cinéma de Lorraine à Épinal. 2010 : Second prix au festival vidéo de Seyssins.
  • 2012 : Le Fabuleux Destin des grandes gueules, film documentaire consacré au tournage (témoignages et documents rares inédits) de Jean-Pascal Voirin, Éditions JP Voirin[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]