Les Grandes Heures d'Anne de Bretagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Grandes Heures
d'Anne de Bretagne
Image illustrative de l'article Les Grandes Heures d'Anne de Bretagne
La Fuite en Égypte, f. 76v
Artiste Jean Bourdichon
Date 1503-1508
Technique Peinture sur parchemin
Dimensions (H × L) 30 × 19 5 cm livre relié
Localisation Bibliothèque nationale de France, Paris (France)
Numéro d'inventaire Ms. lat.9474

Les Grandes Heures d'Anne de Bretagne est un livre d'heures, commandé par la reine Anne de Bretagne à l'enlumineur Jean Bourdichon, dans les premières années du XVIe siècle. Il est conservé au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France à la cote Ms lat. 9474.

Historique du manuscrit[modifier | modifier le code]

La réalisation de l'ouvrage dure de 1503 et 1508. D'après une lettre de la reine écrite en mars 1508, Jean Bourdichon touche pour ce travail la somme de 1500 livres tournois versée en six cent écus d'or. Après avoir été conservé au cabinet de curiosités du château de Versailles à l'époque de Louis XIV, il est transféré à la Révolution, à la Bibliothèque nationale.

Description du manuscrit[modifier | modifier le code]

Le début du premier chapitre de l'Évangile selon Saint-Jean

L'ouvrage, de 30,5 cm par 20 cm, est constitué de 476 pages en latin dont 49 grandes miniatures en pleine page et 337 enluminures marginales. Il est remarquable par le travail d'enluminure de chaque marge de page, sur lesquelles figure la représentation réaliste sur fond doré de 337 plantes légendées en latin et en français. On y trouve des fleurs, cultivées ou sauvages, des arbustes, quelques arbres, et une grande diversité d'insectes et de petits animaux de la campagne. Les insectes représentés sont des papillons de jour et de nuit, libellules, sauterelles, chenilles, coccinelles, mouches, abeilles charpentières, grillons, perce-oreille, bourdons, gendarmes, lucanes.

Les petits animaux représentés sont des serpents, lézards, orvets, grenouilles, tortues, écureuils, escargots, lapins, singes, araignées.

Postérité et publications[modifier | modifier le code]

Ce livre d'heures a été édité au XIXe siècle en huit cent cinquante exemplaires avec reproductions des enluminures originales en lithographies en couleur. Aujourd'hui, il existe une seule reproduction de cette première édition. Un facsimilé a été édité en 2008 à 987 exemplaires numérotés reproduisant Les Grandes Heures dans leur intégralité.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) D. Macgibbon, Jean Bourdichon; a court painter of the fifteenth century, Glasgow, R. MacLehose,‎ 1933
  • Léopold Delisle, Les Grandes heures de la reine Anne de Bretagne et l'atelier de Jean Bourdichon, E. Rahir, 1913, 122 pages
  • H. Omont, "Un document nouveau relatif à Jean Bourdichon", dans Bibliothèque de l'école des chartes, t. 73, 1912, p. 581-583 [lire en ligne]
  • V. Leroquais, Les Livres d'heures, I, 1927, p. 298-305, n° 144.
  • F. Avril et N. Reynaud, Les manuscrits à peintures, 1993, n° 164, p. 297-300
  • Michele Bilimoff, Promenade dans des jardins disparus, Les plantes au Moyen Âge d'après les Grandes Heures d'Anne de Bretagne, éditions Ouest-France, 2001.
  • Jules Camus, « Les noms des plantes du Livre d'Heures d'Anne de Bretagne », Journal de Botanique, t. 8, no 19-23,‎ 1894, p. 325-336, 345-352, 366-375, 396-401 (lire en ligne)
    Article permettant l'identification complète des plantes représentées

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :