Les Gauloises bleues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Gauloises bleues est un film français réalisé par le critique de cinéma Michel Cournot et sorti en 1968. Sélectionné au festival de Cannes 1968 il n'y est pas projeté à cause de l'interruption de l'événement et ne trouve pas son public lors de la sortie.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Les Gauloises bleues est le seul film réalisé par Michel Cournot, à l'époque critique de cinéma au Nouvel Observateur. La production souhaite que le rôle principal soit tenu par Annie Girardot, à l'époque une vedette, mais le réalisateur impose son épouse, l'actrice russe Nella Bielski dans ce rôle[1].

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film est pris en sélection officielle au festival de Cannes 1968 et est soutenu par Gilles Jacob, à l'époque critique de cinéma qui a pu le voir avant le festival et qui titre en une des Nouvelles littéraires « L'Année Cournot. » Mais le festival est définitivement interrompu par les événements de Mai 68 avant que Les Gauloise bleues ait été projeté[1].

Quelques mois plus tard, à sa sortie, Les Gauloises bleues remporte un maigre succès d'estime mais n'obtient aucun succès commercial. Le film est accueilli par des moqueries, comme en témoigne par exemple l'article du Canard enchaîné avec son titre « Les Gauloises bleues… fumeuses » ; certains auteurs de cinéma, notamment Michel Audiard qu'il attaquait en tant que critique, ne se privent pas de le tourner en dérision[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Gilles Jacob, La Vie passera comme un rêve, Robert Laffont,‎ 2009, 385 p., p. 139-141
  2. Audiard par Audiard, éditions René Chateau.

Liens externes[modifier | modifier le code]