Les Fontaines du paradis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Fontaines du paradis
Auteur Arthur C. Clarke
Genre Science-fiction
Version originale
Titre original The Fountains of Paradise
Éditeur original Victor Gollancz Ltd
Langue originale Anglais britannique
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Date de parution originale 1979
ISBN original 0-575-02520-4
Version française
Traducteur Georges H. Gallet
Éditeur Albin Michel
Collection Super+Fiction no 7
Date de parution 1980
Couverture Terry Oakes
Nombre de pages 288
ISBN 2-226-00937-X
Chronologie
Précédent Terre, planète impériale 2010 : Odyssée deux Suivant

Les Fontaines du paradis (The Fountains of Paradise) est un roman de science-fiction britannique de Arthur C. Clarke paru en 1979 par l'éditeur Victor Gollancz Ltd au Royaume-Uni. En France, il est publié en 1980 par Albin Michel dans la collection Super+Fiction no 7.

Ce roman est récompensé par le prix Nebula du meilleur roman, en 1979, et le prix Hugo du meilleur roman, en 1980.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Vannevar Morgan est le concepteur du pont qui, au cours du XXIIe siècle, franchit le détroit de Gibraltar. Mais, cette fois, il se propose de lancer un pont vers… l'espace, une sorte d'ascenseur spatial. La base de cette construction doit être installée le plus haut possible et sur l'équateur terrestre. L'emplacement idéal est donc l'île de Taprobane, bien que, dans la réalité, Sri Lanka déplacé de quelques centaines de kilomètres pour les besoins de l'histoire, le nom de Taprobane était l'un des noms de l'île dans l'Antiquité.

Mais voilà, le sommet de la Montagne Sacrée du Yakkagala est occupé par un monastère et c'est un lieu de pèlerinage depuis plusieurs millénaires. Morgan pourra-t-il mener son projet jusqu'au bout ? Ou alors, sur Mars ?

Personnages[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Le titre vient du citation de Giovanni de Marignolli au XIVe siècle : « De Taprobane au Paradis, il y a quarante lieues, et là peut s'entendre le murmure des fontaines du paradis ».

Précédé par Les Fontaines du paradis Suivi par
Le Serpent du rêve par Vonda McIntyre
Prix Nebula du meilleur roman
1979
Un paysage du temps par Gregory Benford
Prix Hugo du meilleur roman
1980
La Reine des neiges par Joan D. Vinge