Les Fêtes d'Hébé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Fêtes d'Hébé ou Les Talens lyriques est un opéra-ballet de Jean-Philippe Rameau sur un livret d'Antoine-César Gautier de Montdorge, créé le 21 mai 1739 à Paris[1].

C'est le second opéra-ballet de Rameau, après les Indes Galantes datant de 1735. La première représentation eut lieu à l'Opéra de Paris le 21 mai 1739. La célèbre danseuse Marie Sallé apparut dans la troisième entrée en tant que Terpsichore, Marie Fel y tenait le rôle d'Hébé et Pierre de Jélyotte, ceux de Thélème et de Mercure.

Montdorge était un ami du patron de Rameau, Alexandre Le Riche de La Pouplinière. La faiblesse de son livret lui attira de nombreuses critiques et la seconde entrée dut être remaniée après quelques représentations avec l'aide de l'abbé Pellegrin, l'auteur du livret d'Hippolyte et Aricie. À propos de l'indigence du livret, l'abbé Raynal écrivit : « Rameau a dit qu'il mettrait en musique la Gazette de France ; je ne suis pas chargé (i.e. : en peine) de le croire puisqu'il y a mis les Talens Lyriques ».

L'œuvre connut néanmoins un succès immédiat et devint l'une des plus populaires de Rameau avec 80 représentations dans la même année. Il y eut des reprises en 1747, 1756 et 1764 (avec des décors de François Boucher, le rôle d'Iphise étant tenu par Sophie Arnould), en 1767. Par la suite, les dernières représentations du XVIIIe siècle ne donnèrent que des versions partielles, puis l'œuvre fut à peu près oubliée jusqu'au XXe siècle.

L'opéra comprend un prologue et trois entrées, représentant les trois formes de l'art lyrique : la poésie (personnifiée par Sappho), la musique (Tyrtée) et la danse (Églé, disciple de la muse Terpsichore).

Résumé de l’œuvre[modifier | modifier le code]

Une ouverture orchestrale précède le prologue.

Prologue[modifier | modifier le code]

Personnages : Hébé (soprano), L'Amour (soprano), Momus (haute-contre)

Première entrée : La poésie[modifier | modifier le code]

Deuxième entrée : La musique[modifier | modifier le code]

Troisième entrée : La danse[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Amadeusonline