Les Enfants terribles (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Enfants terribles.

Les Enfants terribles

Titre original Les Enfants terribles
Réalisation Jean-Pierre Melville
Scénario Jean-Pierre Melville et Jean Cocteau d'après son roman, Les Enfants terribles (Éditions Grasset, 1929)
Acteurs principaux
Sociétés de production Melville Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Sortie 1950
Durée 109 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Enfants terribles est un film français, adapté par Jean Cocteau d'après son roman, et réalisé par Jean-Pierre Melville, sorti en 1950.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Après la mort de leur mère, Élisabeth et Paul, frère et sœur orphelins livrés à eux-mêmes et liés par une affection exclusive, vivent ensemble dans leur grand appartement parisien. Ils se sont construits un univers chimérique régi par de sibyllins symboles. Leur chambre est un véritable sanctuaire où trône un « trésor » chargé d'une signification également connue d'eux seuls. Élisabeth rencontre Michaël et l'épouse, mais, le jour suivant, il meurt lors d'un accident sans que leur mariage ait été consommé. Elle hérite de la fortune de Michaël, dont un vaste hôtel particulier où Paul vient la rejoindre avec leur fameux trésor. Gérard, un camarade de Paul et son amie Agathe, qui ressemble étrangement à Dargelos (un collégien que Paul idolâtre), viennent bientôt habiter avec eux. Mais lorsqu'Élisabeth comprend que l'amour naît entre son frère et Agathe, telle une divinité grecque, une sorte de Parque, elle tisse une toile machiavélique afin que son frère ne puisse lui échapper. Comme dans toutes les tragédies antiques, l'issue ne pourra être que fatale.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Musée Christian-Dior Granville, Florence Müller et al., Dior, le bal des artistes, Versailles, ArtLys,‎ mai 2011, 111 p. (ISBN 978-2854954418, résumé), « Cocteau Jean (1889 - 1963) », p. 30
  2. Récit de Pierre Bénichou après la mort de Claude Pinoteau : scène des enfants tournée avec les élèves du Lycée Condorcet.

Liens externes[modifier | modifier le code]