Les Enfants du bon Dieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Enfants du bon Dieu est un roman d'Antoine Blondin paru en 1952.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il raconte l'aventure de Sébastien Perrin, professeur d'histoire qui ne veut pas être pris pour un canard sauvage. Après un mariage bourgeois, son foyer et l'école l'ennuient. Il retrouve la princesse Albertina d'Arunsberg-Giessen, qui a été sa maîtresse en Allemagne, où il avait été envoyé pour le STO. À partir de ce moment, tout change dans sa vie, même l'histoire qu'il enseigne à ses élèves qui se préparent à un examen.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Le film Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages (1968) de Michel Audiard, reprend cette expression dont la paternité reste incertaine.