Les Deux Mondes (théâtre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Deux Mondes.

Les Deux Mondes est une compagnie de théâtre de Montréal fondée en janvier 1973 sous le nom de Théâtre de la Marmaille

C’est au début des années 70, dans la mouvance des collectifs de création, que Monique Rioux, France Mercille et Daniel Meilleur se rassemblent pour créer ce qui s’appelle alors La Marmaille. Comme son nom l’indique, la compagnie se consacre d’abord au théâtre jeunesse et son travail de création est aussi doublé d’un important volet d’intervention auprès des publics. Avec des propositions singulières et hors-norme, comme Cé tellement « cute » des enfants (1975), la compagnie s’impose d’emblée comme l’une des forces vives de la jeune création québécoise. À la même époque, la compagnie fonde, avec le Théâtre de l’Œil et le Carrousel, la Maison Théâtre.

À la fin des années 80, la compagnie, qui connaît un succès grandissant sur la scène étrangère, réalise sa première coproduction internationale avec le Teatro dell’Angolo de Turin; Terre promise/Terra promessa sera joué pas moins de 580 fois un peu partout à travers le monde. Compositeur attitré dès les premières années, Michel Robidoux se joint à la direction artistique en 1989.

Les années 90 sont marquées par une autre création au succès retentissant : L’histoire de l’oie de Michel Marc Bouchard qui sera jouée à 546 reprises et ce en français, en anglais, en allemand et en espagnol. Les spectacles de la compagnie touchant un public de plus en plus vaste, rejoignant à la fois le jeune public et le public adulte, la compagnie choisit aussi à cette période de changer d’appellation. La Marmaille devient alors Les Deux Mondes.

Puis à partir de 1996, avec la création du spectacle Leitmotiv, s’ouvre une veine d’exploration multimédia : le concepteur vidéo Yves Dubé se joint à l’équipe et l’image et la musique prennent une place grandissante dans les projets de création. Dans cette foulée, la compagnie choisit de se doter de son propre centre de production afin de pouvoir expérimenter les technologies qu’elle utilise et peaufiner ses créations. Suivront notamment, dans cette même veine, Mémoire vive (2001) et 2 191 nuits (2003), de même que Carnets de voyage (2008), un spectacle poétique qui pose un regard rétrospectif sur les nombreuses pérégrinations de la compagnie.

En 2009, la compagnie choisit de partager son centre de production avec un regroupement de jeunes compagnies rassemblées sous l’égide du Théâtre Aux Écuries.

En 2013, Daniel Meilleur, après quarante années à la barre des Deux Mondes, décide de tirer sa révérence et ses collaborateurs, Michel Robidoux et Yves Dubé, quittent aussi leurs fonctions. En août 2013, la compagnie confie sa direction artistique au dramaturge Sébastien Harrisson.


Historique des productions[modifier | modifier le code]

  • Le Tour du chapeau (1973)
  • C't'assez plate (1974)
  • Tu viendras pas patiner dans ma cour (1974)
  • Une ligne blanche au jambon (1974)
  • Cé tellement "cute" des enfants (1974-1975)
  • À quoi qu'on joue? (1974-1984)
  • Pourquoi tu dis ça? (1976)
  • La Vie à trois étages (1977-1980)
  • L'Âge de Pierre (1978)
  • On n'est pas des enfants d'école (1979-1982)
  • Pleurer pour rire (1981-1988)
  • Les Petipain (1981)
  • L'Umiak / le bateau collectif (1982-1987)
  • Ni ange ni bête (1983-1984)
  • La Piñata (1985)
  • Parasols (1987-1988)
  • Clairière (1988-1991)
  • Terre promise / Terra promessa (1989-2000)
  • L'Histoire de l'oie (1991-2007)
  • Les Nuages de terre (1994)
  • Rosemonde (1995-1998)
  • Leitmotiv (1996-2005)
  • 2191 nuits (2005-2007)
  • La Croisée des mots (2007)
  • Carnets de voyages (2008-2013)
  • Tout est encore possible (2009)
  • Gold Mountain (2010-2013)
  • JAZ (2010)
  • 1, 2, 3, nous avons des droits (2012-2013)
  • Dans ma maison de papier, j'ai des poèmes sur le feu (création novembre 2014)
  • La cantate intérieure (création mai 2015)


Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

La vie à trois étages

Le Prix annuel Desjardins, 1978

Pleurer pour rire

Chalmers Children Play Award, 1982 (Décerné par le Ontario Arts Council au meilleur spectacle jeune public)

Terre promise / Terra promessa

Meilleure réalisation sonore, saison 1988-1989 Meilleure production jeunes publics (Décernés par l'Association québécoise des critiques de théâtre)

Meilleure production visuelle et sonore, 1989 (Décerné par le Festival de Théâtre des Amériques)

Premio Stregagatto, 1991 (Décerné par l'Office National Théâtral Italien)

L'Histoire de l'oie

Meilleure production théâtrale de la saison 1991 (Décerné par Le Conseil des arts de la Communauté urbaine de Montréal)

Meilleure œuvre de fiction, 1991 (Décerné par le Gala du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean)

Meilleur texte créé à la scène, 1992 (Décerné par l'Association québécoise des critiques de théâtre)

Meilleure production étrangère, 1992 (Décerné par l'Union des critiques et chroniqueurs de théâtre du Mexique)

Prix du Gouverneur général du Canada pour les arts de la scène, 1993 (Décerné par le Centre national des Arts du Canada)

Masque de la Production de l'année Jeunes publics Masque du Décor : Daniel Castonguay Masque de la Conception sonore : Michel Robidoux (Décernés en 1998 par l'Académie québécoise du théâtre pour la saison 1996-1997)

Leitmotiv

Masque de la Contribution spéciale décerné à Michel Robidoux pour l'originalité de sa conception musicale (Décerné par l'Académie québécoise du théâtre en 1998)

Mention spéciale au 6e Prix Möbius International (Décerné à Paris, en novembre 1997, par un jury international pour le volet multimédia du CD de Leitmotiv)

Prix RIDEAU de la Tournée, décerné en février 2001

Mémoire vive

Masque de la Contribution spéciale décerné à Yves Dubé, André Houle, Guy Fortin et Michel Fordin pour la qualité de la production visuelle (Décerné par l'Académie québécoise du théâtre en 2002).

Prix Rideau-OFQJ À Catherine Archambault pour la qualité de sa performance (Décerné par le Réseau indépendant des diffuseurs d'événements artistiques unis et l'Office franco-québécois pour la jeunesse au terme de la Bourse Rideau 2002)

Prix Télé-Québec Coup de cœur du public Pour « l'émotion suscitée par la pièce, ses effets visuels et sonores ainsi que pour la qualité de l'interprétation de Catherine Archambault et d'Isabelle Drainville » (Décerné par le Festival annuel d'innovation théâtrale, FAIT, pour l'édition 2002)

25th Dora Mavor Moore Award for Outstanding Touring Production in 2003 (General Theatre Category)

Prix général décerné aux DEUX MONDES

Prix « Arts for Young Audiences Award » décerné en 1988 par le Canadian Institute of the Arts for Young Audiences de Vancouver, pour l'ensemble de l'œuvre de la compagnie Les Deux Mondes

site officiel : http://www.lesdeuxmondes.com