Les Contes de Beedle le barde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Contes de Beedle le Barde
Auteur J. K. Rowling
Genre Fantastique
Version originale
Titre original The Tales of Beedle the Bard
Éditeur original CHLG avec l'aide de Bloomsbury, Scholastic et Amazon.com
Langue originale anglais
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Date de parution originale 4 décembre 2008
Version française
Traducteur Jean-François Ménard
Éditeur Gallimard
Date de parution 4 décembre 2008
Couverture Jean-Claude Götting
Nombre de pages 128
ISBN 978-2-07-062344-0

Les Contes de Beedle le barde (The Tales of Beedle the Bard) est un livre pour enfants de la romancière britannique J. K. Rowling. Il est présenté comme issu du monde de Harry Potter, prétendument traduit par Hermione Granger d'après les runes originales de Beedle le Barde et accompagné de commentaires d'Albus Dumbledore.

Ce livre est originellement produit de façon très limitée en sept exemplaires manuscrits et illustrés par J. K. Rowling[1]. Fin 2007, l'une des copies est mise aux enchères avec une espérance de vente à 50 000 livres sterling[2] ; c'est finalement la société Amazon.com qui remporte la vente pour 1,95 million de livres sterling (approximativement 2,6 millions d'euros), établissant un record de vente pour un manuscrit contemporain[3],[4],[5]. L'argent remporté revient intégralement à la campagne The Children's Voice menée par l'œuvre de charité Children's High Level Group[3],[6].

Après que les fans ont exprimé leur déception de ne pouvoir accéder au livre, J. K. Rowling annonce sur son site officiel qu'une version pour le grand public sera éditée[7]. Elle paraît le 4 décembre 2008 dans de nombreuses langues. Les recettes obtenues reviennent là aussi au Children's High Level Group[8],[9].

Dans la saga Harry Potter[modifier | modifier le code]

Le symbole des Reliques de la Mort, découvert par Hermione dans Le Conte des trois frères.

Les Contes de Beedle le Barde apparaissent pour la première fois en 2007 en tant que recueil fictionnel nécessaire à l'intrigue de Harry Potter et les Reliques de la Mort, septième et dernier tome de la série Harry Potter de J. K. Rowling. Le livre est légué à Hermione Granger par Albus Dumbledore, directeur de l'école de sorcellerie Poudlard. Il est décrit comme un recueil populaire de contes pour enfants dans le monde de la magie, c'est pourquoi Ron Weasley connaît les histoires qu'il contient contrairement à Harry Potter et Hermione Granger qui ont été élevés dans le monde Moldu[10].

L'exemplaire qu'Hermione reçoit dans le testament de Dumbledore est une copie de l'édition originale[11]. Le livre est décrit comme petit et a l'air ancien, avec une reliure maculée se décollant par endroits. Sur la couverture le titre est écrit en runes gravées dans le cuir[10].

Le recueil sert à introduire les Reliques de la Mort dans l'histoire. En parcourant l'histoire du Conte des trois frères, Hermione Granger découvre un étrange symbole identifié plus tard comme le symbole des Reliques par Xenophilius Lovegood. Il s'agit d'un triangle dans lequel s'inscrit un cercle, le tout étant traversé par un trait vertical. Le triangle représente la cape d'invisibilité, le cercle symbolise la Pierre de Résurrection, et le trait vertical exprime la Baguette de Sureau[11].

Outre le symbole, ces trois objets sont mentionnés dans l'histoire elle-même : ils sont donnés par la Mort aux frères Peverell qui s'avèrent être des ancêtres de Harry Potter[12]. Vers la fin du roman Albus Dumbledore confirme le lien entre Harry et les Peverell, et exprime l'idée que les trois frères puissent être en réalité les créateurs des Reliques[13].

La rédaction et la publication[modifier | modifier le code]

J. K. Rowling a commencé a rédiger les Contes de Beedle le Barde très peu de temps après avoir fini le septième tome de Harry Potter[14]. Lors d'une interview avec ses fans, elle explique s'être inspirée d'autres livres pour écrire les contes. Particulièrement pour Le Conte des trois frères (le seul entièrement rédigé dans Les Reliques de la Mort[11]), inspiré du Conte du Vendeur d'indulgences extrait des Contes de Canterbury de Geoffrey Chaucer[15].

Édition manuscrite en sept exemplaires[modifier | modifier le code]

Originellement, sept exemplaires sont entièrement rédigés à la main et illustrés par l'auteur elle-même[16]. Les livres sont reliés avec une couverture de cuir marron, et décorés d'ornements d'argent gravés à la main accompagnés de pierres semi-précieuses : un travail de l'orfèvrerie et bijouterie Hamilton & Inches située à Édimbourg[17],[18]. Chaque pièce d'argent représente l'une des cinq histoires[19]. J. K. Rowling a également tenu à ce que chaque copie soit agrémentée d'une unique variété de pierres semi-précieuses[1].

Six de ces copies manuscrites sont spécialement dédicacées et offertes par J. K. Rowling aux personnes ayant le plus contribué à la série Harry Potter[1],[20]. Dans un premier temps les destinataires ne sont pas identifiés, puis deux d'entre eux sont évoqués. Le premier, Barry Cunningham[21], fut le tout premier éditeur de Harry Potter[22]. Le second, Arthur A. Levine[23], est l'éditeur américain de la série chez Scholastic. Cunningham et Levine ont prêté leurs copies personnelles des Contes de Beedle le Barde pour des expositions en décembre 2008[21],[23].

La septième copie manuscrite se distingue avec la pierre de lune pour ses incrustations. J. K. Rowling décide de la vendre aux enchères pour la campagne de charité The Children's Voice.

« L'idée m'est venue parce que j'avais vraiment très envie de remercier six personnes qui ont eu un rôle clé et qui étaient très proches de la série Harry Potter, des personnes pour qui un simple bijou n'aurait pas suffi. Donc j'ai eu l'idée de leur écrire un livre, un livre écrit à la main et illustré, uniquement pour ces six personnes. Et puis... si j'en fais déjà six je peux bien en faire sept, et ce septième livre ira à cette cause qui me tient vraiment à cœur. »

— J. K. Rowling[24]

Vente aux enchères[modifier | modifier le code]

Le septième exemplaire, lors de la mise aux enchères organisée par Sotheby's à Londres, a finalement été cédé à Amazon pour la somme de 1 950 000 livres sterling.

Publication à grande échelle[modifier | modifier le code]

Le 31 juillet 2008, J. K. Rowling annonçait sur son site Internet[25] que le livre allait être publié. C'est le site Amazon qui a mis le livre (en anglais) en vente à partir du 4 décembre 2008. Il en existe deux versions : standard et limitée. Les bénéfices seront reversés à l'association Children’s High Level Group.

Le 27 août 2008, la maison d'édition allemande Carlsen a annoncé qu'elle allait publier et traduire les Contes de Beedle le Barde en allemand. La sortie a été prévue le même jour que la version anglaise, soit le 4 décembre 2008.

Le 28 août 2008, la maison d'édition française Gallimard a annoncé dans un communiqué de presse officiel qu'elle allait publier et traduire les Contes de Beedle le Barde en français. La date de sortie a été prévue, elle aussi, le 4 décembre 2008. Il a été tiré à 250 000 exemplaires.

Les contes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Les contes sont au nombre de 5, soit :

  • Le Sorcier et la Marmite sauteuse ;
  • La Fontaine de la bonne fortune ;
  • Le Sorcier au cœur velu ;
  • Babbitty Lapina et la Souche qui gloussait ;
  • Le Conte des trois frères.

Le Sorcier et la Marmite sauteuse[modifier | modifier le code]

C'est l'histoire d'un vieux sorcier possédant une marmite. Étant de nature généreuse et pro-moldue, il aidait volontiers ses voisins moldus. Vint le jour de sa mort et son fils hérita de sa marmite sauteuse.

Lui n'aimait pas les moldus, et n'était guère généreux. Il ne comprit pas le message au fond de la marmite : « J'espère que tu l'utiliseras pour aider les gens, et qu'elle n'aura jamais le besoin de se manifester. »

Peu après, une paysanne vint demander de l'aide au sorcier pour guérir sa petite fille qui avait attrapé des verrues. Mais le sorcier sans cœur lui claqua la porte au nez. Aussitôt, sous la marmite apparait un pied de cuivre unique. Elle commença à sauter et à se couvrir de verrues. Le lendemain, un paysan vint demander l'aide du sorcier pour qu'il retrouve son âne perdu dans la forêt. Le sorcier refusa et lui claqua la porte au nez. Aussitôt fait, la marmite, en plus de se couvrir d'autres verrues, se mit à hurler comme un âne terrifié et perdu. Plus tard, une jeune femme vint quérir l'aide du sorcier pour qu'il guérisse son bébé, souffrant de mille maux. Le sorcier refusa de la même manière et lui claqua la porte de la même manière. En plus de braire comme un âne et de se couvrir de milliers de verrues, la marmite commença à pleurer comme un bébé et à se remplir de larmes. De nombreux gens vinrent demander l'aide du sorcier, qui refusait à chaque fois. Et à chaque fois, la marmite mimait les souffrances des personnes venues mander son aide.

À la fin, le sorcier, n'en pouvant plus de passer des nuits blanches à cause de la marmite qui avait résisté à ses sorts et qui l'avait suivie, il se mit à concocter une potion pour apaiser les souffrances du bébé. D'un sortilège il ramena l'âne à son paysan, fit diparaitre les verrues de la petite fille pendant son sommeil et aida tous les gens qui en avaient besoin. Depuis ce jour, il devint serviable, généreux et pro-moldu.

Record[modifier | modifier le code]

Les Contes de Beedle le barde est devenu, le 10 décembre 2008, le livre le plus rapidement vendu de l'année : 367 625 exemplaires ont été écoulés durant les trois jours suivant sa sortie[26].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (fr) Vente aux enchères des « Contes de Beedle le Barde », J. K. Rowling dans la rubrique « Actualité » de son site officiel, 1er novembre 2007.
  2. (en) Rare J. K. Rowling book fetches £2m, BBC news, 13 décembre 2007.
  3. a et b (fr) Vente aux enchères des « Contes de Beedle le Barde », J. K. Rowling dans la rubrique « Actualité » de son site officiel, 21 décembre 2007.
  4. (en) Amazon admits to record Harry Potter bid, Gary Cleland pour Telegraph.co.uk, 14 décembre 2007
  5. (en) Amazon says it bought £2m Rowling book as thank you, Hannah Strange pour Timesonline.co.uk, 14 décembre 2007
  6. (en) Sotheby's to auction never-before-told wizarding stories by J. K. Rowling, service News & Press du CHLG, 1er novembre 2007.
  7. (fr) Le Children’s High Level Group (Groupe de haut niveau pour l'enfance) va publier les « Contes de Beedle le Barde », J. K. Rowling dans la rubrique « Actualité » de son site officiel, 31 juillet 2008.
  8. (en) New Harry Potter Out In December, Booktrade.info, 31 juillet 2008
  9. (en) J. K. Rowling’s Children’s Charity to Publish The Tales of Beedle the Bard on December 4, 2008, site officiel de Scholastic, 31 juillet 2008.
  10. a et b (fr) Lire Le testament d'Albus Dumbledore, chapitre 7 de Harry Potter et les Reliques de la Mort, J. K. Rowling, 2007.
  11. a, b et c (fr) Lire Le Conte des trois frères, chapitre 21 de Harry Potter et les Reliques de la Mort, J. K. Rowling, 2007.
  12. (fr) Lire Les Reliques de la Mort, chapitre 22 de Harry Potter et les Reliques de la Mort, J. K. Rowling, 2007.
  13. (fr) Lire King's Cross, chapitre 35 de Harry Potter et les Reliques de la Mort, J. K. Rowling, 2007.
  14. (en) J. K. Rowling on her new project, interview en vidéo par Razia Iqbal pour BBC News, 1er novembre 2007.
  15. (en) J. K. Rowling and the Live Chat, interview par chat organisée par The Leaky Cauldron et Bloomsbury, via Accio-quote.org, 30 juillet 2007
  16. (en) J. K. Rowling's The Tales of Beedle the Bard, page officielle d'Amazon.com.
  17. (en) Autograph manuscript of The Tales of Beedle the Bard translated from the original runes by J. K. Rowling, Artfact.com, 13 décembre 2007.
  18. (en) Sotheby's puts new Rowling book on display, photographies d'un exemplaire sur le site officiel de Reuters.
  19. (en) Beedle the Bard, Up Close and Personal, The Leaky Cauldron, 21 novembre 2007
  20. (fr) J. K. Rowling : Les contes de Beedle le Barde en 7 exemplaires uniques, Solaris pour Fluctuat.net, 2 novembre 2007.
  21. a et b (en) J. K. Rowling to launch Beedle the Bard at tea party, Alison Flood pour Guardian.co.uk, 20 octobre 2008
  22. (fr) Barry Cunningham : « Je suis fier de l'effet Harry Potter », Stéphanie Belpeche pour Le Journal du dimanche, 13 avril 2008
  23. a et b (en) Scholastic Announces The Tales of Beedle the Bard Launch Plans for December 4, 2008, annonce de Scholastic le 20 octobre 2008.
  24. (en) Beedle the Bard Auction, interview en vidéo de J. K. Rowling, séquence à 0:39.
  25. The Children's High Level Group to publish The Tales of Beedle the Bard on 4th December 2008
  26. Harry Potter: The Tales of Beedle the Bard becomes fastest-selling book of 2008, The Telegraph, 10 décembre 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]