Les Confessions du chevalier d'industrie Félix Krull

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Confessions du chevalier d'industrie Félix Krull (titre original : Bekenntnisse des Hochstaplers Felix Krull, en allemand) est un roman de l'écrivain allemand Thomas Mann, composé de 1909 à 1911 et du 26 décembre 1950 au 16 avril 1954. Dans la tradition européenne, il s'agit d'un roman clé du genre picaresque.

Conception[modifier | modifier le code]

L'intention de l'auteur était de parodier l'autobiographie Poésie et vérité de Goethe. Le résumé des chapitres des livres, analogues à ceux de Goethe renforcent cette allusion. Le titre est inspiré de celui des Confessions de Jean-Jacques Rousseau. Le texte, parodies du roman d'apprentissage, s'inscrit dans les traditions du roman d'aventures et du roman picaresque (Simplicius Simplicissimus par Hans Jakob Christoffel von Grimmelshausen). Des parallèles allusifs à la mythologies enrichissent le côté picaresque du roman.

Historique[modifier | modifier le code]

Thomas Mann planifiait l'écriture du roman depuis 1905. De 1910 à 1913, il entame la première phase d'écriture. De 1950 à 1954, à la suite d'une pause de presque de quatre décennies, Mann complète la première partie des mémoires de Krull. À 79 ans, Mann, conscient qu'il ne pourra pas achever son œuvre affirme qu'à son sens, ce ne serait pas « un désastre » si son roman restait « grand ouvert »[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Citation : « Wie, wenn der Roman weit offen stehen bliebe? Es wäre kein Unglück meiner Meinung nach »