Les Colocs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Colocs

Description de cette image, également commentée ci-après

Le noyau des Colocs en 1998. De gauche à droite : André Vanderbiest, André Fortin et Mike Sawatzky.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Québec Québec, Canada
Genre musical Fusion, rock, musiques du monde
Années actives 1990 à 2001
(Réunions sporadiques depuis 2009.)
Labels BMG
Musicomptoir
Site officiel www.colocs.qc.ca
Composition du groupe
Anciens membres Jimmy Bourgoing
Patrick Esposito Di Napoli
André Fortin
Serge Robert (Mononc' Serge)
Mike Sawatzky
André Vanderbiest
(Liste complète)

Les Colocs est un groupe musical québécois, fondé à Montréal en 1990. Groupe marquant des années 1990, il est reconnu pour sa large exploitation de différents genres musicaux, le dynamisme de ses membres sur scène, et particulièrement pour son charismatique leader et chanteur, André « Dédé » Fortin.

Le groupe est formé par André Fortin en 1990, rencontrant ses futurs membres par divers biais. Ils se produisent intensivement dans les bars et les clubs du Québec, puis décrochent un contrat et enregistrent leur premier album, « Les Colocs », qui rencontre un succès phénoménal dans la province. Hormis André Fortin et Mike Sawatsky, les membres de la formation changent souvent au fil des années, en premier lieu avec la mort de l'harmoniciste Patrick Esposito di Napoli. Après un autre album, Atrocetomique, lancé le soir du référendum de 1995, le groupe change quelque peu de style et sort un album plus orienté vers les musiques du monde : Dehors novembre en 1998. Les textes sont beaucoup plus sombres qu'auparavant, et reflètent l'état d'esprit de leur auteur, André Fortin, qui se suicide le 8 mai 2000, mettant fin à la carrière du groupe. Les membres restants publient un dernier album, Suite 2116, puis se séparent jusqu'en 2009, pour un spectacle de retrouvailles et l'achèvement d'une chanson embryonnaire de Fortin.

Les Colocs ont grandement influencé les groupes et artistes québécois des années 2000 et sont devenus une pierre de touche dans l'histoire de la musique québécoise. Des groupes comme Loco Locass s'en réclament, un de ses membres, Sébastien Ricard, ayant même interprété André Fortin dans le film sur sa vie, Dédé, à travers les brumes, sorti en 2009.

Membres[modifier | modifier le code]

Membres principaux[modifier | modifier le code]

Musiciens additionnels[modifier | modifier le code]

  • Louis Léger (de 1990 à 1991) : guitariste ;
  • Mara Tremblay (en concert) : violoniste ;
  • Joel Zifkin (en) (1993) : violoniste ;
  • Guy Bélanger (1995) : harmoniciste invité pour Atrocetomique ;
  • Benoît Gagné (membre de 1993 à 1997) : tromboniste ;
  • Benoît Piché (membre de 1993 à 1997) : trompettiste ;
  • El Hadji Fall Diouf et Pape Abdou Karim Diouf (membres de 1998 à 1999) : chanteurs, percussionnistes ;
  • Justin Allard et Michel Dufour (membres de 1998 à 1999) : batteurs ;
  • Jean-Denis Levasseur (membre de 1998 à 1999) : clarinettiste, saxophoniste ;
  • Charles Imbeau (membre de 1998 à 1999) : trompettiste, percussionniste ;
  • Jean-François Lapierre (en concert en 1998) : clarinettiste, saxophoniste, violoniste, guitariste, percussionniste.

Histoire[modifier | modifier le code]

1990 à 1992 : les débuts[modifier | modifier le code]

En 1990, André « Dédé » Fortin et Louis Léger, qui jouaient ensemble depuis quelques années dans le groupe Cha Cha and the Chain Gang, fondent Les Colocs au troisième étage du 2116 du boulevard Saint-Laurent à Montréal. Yves Desrosiers, un ami de Dédé, propose alors Marc Déry comme bassiste et Jimmy Bourgoing comme batteur. Louis rencontre Patrick Esposito di Napoli l'harmoniciste et l'invite à se joindre au groupe.

En octobre 1990, ils présentent leur premier spectacle au Tallulah Darling dans le cadre du Festival international de rock. Par la suite, Marc Déry quitte la formation pour fonder son propre groupe: Zébulon. C'est alors que le bassiste et contrebassiste Serge Robert se joint aux Colocs, suite à une annonce dans le journal Voir à laquelle il avait été le seul à répondre. Après quelques spectacles vers la fin de 1991, le guitariste Louis Léger quitte aussi la formation et laisse la place à un ami de Patrick, Mike Sawatzky.

Le nom du groupe est officialisé pour la première fois en 1992 au Festival international d'été de Québec en assurant une première partie. La formation comprend alors André Fortin, Mike Sawatsky, Jimmy Bourgoing, Patrick Esposito di Napoli et Serge Robert.

En 1992, ils participent à L'empire des futurs stars, un concours professionnel de musique québécoise. Ils se rendent en finale, mais refusent finalement de terminer le concours, car ils veulent avoir le libre choix de leur compagnie de disque, le concours exigeant de choisir entre les trois commanditaires. Cette même année, ils signent leur contrat de disque avec la compagnie BMG.

1993 à 1995 : premiers succès[modifier | modifier le code]

1993 est l'année du lancement de leur premier album intitulé Les Colocs, vendu à plus de 150 000 copies. En octobre 1993, ils remportent quatre Félix, dont celui du groupe et révélation de l'année.

L'harmoniciste Patrick Esposito di Napoli, sidéen qui ne prenait aucune médication, meurt en novembre 1994.

En 1995, Les Colocs produisent leur deuxième album intitulé Atrocetomique. La date de sortie est fixée par Dédé Fortin, ouvertement souverainiste. Son lancement a donc lieu le soir même du deuxième référendum sur la souveraineté du Québec, le 30 octobre 1995. André Fortin a d'ailleurs été très affecté par la défaite du OUI (49,4 % d'appui au OUI, 50,6 % d'appui au NON[1]).

Suite à une vérification de Serge au palais de justice de Montréal sur le passé judiciaire de Raymond Paquin, le gérant du groupe, Dédé demande au bassiste de quitter le groupe et ce, en dépit du fait que Dédé avait lui-même mandaté Serge pour vérifier les comptes. Serge Robert entame donc une carrière solo prolifique sous le pseudonyme de Mononc' Serge. Il sera remplacé l'année suivante par André Vanderbiest, bassiste belge aux influences reggae.

1996 à 2000 : changements de direction[modifier | modifier le code]

L'année 1996 est difficile pour le groupe suite à un grave accident de leur guitariste Mike Sawatsky et qui selon les membres du groupe restera dans le coma pendant presque 2 mois. (Référence sur le livret de l'album Dehors Novembre ).

En mai 1998, Les Colocs sortent leur troisième et dernier album du vivant d'André Fortin, appelé Dehors Novembre. André Vanderbiest s'est alors joint à eux et André "Dédé" Fortin a forcé Jimmy Bourgoing à quitter le groupe, en raison de divergences majeures au sujet de sa nouvelle direction musicale, en particulier l'integration d'influences klezmer, reggae et africaines avec les frères Diouf. Cet album est dédié à Patrick Esposito di Napoli, décédé 4 ans plus tôt du SIDA.

Comme pour les précédents, cet album emploie des paroles sombres sur fond de musique enjouée, et a posteriori, certains y ont décodé la dépression du chanteur et son sentiment de culpabilité. L'album se vend à plus de 100 000 exemplaires à travers la province. En novembre 1998, ils remportent le Félix pour l'album rock de l'année.

Le suicide d'André « Dédé » Fortin, le 8 mai 2000, met fin à la formation musicale.

Les Colocs restent l'un des groupes notoires dans l'histoire du Québec.

Depuis 2001 : hommages et réunions[modifier | modifier le code]

Les membres et certains collaborateurs ont souhaité rendre un dernier hommage au groupe et à son fondateur en créant un disque posthume en 2001 : Suite 2116. Il s'agit d'un album troublant auquel la critique n'a rien compris, selon le gérant du groupe, Raymond Paquin[2]: « Le dernier hommage à Dédé lui a été rendu par un Indien, un Belge, trois Anglais, deux Sénégalais et une dizaine d'Autochtones. Personne n'a “allumé”… » [3] La chanson Dehors Juillet qui est chantée par Daniel Boucher et Paul Piché sur Pamplemousse - L'album en vie rend aussi hommage à Dédé.

Le film Dédé, à travers les brumes ne se concentre pas seulement sur le côté dépressif de son chanteur André Fortin mais relate aussi le côté festif et créatif de Dédé et de l'entourage des Colocs. Il est sorti en salle le 13 mars 2009. Sébastien Ricard y assure le rôle principal. Le titre est tiré des paroles de la chanson Paysage, un texte de Charles Baudelaire. Un film attendu qui a été apprécié par le public québécois.

En 2009, un enregistrement inédit d'André "Dédé" Fortin a été retrouvé par André Vanderbiest. La chanson a été retravaillée en studio avec l'autorisation de la famille et un extrait a été publié le 3 août 2009, dont une partie des profits est remise à la fondation André Dédé Fortin.

Une spectacle de retrouvailles des Colocs "Poussières d’étoiles avec les Colocs" regroupant Mike Sawatzky, André Vanderbiest, El Hadji Diouf, Karim Diouf, Benoit Piché, Joel Zifkin (en), Michel Dufour, Benoit Gagné, Guy Belanger, Justin Allard. la famille Botte, Marc Déry, Martin Léon, Sébastien Plante, Loco Locass (dont le chanteur Sébastien Ricard a interprété Dédé dans le film "Dédé à travers les brumes"), Pierre Lapointe et Paul Piché a été présenté le 3 août 2009 dans le cadre des Francofolies de Montréal. Quelques jours plus tard, le spectacle est présenté à nouveau, au festival d'été de Beloeil avec Antoine Gratton en remplacement de Pierre Lapointe.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

Date de parution Nom Type
2002 L'Intégrale 1993–2000 Compilation DVD
2003 Les Colocs Live 1993–1998 Compilation live

Clips vidéo[modifier | modifier le code]

JULIE

Le vidéoclip de la chanson Julie, réalisé par Pierre Lanthier et André Fortin, fut marquant par sa brillante utilisation de la pixilation. Celui-ci sortit en décembre 1992.

PASSE-MOÉ LA PUCK

Réalisation : André Fortin et Patrick Lanthier 23 mai 1993

RUE PRINCIPALE

DÉDÉ

BONYEU'

Produit par les productions Solodarmo et réalisé par André Fortin. Ce clip fut tourné en 2 jours dans un contexte social tout comme l'indique la chanson elle-même. Dédé prit d'ailleurs la moitié du budget afin d'embaucher plus de 150 bénéficiaires de l'aide sociale ainsi que des gens sur le chômage et d'ainsi leur offrir de l'emploi pour une journée.

PIS SI AU MOINS

Réalisation: André Fortin

TASSEZ VOUS DE D'LÀ

Réalisation: André Fortin

TOUT SEUL

Réalisation: André Fortin Novembre 1998

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le référendum du 30 octobre 1995 : une analyse des résultats, Pierre Drouilly, Université du Québec à Montréal. Consulté le 9 mars 2009.
  2. Paquin, Raymond. Dédé, Quitte ou Double, 2004, 237 pages.
  3. «L'instinct de mort de Dédé Fortin», Skarlatine, Vol. 10, no 5, mai 2010 (Page consultée le 10 mai 2010).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]