Les Cheveux d'or

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec The Lodger (film, 2009).

Les Cheveux d'or

Titre original The Lodger
Réalisation Alfred Hitchcock
Scénario Eliot Stannard
d'après Marie Belloc Lowndes
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Thriller
Durée 75 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Cheveux d'or (The Lodger) est un film britannique muet réalisé par Alfred Hitchcock en 1926 et sorti en 1927.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À Londres, l'« Avenger », un tueur en série assassine des jeunes femmes blondes, dans le style de Jack l'Éventreur.

Un homme à l'air mystérieux se présente pour louer une chambre chez M. et Mrs Bunting. Daisy, leur fille blonde comme les victimes du tueur, s'éprend de l'étrange locataire. Joe, le petit ami de Daisy, est le détective chargé de l'affaire. Il devient jaloux du locataire et le soupçonne d'être l'Avenger.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Ivor Novello : Jonathan Drew, le locataire des Bunting qui pourrait bien être l'Avenger, un tueur sadique
  • June Tripp (créditée "June") : Daisy Bunting, la fille des Bunting, un mannequin, la fiancée de Joe, qui s'éprend du locataire
  • Malcolm Keen : Joe Chandler, un policier de Scotland Yard, le fiancé de Daisy
  • Marie Ault : Mrs. Bunting, la logeuse de Jonathan
  • Arthur Cherney : M.. Bunting, son mari

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Dans son entretien avec François Truffaut, Hitchcock considère que c'est son premier vrai film.
  • Quand le film leur fut présenté, les producteurs le jugèrent mauvais et furent sur le point d'arrêter là la carrière d'Hitchcock. Michael Bacon engagea Ivor Montagu pour revoir le découpage ; il fit plusieurs interventions qui sauvèrent le film et l'avenir du réalisateur.
  • Hitchcock aurait préféré laisser planer le doute sur la culpabilité du locataire. Mais étant donné la notoriété d'Ivor Novello, le producteur a réclamé qu'il apparaisse innocent.
  • Plusieurs symboles chrétiens apparaissent dans le film : le crucifix de Mrs Bunting ; l'ombre d'une fenêtre forme une croix sur le visage du locataire ; une scène est semblable à la descente du Christ de la croix.
  • Comme le film est muet, pour montrer les logeurs imaginant leur locataire faisant les cent pas à l'étage au-dessus, celui-ci est filmé à travers un plancher en verre.
  • Selon une habitude de l'époque, certaines scènes sont teintées en vert ou en sépia.
  • A vrai dire, le film est monté avec un code couleur bleu ou sépia selon la situation : bleu les scènes en extérieur, sépia le reste. Malheureusement, ce montage n'a apparemment pas été conservé[1].
  • Caméo : deux apparitions, assis derrière un bureau au journal, puis parmi la foule lors de l'arrestation (2e à droite).
  • Le roman a connu plusieurs autres adaptations : Meurtres (1932) par Maurice Elvey, Jack l'Éventreur (1944) par John Brahm, L'Étrange Mr. Slade (1953) par Hugo Fregonese et The Lodger de David Ondaatje.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. montage original avec couleurs alternée dans l'édition "les films de ma vie" VHS avant 1996