Les Chevaliers d'Émeraude

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Chevaliers d'Émeraude
Auteur Anne Robillard
Genre Fantastique,
Héroic-Fantasy
Version originale
Éditeur original Mortagne
Langue originale Français québécois
Pays d'origine Drapeau du Canada Canada
Lieu de parution original Québec
Date de parution originale 20032008
Version française
Éditeur Éditions Michel Lafon
Date de parution 20072010

Les Chevaliers d'Émeraude est une saga littéraire d'heroic fantasy. Pièce maîtresse de l’écrivaine québécoise Anne Robillard, elle compte un total de douze tomes. Cette série populaire est publiée par la maison d'édition québécoise Éditions de Mortagne. Depuis sa création, cette saga rencontre un grand succès au Québec, où il s'en est vendu un million d'exemplaires[1]. En France, Les Chevaliers d'Émeraude sont publiés par les éditions Michel Lafon et France Loisirs. Les deux premiers tomes sont parus en juin 2007 et ont dépassé le cap de 100 000 ventes chacun[2]. La saga se poursuit avec Les Héritiers d'Enkidiev dont huit tomes sont sortis au Québec et le premier, Renaissance, est sorti le 7 avril 2011 en France.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Enkidiev, continent peuplé d'hommes, d'elfes, de fées est, depuis cinq cents ans, en paix après une guerre contre l'Empereur Noir Amecareth, souverain d'Irianeth, l’empire des hommes-insectes situé sur le continent éponyme, et de civilisations peu commodes, mais asservies. Celui-ci décide tenter une seconde fois de conquérir Enkidiev sur les conseils de son sorcier, Asbeth. Le seul espoir de survie d'Enkidiev réside dans la résurrection de l'ordre des Chevaliers d'Émeraude par le roi Émeraude 1er. Ces guerriers magiciens seront chargés de protéger le continent jusqu'à l'accomplissement de la prophétie voulant que le porteur de lumière, sur le point de naître, détruise à jamais la menace que fait peser l'Empereur Noir sur Enkidiev. Pour que la prophétie se réalise, les Chevaliers devront protéger la fille de l'Empereur Noir, Kira : l'enfant mauve ayant pour rôle de protèger le porteur de lumière. Leur tâche sera ardue, Amecareth envoyant ses propres armées, celles de ses vassaux et ses sorciers pour les détruire.

Histoire complète[modifier | modifier le code]

500 ans avant le début des événements du premier tome (développé un peu plus dans une préquelle écrite par Anne Robillard), le continent d'Enkidiev est attaqué par L'armée d'insectes d'Amecareth. Sous les ordres des dieux, le Magicien de Cristal forme une armée de soldats à qui il donne des pouvoirs magiques. Les Chevaliers d'Émeraude furent placés sous les ordres d'Hadrian, roi du royaume d'Argent. Les attaques furent trop nombreuses et beaucoup d'hommes perdirent la vie. Un jour, un magicien anonça une prophétie qu'il avait lu dans les étoiles: la mort de l'empereur grâce à une princesse sans royaume.

Le roi Jabe d'Émeraude découvrit qu'Amecareth avait conçu un fils hybride en violant une humaine. Croyant que cela mettrait fin à la guerre, le roi assassina l'enfant devant l'armée d'Amecareth. Les soldats-insectes s'affolèrent et fuirent. Croyant mériter une récompense, certains chevaliers tentèrent de prendre le pouvoir et de renverser les différents rois des royaumes d'Enkidiev. L'Immortel leur ayant accordé des pouvoirs, furieux, les élimina et décida de retirer les pouvoirs magiques aux autres hommes.

Onyx, un des lieutenants d'Hadrian, refusa d'abandonner ses dons et s'enfuit. L'Immortel Nomar le retrouva et lui dit qu'il l'aiderait à développer ses pouvoirs. Nomar l'envoya un jour sur le continent d'Irianeth, où vivaient les insectes. Après avoir été torturé, il devint immunisé au poison des insectes. Il alla fonder Espérita sous la glace. Nomar, qui voulait se servir d'Onyx comme arme contre les autres dieux, découvrit les réelles origines de celui-ci et changea d'idée. Il jeta un sort à Espérita qui rendrait la région chaude et fertile. En échange, il lui arrivait de voler magiquement de la nourriture au royaume pour nourrir ses disciples.

500 ans après la fin de la guerre, Elund, le magicien au service du Roi Émeraude 1er, découvre que le continent est sur le point d'être la cible des Tanieth, les hommes-insectes. Ceux-ci, qui réfléchissent plus lentement que les humains, sont de retour. Il avertit le roi d'Émeraude qui décide de recréer l'ordre des Chevaliers d'Émeraude. Sept enfants magiques sont trouvés dans divers royaumes dont Wellan de Rubis, qui devient le chef des Chevaliers d'Émeraude. Amecareth, dans le but d'avoir un successeur aussi puissant que lui-même, viole la reine de Shola, un puissante magicienne. Celle-ci accouche d'une fille à la peau mauve qu'elle nomme Kira. Afin de récupérer l'enfant, l'armée d'Amecareth, dirigée par le sorcier hybride Asbeth, envahissent le royaume de Shola et tuent tous les habitants ainsi que la reine. La fille ne se trouve heureusement pas dans ce royaume. Fan de Shola, ayant prédit la venue des troupes ennemies, a confié sa fille au roi d'Émeraude. Kira est ainsi la princesse sans royaume, celle destinée à entrainer Amecareth dans la mort.

Kira, en grandissant, désire elle aussi devenir un Chevalier d'Emeraude. Wellan et Elund refusent, car la prophétie a annoncé qu'elle aiderait le porteur de lumière à éliminer le seigneur des Tanieth. Finalement, dans le tome 3, Kira devient Ecuyer avant de devenir Chevalier dans le tome 4. Elle épouse Sage d'Espérita sans se rendre compte que le renégat Onyx a pris possession du corps du jeune chevalier.

Les chevaliers découvrent que l'âme d'Onyx est encore vivante. Prisonnière d'une épée, il contrôle le corps de Sage puis celui de Farrell. Ils découvrent également que Nomar est un dieu, le frère déchu de Parandar (qui est le chef des dieux reptiliens). Akuretari (ou Nomar) devait être encore emprisonné dans un puits sans fond mais Parandar ne sait pas que ce n'est plus le cas. Akuretari tente de renverser son frère et de détruire Enkidiev mais il est finalement tué par Wellan dans le tome 11 des Chevaliers d'Émeraude.

Dans le tome 12, le continent d'Enkidiev est envahi par les soldats-insectes qui sont repoussées avec l'aide des Immortels et des Chevaliers. Amecareth est finalement tué. La guerre est terminée. Sage, mari de Kira, que les chevaliers croient mort, est élevé au rang de dieu par la déesse faucon Métarassou. Lassa, devenu plus sûr de lui depuis la mort d'Amecareth, demande la main de Kira qui la lui accorde en échange de la promesse de tuer l'enfant conçu avec Lazuli, homme du passé (ancêtre d'Onyx), si celui-ci ressemble à son grand-père maternel. Kira, dont la grossesse est avancée grâce à la déesse du feu, accouche d'un nourrisson contenant l'âme de Wellan. Le fils immortel de Wellan, Dylan, décide de reprendre la forme humaine dans laquelle il était après son combat d'avec Akuretari pour pouvoir passer le reste de sa vie avec Dinath, fille de l'immortel Danalieth et de la reine des fées.

Personnages[modifier | modifier le code]

Émeraude Ier, souverain du royaume d'Émeraude, restaure l'ordre des Chevaliers d'Émeraude sous le conseil d'Élund, magicien du royaume.

Wellan d'Émeraude, originaire de Rubis, est le chef de ce second ordre des Chevaliers d'Émeraude, dont la première génération ne compte que sept personnes : Bergeau, Chloé, Dempsey, Falcon, Jasson, Santo et Wellan lui-même. Ces derniers, ainsi que tous les chevaliers qui les rejoindront par la suite, devront protéger le continent contre la nouvelle tentative d'invasion de l'empereur des hommes-insectes, Amecareth, et de ses sorciers Asbeth et Sélace. Pour y parvenir, ils disposeront des connaissances recueillies par les chevaliers ayant affronté la première invasion, dont Hadrian d'Argent, ancien roi d'Argent et chef des chevaliers du premier ordre, et Onyx d'Émeraude.

Toutefois, une prophétie semble désigner Kira, la princesse sans royaume, fille de Fan de Shola, et Lassa, le porteur de lumière, comme étant les seuls capable de vaincre Amecareth. C'est la raison pour laquelle l'Immortel Abnar, Magicien de Cristal qui aidera les chevaliers à de nombreuses reprises, s'occupe personnellement de leurs formations.

Lieux[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Lieux des Chevaliers d'Émeraude.

L'histoire des Chevaliers d'Émeraude se déroule principalement sur Enkidiev, vaste continent bordé au nord, au sud et à l'ouest par l'océan et à l'est par une chaîne de volcans le séparant des Territoires Inconnus. Au sud d'Enkidiev s’étend un immense désert très peu peuplé. La partie nord d'Enkidiev est divisé en de nombreux royaumes où vivent hommes, elfes et fées : d'est en ouest, les trois royaumes nordiques sont le royaume des Esprits (ou Espérita), le royaume des Ombres (ou Alombria) et le royaume de Shola. Du nord au sud, la côte ouest est bordée par le royaume de Elfes, le royaume des Fées, celui d'Argent, celui de Cristal et enfin le royaume de Zénor. Au centre se trouve le royaume d'Émeraude dans le lequel se trouve la plus haute montagne d'Enkidiev, la montagne de Cristal[3].

Au nord-ouest d'Enkidiev se trouve Irianeth où vivent les hommes-insectes dirigés par Amecareth et au sud-ouest se trouve l'Île des Lézards, peuplée d'hommes-lézards.

Peuples et créatures[modifier | modifier le code]

  • Abeilles géantes : Aussi grosse qu’un homme adulte, ces abeilles possèdent six pattes velues et des ailes transparentes. Leurs yeux, de la taille de pamplemousse, sont couverts d’une multitude de petites facettes brillantes. À l'aide de leur dard, elles piquent et pondent leur larve à l'intérieur du corps. Asbeth les envoya sur Enkidiev en détruisant leur habitat[4]. Elles assaillirent l'ancien château de Zénor lorsque Swan alla chercher Farrell pour le ramener à Émeraude (Tome VI). Elles ont attaqué le royaume des Elfes sous les ordres d'Amecareth et Hamil a appelé Wellan au secours.
  • Chevaux-Dragons : ils ressemblent physiquement à des chevaux. La texture de leur robe ressemble à celle des chevaux, mais, au toucher, elle rappelle la peau des grenouilles. Ils émettent des sifflements pour communiquer entre eux. Une race d’homme-sauterelle les utilisait pour chasser le gibier[5], lorsqu’ils envahirent Enkidiev, ils le firent à dos d’un troupeau de chevaux-dragons femelles dont Hatir fit son harem. Ils n’aiment pas l’eau et n’ont aucun ennemi naturel sur Enkidiev. Ce sont des créatures intelligentes qui se considèrent égales aux humains. Ils ont un esprit collectif[5]. Seul les hybrides peuvent sonder les chevaux-dragons et leur transmettent des pensées, les humains se heurtent à une barrière glacée.
  • Dragons dorés : les dragons dorés (qui étaient des dragons célestes) seraient à l'origine des dragons noirs et des dragons blancs. Il est dit qu'une certaine personne aurait voulu emporter les dragons dorés sur Enkidiev et que lorsqu'ils quittèrent les cieux, ils se divisèrent en 3 races : les dragons noirs, les dragons blancs et les dragons rouges.
  • Dragons noirs (Tome I) : Dragons femelles[5]. Les dragons, à l'origine tous végétariens et pacifistes, se transformèrent à cause d'une sorcellerie d'Irianeth. Les dragons noirs provoquèrent le chaos. Ils sont recouverts d’écailles noires et atteignent la taille d’une maison. Elles ont un long cou surmonté d’une petite tête triangulaire, une longue queue, et des pattes massives. Elles se nourrissent des organes, surtout du cœur de leurs proies. Les dragons noirs peuplaient tout le monde connu jusqu’à ce Kira les extermine sur Enkidiev[5]. Il est possible de tuer les dragons adultes de l’empereur en les piégeant dans des trappes à gibier (Tome I) et en les brûlant. Les plus jeunes dont l’empereur jette les œufs dans la cascade Shola sont facilement tués en leur coupant le cou à l’épée. Leurs morsures empoisonnées n’affectent pas les hybrides (Tome II).
  • Dragons rouges : Rares mâles dragons noirs. Pyros (décédé Tome XII) et Nacarat en sont.
  • Dragons blancs (ou Dragons des mers): Les dragons blancs furent chassés par crainte, leur peau et leur viande étant inutilisable. De la taille de trois maisons, leur corps massif est recouvert d’un pelage blanc et lisse, leurs longues pattes de devant ressemblent aux nageoires des poissons. Ils n’ont pas de pattes arrière, seulement une longue queue plate qu’ils utilisent pour se propulser dans l’eau. Leur tête triangulaire, au bout de leur long cou, rappelle en tout point celles des dragons noirs, sauf que leurs grands yeux brillent d’une lumière azurée et paisible. De chaque côté de leur colonne vertébrale, deux grandes poches abritent leurs petits la nuit. Elles se referment instinctivement et protègent du froid. Une matriarche guide chaque troupeau. Se nourrissent d’algues, de petits crustacés[5] et de poissons[6].
  • Démons de Jérianeth : Ce sont des créatures magiques qui proviennent du mystérieux continent de Jérianeth. Ces êtres sont liquides et sont capables de prédire des événements futurs, ou qui se déroulent ailleurs. Ils sont également capables de guérir les blessures par magie, même celles d'origine divine. Trois démons de Jérianeth sont mentionnés dans la série : un de ces démons se trouvait sous la tour d'Élund et permettait de voir des événements présents et futurs, connu sous le nom de « miroir de la destinée »[7], un autre se trouvait dans le royaume de Zircon, sous le Désert et fut utilisé par Akuretari pour guérir ses blessures et un autre se trouvait à Alombria. Les deux premiers furent détruits par la griffe de toute-puissance d'Onyx, celle-ci pouvant « boire » ces démons.
  • Dieux : Les Dieux sont les êtres les plus puissants de l'univers des Chevaliers d'Émeraude et des Héritiers d'Enkidiev, la seconde série. Parandar, Theandras, Akuretari, Lycaon et Étanna sont les enfants des Dieux Fondateurs Aiepeac et Aufaniae, eux-mêmes enfants de Abussos et Lessien Idril, dieux suprêmes. Faisant partie de 3 panthéons différents, une querelle les a séparés. Akuretari, le Dieu déchu, sera détruit à jamais par Wellan, grâce à ses spirales enflammées, armes que Danalieth fabriqua par le passé. Akuretari fut remplacé par sa fille Fan de Shola. Le premier panthéon, les Ghariyals, est constitué des trois ainés, Parandar, Theandras et Akuretari (puis Fan). Le second panthéon, félin, est constitué d'Étanna, de Solis et d'Ahuratar, les deux derniers ayant été créés par les dieux fondateurs grâces à 2 griffes provenant d'Étanna. Le troisième panthéon, falconiforme, est constitué de Lycaon, d'Aquilée et d'Orlare, les deux dernières ayant été créées par les dieux fondateurs grâces à 2 plumes provenant de Lycaon.
  • Ebaras : Peuple mentionné par les Pardusses (Tome X). Le Pays des Ebaras se situerait à l'Est du territoire des Pardusses et que ceux-ci craindraient leurs lames. C'est un peuple farouche.
  • Élémentaux : Kira en libère un[8] en lisant une incantation dans un grimoire que Élund a abandonné dans sa chambre en s’enfuyant d’elle. FEU : Il tenta de s’extraire du livre en produisant des étincelles. De la taille d’un petit poulet, sa peau orangée ressemblait à l’écorce des vieux arbres. Deux cornes scintillantes paraient son crâne circulaire lisse comme celui d’un bébé et, au centre de son visage rondelet, deux yeux jaunes sans pupilles. Le haut du corps libéré, mais le bas du corps encore coincé, il injure Kira pour qu’elle finisse de lire et le libère de ce «maudit livre»[9].
  • Elfes (Tome I) : Ce peuple vit dans le royaume des Elfes et sur le continent d'Osantalt. Le royaume des Elfes est situé au nord de celui des Fées et au sud de celui de Shola. Ils ont pour souverain le roi Hamil. Par contre, nous ne savons pas vraiment où se situe le continent d'Osantalt. Tous comme les fées, les Elfes sont des créatures très sensibles. Ils sont décrits comme des êtres humanoïdes au corps fins et élancés, avec de longs cheveux blonds, des yeux aux couleurs de la forêt et des oreilles pointues. Au début ils sont assez peureux, ce que leur reproche Wellan puisqu'ils n'ont pas osé aider les Sholiens lors du massacre de Shola (Tome I). Ils s'enhardissent au fil des tomes, apprennent le maniement de l'arc, aident même les Chevaliers lors de quelques affrontements ayant lieu dans leur royaume et surveillent la côte contre une possible invasion. Ce sont de très bons archers. Ils sont originaires du continent d'Osantalt, où vivent encore aujourd'hui les Elfes qui n'ont pas voulu suivre Danalieth.
  • Fées (Tome I) : Ce peuple a une apparence humanoïde, mais ils sont plus proches physiquement des Elfes. Les Fées possèdent des ailes qui poussent à l'adolescence. Ils ont pour souverain le roi Tilly. Chez les Fées se sont les hommes qui portent les enfants. Lorsque Kardey, l'époux d'Ariane, fille du roi Tilly et de la reine Calva, meurt presque au combat, les Fées parviennent à lui sauver la vie en le transformant en Fée. Kardey ne peux donc plus quitter le royaume des Fées: Seules les femmes peuvent circuler en dehors du Royaume des Fées sans craindre la mort. Mais le roi Tilly annule ce sort à la demande de Kardey. (Tome IX) Les Fées aident les Chevaliers lors d'une confrontation contre les hommes-insectes sur leur royaume en lançant des pierres sur les ennemis.
  • Hommes-insectes (ou Tanieth) (Tome I) : Les hommes-insectes vivent sur Irianeth. Ils sont le peuple d'Amecareth mais ils sont plutôt idiots. Ils pensent plus lentement que les humains, les Fées ou les Elfes. Ils sont tous reliés télépathiquement (l’esprit collectif) et s'expriment par des sifflements et des cliquetis de mandibules. Les hommes-insectes ont peur de l’eau, du feu et de la lumière. Il existe plusieurs sortes d'hommes-insectes guerriers. Il est également fait mention d'insectes-ouvriers.
  • Fantassins : Les premiers soldats que Amecareth envoie aux chevaliers, ils peuvent être éliminés facilement.
  • Guerriers d’élites noirs : des mâles énormes qui ont appris à manipuler la lance. Ils ne craignent pas de se battre en plein jour ou sous la pluie. Ils ne possèdent aucun pouvoir magique, mais leur peau noir et épaisse les protège contre l’énergie des mains. ils peuvent être tués en coupant leurs avant-bras[10].
  • Soldats juvéniles (larves) : Ils sont beaucoup moins gros que les guerriers d’élites noirs. Ils ne craignent ni le feu, ni l’eau. Plus facile à tuer que les guerriers d’élites noirs, ils sont par contre plus nombreux. Ils peuvent traverser les rivières et s’enfoncer sous terre. Avant de devenir de vrai guerrier d’élites noirs, les soldats juvéniles doivent incuber sous terre pendant quatre ans. Lorsqu’ils émergent, ils sont affamés et leur carapace durcit à vue d’œil.
  • Scarabées argentés : Récupérés dans les colonies, ces soldats n’ont pas la même morphologie que les guerriers d’élite noir, ils ne possèdent un seul point faible : leurs yeux[10].
  • Midjins (seccyeth) : Sous-race des insectes vivant sur Irianeth, ce sont d’habiles dompteurs de dragons. Jaunâtres, plus menus et plus agiles que les guerriers d’élites noirs. Ils habitent des terriers creusés dans les falaises sur le bord de l’océan, loin du palais[4].
  • Hommes-lézards : (Tome V) : Ce sont des créatures humanoïdes verdâtres, un peu plus grandes qu’un homme. Elles ont de grands yeux noirs, ronds comme des billes et des dents pointues. Leur tête a plutôt une forme humaine, mais leur nez ressemble à celui d’un serpent avec ses deux fentes parallèles. Leur mâchoires puissantes peuvent se décrocher l’une de l’autre. Ils n’ont ni cils, ni sourcils, ni cheveux, ni oreilles seulement deux petits trou de chaque côté de la tête. Les motifs crâniens diffèrent d’un individu à l’autre. Ils marchent sur deux jambes, mais conservent leur équilibre grâce à une longue queue de reptile. Ils ont cinq doigts aux griffes aussi larges que la lame d’un poignard. Ils ne portent pas de vêtements. Leur peau est composée de minuscules écailles verdâtres légèrement huileuses. Les hommes-lézards vivent sur une île à l'ouest de Zénor. Ils ont pour chef l'homme-lézard Kasserr[11]. Amecareth fait appel à eux au tome III[12], mais l’attaque à lieu (Tome V). Ils acceptent d'attaquer les humains car leurs femelles sont malades et meurent dû à l’empoisonnement de leurs rivières. Ils ont besoin de se reproduire et capturent les femmes et les filles des Zénorois. Santo réussira finalement à guérir les femelles et les Chevaliers récupéreront les femmes du peuple. Plus tard, les hommes-lézards les aideront à vaincre les scarabées argentés pour payer leurs dettes envers les humains.
  • Hommes-oiseaux : Amecareth a fécondé une femelle de ces hommes-oiseaux pour créer Asbeth. Ses ancêtres vivraient sur une île au milieu de l’océan. Il existe également une autre race d'hommes-oiseaux, vivant sur une île dans les territoires inconnus: Pelecar.
  • les Hommes-requins : on n'en connaît qu'un seul : le sorcier Sélace. Il apparaît (Tomes V et VI). Il meurt ensuite par les mains d'Amecareth lui-même mais ressuscite puis meurt de nouveau définitivement, tué par son rival: Asbeth.
  • Hommes-sauterelles : des insectes filiformes vêtus de pagnes brillants. Leur peau brunâtres ressemble à du cuir. Ils possèdent de longues jambes et de long bras, une crinière blanche et soyeuse court du sommet de leur crâne allongé jusqu’au milieu de leur dos. Leur visage rectangulaire se termine par un menton prononcé. Ils ont deux longues antennes et sont armés de harpons munis de barbelures acérées. Ils envahirent Enkidiev à dos d’un troupeau de chevaux-dragons femelles dont Hatir fit son harem. Amecareth fait appel à eux tome III[13].
  • Humains (Tome I) : Ce peuple est le plus répandu sur Enkidiev, ils occupent pratiquement tous les royaumes d'Enkidiev et vivent dans les différents climats (froid de Shola, chaleur du Désert). Certains sont dotés de pouvoirs magiques. Ils composent la majorité des troupes des Chevaliers.
  • Hybrides (Tome I) : Ces créatures sont les enfants d'Amecareth. Akuretari abritait des hybrides à Alombria avant la destruction de celui-ci par le mage noir Asbeth. Il est impossible pour un humain de sonder facilement les pensées des hybrides élevé par Amecareth ou Akuretari à cause de leur monde de pensée et leur langage différent, ils se heurtent parfois une barrière glacée. Kira, Sage et Jahonne en sont des exemples (Sage n'est qu'à demi-hybride par sa mère hybride Jahonne et son père humain). Selon Jahonne, il n’existe seulement que quatre hybrides[14] (deux hommes et deux femmes incluant elle-même, plus Kira et Mayland qu’elle ne connait pas donc six hybrides) mauve de forme totalement humanoïde comme elle, les autres étant nés avec des caractéristiques d’homme-insecte plus ou moins prononcés. Kira et Jahonne ont la peau, les yeux et les cheveux mauves, des griffes à la place des ongles, des dents pointues, des mains à quatre doigts, et des pupilles verticales pour Kira, rondes pour Jahonne[15]. Sage, quant à lui, ressemble à tout point à un humain, sauf ses yeux qui réfléchissent comme des miroirs, car il a principalement du sang humain et peu de sang insecte dans ses veines. Le chevalier Kevin va faire partie des hybrides bien malgré lui. Kevin n'est pas l'enfant d'Amecareth. Il fut forcé de boire du sang d'insecte par Asbeth quand il fut kidnappé ce qui le transforma. Il aura des yeux à pupille verticale comme Kira, mais de couleur bleue, il aura des griffes de couleur blanche, une alimentation d'homme-insecte, perdra sa vue diurne et ses pouvoirs magiques, ceux-ci sembleront se remplacer par des pouvoirs de sorcier. À la fin de la guerre, Kevin tue Asbeth pour se venger ce qui annule le sort et Kevin redevient humain.
  • Immortels (Tome I) : Enfants d'union entre mortels et Dieux ou autres Immortels; les Immortels sont les fidèles serviteurs de leurs créateurs célestes. Ils ne peuvent faire partie ni du monde supérieur, ni du monde terrestre et se nourrissent uniquement de liquide Divin. Ils possèdent un pendentif, de formes différentes pour chaque individu, qui les représente et qui leur permet de rester plus longtemps sur Terre. Abnar, demi-frère du Roi Hadrian d'Argent, Danalieth, Dylan, fils de Wellan et de Fan de Shola, sont des Immortels. La reine Fan de Shola devint une toute nouvelle Déesse lorsque son père, Akuretari, meurt.
  • Maîtres Magiciens (Tome I) : Ils sont semblables aux Immortels, mais ils sont nés sur Terre: ils jouissent donc d'une vie terrestre et possèdent de grands pouvoirs. Après leur «mort», ils deviennent Immortels et leur puissance augmente considérablement.
  • Mantes religieuses géantes : Êtres non-magiques ressemblants beaucoup à des mantes religieuses. Ce sont des insectes volants rougeâtres, élancés et très légers. Ils possèdent des crocs venimeux, des ailes transparentes et de longs membres hérissés de barbillons. Alors qu'ils servaient de bouclier à l'Empereur Noir, leur maître, Abnar les élimina.
  • Peuple miniature : Peuple cité brièvement (Tome V). Ce sont des espèces d'hommes miniatures, poilus, pas plus hauts qu'un enfant qui vivent dans des trous dans la neige.
  • Pardusses : Les Pardusses sont des créatures humanoïdes recouvertes de pelage félin, ils sont Mi-Hommes, Mi-Fauves. Ils vivent en communauté dans des arbres géants. Leur territoire, Pardue, se situe au-delà des Volcans (à l'est d'Enkidiev), il se situe dans les Territoires Inconnus. On sait également que leur territoire s'étend des Volcans jusqu'à la Mer Septentrionale. Ils n'ont pas réussi à conquérir la Baie des Araignées.
  • Rats géants : Complètement recouverts d’une fourrure épaisse, ces rats géants se déplaçant sur leurs pattes postérieures. Des dents pointues dépassaient de leurs bouches et leurs pattes étaient pourvues de longues griffes. Ils furent anéantis par les Chevaliers d'Émeraude en tentant d'attaquer le royaume d'Opale pour se nourrir, tellement ils étaient affamés. Ils ont lancé par leur maître Amecareth contre les Humains.
  • Simius : Les Simius serait un peuple qui vivrait au Sud des Pardusses, à Simiussa. (Tome X).
  • Tégénaires : Elles ressemblent à des araignées. Elles sont plus grosses qu'une maison, à l'enfance, et habitent d'énormes cubes possédant seulement des fenêtres en haut d'une immense montagne au-dessus des nuages.

Les Héritiers d'Enkidiev[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Les Héritiers d'Enkidiev.

Les Héritiers d'Enkidiev est la série littéraire faisant suite aux aventures des Chevaliers d'Émeraude.

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

Anne Robillard a également choisi d'adapter Les Chevaliers d'Émeraude en Bande Dessinée depuis 2011.

L'adaptation des Chevaliers d'Émeraude en BD se fera probablement en trois volets comprenant chacun plusieurs tomes. Un tome relatant la vie d'Onyx est également prévu.

Une série populaire, mais peu médiatisée[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2013). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Les Chevaliers d’Émeraude et Les Héritiers d'Enkidiev sont des séries populaires. En effet selon Elbakin.net, les Chevaliers d’Émeraude est la série la plus lue en France après Le Trône de fer de George R. R. Martin et la saga « Le Journal d'un Vampire» de Lisa Jane Smith. Il n'existe que trop peu de médiatisation autour des Chevaliers d’Émeraude. Très peu de sites lui sont dédiées à part les sites officiels. Toutefois, les choses pourraient très vite changer, parce que les livres sont en train d'être adaptés sous forme de BD, d'une part et d'autre part en format de livre de poche, ce qui pourrait permettre d'avoir un public plus large étant donné que leurs coûts sont deux fois moindre. Quant à la série, elle pourrait être un jour adaptée sous forme d'une série télévisée (et non de films, Anne Robillard y étant farouchement opposée).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

En France, tous les tomes sont parus aux éditions de Michel Lafon ; actuellement ces tomes sont remplacés par une réédition aux éditions France Loisirs.

  1. Le Feu dans le ciel, 2003, 341 p.  (ISBN 978-2-89074-662-6)
  2. Les Dragons de l'Empereur Noir, 2003, 430 p.  (ISBN 978-2-89074-672-5)
  3. Piège au royaume des ombres, 2003, 478 p.  (ISBN 978-2-89074-674-9)
  4. La Princesse rebelle, 2004, 494 p.  (ISBN 978-2-89074-676-3)
  5. L'Île des lézards, 2004, 478 p.  (ISBN 978-2-89074-678-7)
  6. Le Journal d'Onyx, 2004, 477 p.  (ISBN 978-2-89074-680-0)
  7. L'Enlèvement, 2005, 491 p.  (ISBN 978-2-89074-682-4)
  8. Les Dieux déchus, 2006, 526 p.  (ISBN 978-2-89074-684-8)
  9. L'Héritage de Danalieth, 2006, 525 p.  (ISBN 978-2-89074-686-2)
  10. Représailles, 2007, 509 p.  (ISBN 978-2-89074-688-6)
  11. La Justice céleste, 2007, 478 p.  (ISBN 978-2-89074-690-9)
  12. Irianeth, 2008, 604 p.  (ISBN 978-2-89074-692-3)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Florence Meney, L'A.N.G.E salvateur d'Anne Robillard. Radio Canada. 26 avril 2007.
  2. Caroline Andrieu, C'est la Tolkien du Québec, Le Parisien, 15 juillet 2007
  3. Carte d'Enkidiev
  4. a et b Enkidiev un monde à découvrir, p. 191
  5. a, b, c, d et e Enkidiev un monde à découvrir, p. 193
  6. Les Chevaliers d'Émeraude, t. 3, p. 326
  7. Les Chevaliers d'Émeraude, t. 2, p. 407
  8. Les Chevaliers d'Émeraude, t. 2, p. 302
  9. Les Chevaliers d'Émeraude, t. 2, p. 305
  10. a et b Enkidiev un monde à découvrir, p. 190
  11. Enkidiev un monde à découvrir, p. 191, 192
  12. Les Chevaliers d'Émeraude, t. 3, p. 113
  13. Les Chevaliers d'Émeraude, t. 3, p. 112
  14. Les Chevaliers d'Émeraude, t. 2, p. 424
  15. Les Chevaliers d'Émeraude, t. 2, p. 415

Lien externe[modifier | modifier le code]