Les Chats sauvages

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Chats Sauvages est le nom d'un groupe de rock français, apparu le 12 mai 1961 avec un 1er EP 45 t, qui connaît d'emblée un succès national avec des disques enregistrés pour la firme Pathé Marconi. Sa carrière sous contrat va durer, de mai 1961 à mai 1964. Il sera le principal concurrent des Chaussettes Noires.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le groupe est composé à l'origine de : Dick Rivers (Hervé Forneri) au chant né le 24/4/1946, John Rob (Jean-Claude Roboly) à la guitare solo né le 24/12/1942, James Fawler (Gérard Roboly) à la guitare rythmique né le 16/3/1945, Jack Regard (Gérard Jacquemus) à la guitare basse né le 3/7/1943 - 1974, et Willy Lewis (William Taïeb), à la batterie né le 01/07/1944. Ce dernier sera successivement remplacé après son départ en octobre 1961 par "Armand Molinetti" jusqu'en avril 1962, puis "Dean Smoby" un jeune batteur anglais pour le 2e album, André Ceccarelli à partir de mai 1962 jusqu'en décembre 1963, Michel Santangeli pour les galas et un dernier et jeune batteur/guitariste belge Claude Culot , auteur de "petite marie" (Cabrel) pour la fin de leur contrats et le dernier EP 45 t de leur fin de carrière. Tous les membres originaux du groupe sont originaires de Nice, sauf le premier batteur né à Tunis et le bassiste né à Mallemort.

Leur premier matériel offert par Pathé-Marconi se compose de trois amplis RV, une guitare Texas Gold deux micros pour le soliste, une Royal RV un micro pour la rythmique, une basse Ohio, trois guitares Jacobacci, une batterie ASBA et une chambre d'écho Binson pour la guitare solo (voir leur premier EP 45 t sorti le 12 mai 1961, et leur deuxième).

À la suite d'un dîner organisé par leur maison de disques pour rencontrer les Shadows - le groupe qui les a influencés dès leurs débuts - après l'enregistrement d'une émission Musicorama, les 11-12 décembre 1961 à laquelle "Les Chats" participent en 1re partie, ils décident de s'équiper des mêmes instruments que le groupe anglais. Dick Rivers raconte. Fin Décembre ont part en tournée en Belgique et ont nous dit: voilà, il y a un magasin de musique à Anvers. C'est là qu'ils ont acheté les premières Stratocaster. En janvier 1962, ils sont sur la scène de l'A.B.C., pendant trois semaines en haut de l'affiche, interprétant des titres inédits et non enregistrés, avec deux guitares Fender Stratocaster white, une Fender Précision Bass sunburst, deux amplisVox AC30 Ivoire, un ampli Fender Bassman 50 - 5F6-A Blonde et une chambre d'écho Binson Echorette pour la guitare solo, qui lui donne un son particulier et singulier[précision nécessaire].

Le départ de Dick Rivers à l'été 1962, remplacé par Mike Shannon, affecte la popularité du groupe, qui n'en poursuit pas moins sa carrière, la ponctuant de deux importants succès, avec la chanson Derniers baisers en octobre 1962 (reprise avec succès par Nancy Holloway, et C. Jérôme en 1986, puis par Laurent Voulzy en 2006), et Obsession, dans leur dernier 45 tours, en janvier 1964. La plupart de leurs EP 45 tours et Album 33 tours contiennent des adaptations de succès anglais, notamment de Cliff Richard and The Shadows, d'Helen Shapiro, Mickie Most, mais aussi américains de Gene Vincent, d'Elvis Presley, Eddie Cochran, Sam Cooke, Willie Dixon, Bryan Hyland, The Crickets, The Four Seasons, The Strangeloves etc. Leurs adaptations se classent souvent dans des hit-parades francophones mais aussi dans celui de Salut les Copains.

Ils ont successivement pour manager : Jean-Claude Camus, Ticky Holgado et Château[Qui ?], et comme imprésario Yves Gordon et Tavel / Marouani.

Les Chats sauvages cessent leur activité artistique au printemps 1964. Une tournée au Québec avait été prévue mais ne se fera pas.

Dans une interview d'Hervé Mouvet en 2001, Jean-Claude Roboly raconte, assis dans le fauteuil de son bureau de Saint-Ouen : " On a fait encore trois ou quatre derniers concerts dans une station des Alpes… On avait l'impression d'être devenu des musiciens pour soirées dansantes, alors qu'un an auparavant on cartonnait au Palais des Sports de la Porte de Versailles. Le dernier soir, je crois me souvenir… qu'on s'est produit dans un restaurant tout près de chez nous, vers Nice, au milieu du bruit des fourchettes et des papotages… Il était temps de tirer le rideau…"

Un communiqué de presse de septembre 1964 annonce : « le groupe a décidé de se séparer définitivement, sa carrière étant devenue chaotique depuis le printemps dernier. Mike Shannon va entreprendre une carrière solo ».

Ils vont réapparaitre à trois reprises, de façon brève. D'abord en 1981 sur une idée de Jean-Paul Guiter qui en parle à Dick. "Pourquoi ne pas rassembler Willy et les frères Roboly pour un unique superbe album", édité chez RCA, qui parait l'année suivante, pour célébrer les 20 ans de leur grande époque. Cet album est enregistré au château d'Hérouville (Val-d'Oise), le studio de Michel Magne, dirigé par Laurent Thibault en août 1981, après des semaines de répétitions et de mise au point. Dick Rivers en est l'unique producteur. Le groupe est complété par deux musiciens additionnels qui participent à toutes les sessions : Jacques Mercier en troisième guitare - qui sera également à la direction musicale et à la réalisation - et Henri Sère à la guitare basse. Dick Rivers loue le studio pendant trois mois pour produire trois albums : celui des Chats, le sien - Sans légende - et le premier de Captain Mercier, "Mercenaire du Rock" un album qui sortira chez Polydor d'un nouveau groupe dont Jacques Mercier est le chanteur/leader.

Ils réapparaitrons également en 1983, dans un excellent album paru chez "Mondane", avec Mike Shannon, les frères Roboly et Willy Lewis pour les Chats d'origine et 2 musiciens additionnels, 1 piano et 1 saxophone + des choeurs. L'album reprend une nouvelle version de Derniers baisers et sept autres titres dont six sont signés ou cosignés par Michel Simonet - "Mike Shannon" -. Malgré la grande qualité de cet album qui s'écoute très bien, le succès ne sera pas au rendez-vous, et il est souvent, pour ne pas dire toujours oublié dans la discographie des Chats Sauvages car devenu très rare et peu diffusé .

Gérard Jacquemus décède en 1974 des suites d'une anesthésie générale à la suite une intervention chirurgicale pour une malformation au cœur.

En plus de l'importante discographie ci-dessous, une multitude de « compilations » existe pour les pays francophones d'Europe et également au Québec Canada[1].

Le répertoire enregistré des Chats Sauvages est composé de plus d'une centaines de chansons dont environ les 3/4 en adaptations de diverses origines, mais à plus de 90 % anglo-saxonnes, tout ceci en un peu moins de trois ans de contrat avec la firme Pathé.

Pour faire revivre le groupe, les frères Roboly ont l'idée de rassembler autour d'eux en 1999, des amis musiciens, qui sont aussi des « pointures » . Les enregistrements ont lieu durant l'été 1999, au studio LCS à Nice.
Guitares : Gérard Roboly, Jean-Claude Roboly, Carl Grammatico.
Claviers : Bernard Acardio, Fred Flayosc, Fred Alavena, Félix Ekanga.
Batterie : André Ceccarelli, Willy Lewis, Serge Roboly, Jean-Luc Véran.
Basse  : Philippe Roboly, Jean-Marc Jafet.
Chant  : Stéphan. (un jeune chanteur - auteur, plein de talent)

Chœurs  : Mélina Veran, Betty Sandra, Patricia Ceccarini.

Suite à la publication de ce CD en 1999, Dick Rivers, très mécontent de la situation, intente une action en justice contre les frères Roboly, pour leurs interdire l'emploi du nom du groupe à des fins commerciales, sans autorisation de sa part. Le Procès est d'ailleurs perdu par Dick Rivers, puisque le tribunal de Nice décide que: Le nom du groupe "Les Chats Sauvages" est la propriété de tous les membres originaux, Dick Rivers n'en est, quant à lui, que le chanteur ainsi que les pochettes de disques en font mention…

Discographie[modifier | modifier le code]

Pressages français chez Pathé Marconi, sauf autre indication.

Directeur Artistique: Jean-Paul Guiter

45 tours avec Dick Rivers au chant[modifier | modifier le code]

  • 1961 : Le jour "J" (I've got you) ; En avant l'amour (Cannot find a true love) / Ma p'tite amie est vache (Mean Woman Blues) ; J'ai pris dans tes yeux
  • 1961 : Je veux tout ce que tu veux ; Trois en amour ("D" in Love) / Toi l'étranger (The Stranger) ; Hey Pony !
  • 1961 : Toi tu es bath pour moi ; Dis moi si c'est l'amour / Toi, quel bonheur ; Tu peins ton visage (War Paint)
  • 1962 : Sous le ciel écossais (When the girl is in your arms) ; Un p'tit je ne sais quoi (One track mind) / Les bras de l'amour ; Laisse-moi rire (Lessons in love)
  • 1961 : Twist à Saint-Tropez ; C'est pas sérieux (Theme for a dream) / Est-ce que tu le sais ? (What'd I Say) / Oh Boy !!! (tiré du 1er album)
  • 1962 : Laissez-nous twister (Twistin' the night away) ; Un cœur tout neuf (A brand new beat) / L'amour que j'ai pour toi (Love of a man) ; Cousin-cousine (tiré du 2e album)
  • 1962 : Je reviendrai (I'm going home) ; Tout ce qu'elle voudra (Tell me what she said) 1re version / Oh ! Lady ; Toute la nuit (Week end)

45 tours avec Mike Shannon au chant[modifier | modifier le code]

  • 1962 : Sherry ; Mon copain / Derniers baisers (Sealed with a Kiss) ; Tout le monde twiste (The Twist Kid)
  • 1963 : B.O.F. "Le roi du village". 3 instrumentaux et Venez les filles
  • 1963 : John, c'est l'amour (Son, this is she) : Horizon / Emmène-moi (folklore) ; Judy, rappelle-toi (tiré du 3e album)
  • 1963 : Dis-lui que je l'aime (Tell her) ; Une fille comme toi (The shape I'm in) / Allons, reviens danser (Dancing Shoes) ; Quelle nouvelle (Big news)
  • 1963 : Laisse-moi chanter ; Ô Valérie / Elle t'aime (She loves you) ; Moins d'une minute
  • 1963 : Jolie fille (Betty Jean) ; Seul (Boys) / La route ; Ericka
  • 1964 : Merci (L'Edera)-(Constantly) ; Je suis prêt (That's all right) / Obsession (Suspicion) ; Malgré tout ça (Shaking feeling)

Albums 33 tours[modifier | modifier le code]

  • 1961 : Est-ce que tu le sais (25 cm ST 1148 S) 10 titres avec Dick Rivers
  • 1962 : Oh ! Oui (25 cm ST 1160 S) 1er anniversaire, 10 titres avec Dick Rivers
  • 1963 : no 3 - Venez les filles (25 cm ST 1170 S) 10 titres avec Mike Shannon et la collaboration de Bernard Gérard pour 2 orchestrations de violons.

Rééditions, Compilations, Nouveautés[modifier | modifier le code]

  • 1974 : Est-ce que tu le sais (30 cm EMI double 33 T 2xC 156-12971/2) compilation 30 titres avec Dick Rivers
  • 1982 : Love, love, love (30 cm RCA PL 37570) 20e anniversaire du groupe, 10 nouveaux titres inédits avec Dick Rivers
  • 1983 : Mike Shannon et Les Chats Sauvages, (MONDANE CD.BL87110), 8 titres dont 7 inédits: Toxico Rock/ La plus belle du quartier/ Derniers Baisers/ Vieux Rock'N'Roll Man/ Rock'N'Roll (Mon amour n'a pas changé), Dingue de Rock/ Je serais toujours là (I'm the Lonely One)/ Un roi s'en est allé.
  • 1987 : Inédits et titres rares (25 cm 12 titres, dont 6 inédits de 1961-62) avec Dick Rivers.

Intégrales[modifier | modifier le code]

  • 1994 : L'intégrale 1961-1964 (4 CD EMI 797451 2) avec Dick Rivers et Mike Shannon
  • 1998 : L'intégrale avec Dick Rivers (Magic Records, 3 CD, 94 titres)
  • 1999 : L'intégrale 1982 avec Dick Rivers et 9 nouveaux titres avec Stephan.(CD EDD-RG 4.LCS)

Vidéos[modifier | modifier le code]

  • "Hey Pony" - 1961. Archives INA
  • "Viens dansez le twist" - Studio TV des Buttes Chaumont - en Live - émission "Si ça vous chante" - Octobre 1961. Archives INA
  • "Georges viens dansez le rock" - avec Georges Guétary - Studio TV des Buttes Chaumont - en Live - "Si ça vous chante" - Octobre 1961. Archives INA
  • "Est-ce que tu le sais" - 1962 - Scopitone d'Andrée David-Boyer, Mamy Scopitone filmé dans sa maison, Villa "Relâche" à Antibes.
  • "Tu peins ton visage" - 1962 - Scopitone d'Andrée David-Boyer, filmé dans sa maison, Villa "Relâche" à Antibes.
  • "Oh Lady" - 1962 - filmé au bord du bassin de la piscine de la Tour de Mare à Fréjus. Archives INA.
  • "Oh dis le moi" - 1962 - filmé à la gare de départ du petit train de la Tour de Mare. Archives INA.
  • "Sherry" - 1962 - filmé sur le Champs de Mars à Paris par Claude Lelouch. Archives INA.
  • "Quelle Nouvelle" - émission Âge tendre et tête de bois - en Live, juin 1963 - boowling du Bois de Boulogne. Archives INA.
  • "Venez les Filles" - film d' Henri Gruel - "Le roi du Village", Juin 1963 - Archives INA.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Dans le dernier EP 45 t - EA 600 avec Dick Rivers sorti en septembre 1962, Dick qui a quitté le groupe en août affirme qu'il est le seul Chat d'origine, accompagné par un groupe qui deviendra plus tard Les Fingers. Les deux nouveaux titres sont Je reviendrai et Toute la nuit - Tout ce quelle voudra est la première version enregistrée de la chanson et Oh! Lady est tirée de l'album 1er anniversaire.

(Jean-Claude Roboly démentira ces propos en affirmant solennellement : - "les Chats n'auraient jamais accepté une chose pareille" -, dans une interview d'Hervé Mouvet).

  • Néanmoins la rupture est déjà consommée avec ce disque enregistré avant leur séparation. Leur tournée d'été 1962 se termine à Nantes en août, avec le départ imprévu et définitif de Dick.
  • Le groupe est obligé d'annuler un gala prévu à Châtelet en Belgique le 9 septembre 1962 à cause du départ de Dick Rivers. Ils seront remplacés au pied levé par Richard Anthony.(Juke Box Magazine Hors série).
  • En attendant l'engagement et la venue prochaine de "Mike Shannon", les galas sont assurés avec le chanteur Thierry Thibault pour quelque temps.
  • Pathé Marconi verse chaque année plus de 3 000 euros de droits à chacun des membres originaux du groupe ainsi qu'à la veuve de Jack Regard.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dick Rivers, Hamburger, pan-bagnat, rock'n roll, etc., Carrère,‎ Nov 1986, 345 + 32 p. de photos p. - (ISBN 2-86804-344-5)
  • La Belle Histoire des groupes de rock français des années 60 - Jean Chalvidant et Hervé Mouvet - édition F. Lanore. 191 pages. (2001) (ISBN 978-2-8515-7219-6)
  • Thierry Liesenfeld, Quand les Chats sont là, biographie - Kaholé Production - 2011
  • Jukebox Magazine spécial Dick Rivers, hors série no 12 - 4e trimestre 1999 - Avec un CD de 20 titres 1961-1998.
  • Jukebox Magazine no 314 - Février 2013, Thierry Liesenfeld - Les Chats au Casino de St Malo avec Thierry Thibault.
  • Guitar Part no 217 - Avril 2012, extrait d'un article de Thomas Baltes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Juke Box Magazine, no 13, mai 1987.