Les Cavernes d'acier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Cavernes d'acier
Auteur Isaac Asimov
Genre Roman
Science-fiction
Version originale
Titre original The Caves of Steel
Éditeur original Doubleday
Langue originale Anglais américain
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Lieu de parution original New York
Date de parution originale juin 1954
Version française
Traducteur Jacques Brécard
Lieu de parution Paris
Éditeur Hachette/Gallimard
Collection Le Rayon fantastique
Date de parution 1er trimestre 1956
Type de média Livre papier
Nombre de pages 256
Série Cycle des robots
Chronologie
Face aux feux du soleil Suivant

Les Cavernes d'acier (titre original : The Caves of Steel - 1954) est un roman d'Isaac Asimov. L'ouvrage fait partie du Cycle des robots, à la suite des deux recueils de nouvelles Les Robots et Un défilé de robots.

Résumé[modifier | modifier le code]

L'inspecteur de police Elijah Baley est désigné pour mener une enquête très spéciale. Un Spacien vient en effet d'être assassiné et on suspecte un Terrien d'être coupable du meurtre. Baley doit rapidement résoudre cette affaire qui risque de compromettre la fragile paix entre Terriens et Spaciens et sera pour cela aidé d'un robot humanoïde et évoluera sur fond d'émeutes anti-robots.

Le Monde[modifier | modifier le code]

Dans Les Cavernes d'acier, Isaac Asimov nous décrit un monde futuriste où les robots ont un rôle prééminent : ils se chargent des grandes exploitations agricoles, des productions industrielles...

Les humains de la Terre se sont enfermés dans des villes souterraines, craignant l'air extérieur et la lumière naturelle. Un système de grades régule les avantages dont chacun peut bénéficier (taille de l'appartement, quantité de nourriture...). Les déplacements s'effectuent en majorité grâce à un réseau complexe de tapis roulants haute vitesse que les gens apprennent à utiliser dès leur plus jeune âge.

Après une guerre perdue contre les Spaciens, les descendants des premiers humains qui ont colonisé l'espace, la Terre est placée sous étroite surveillance par les Spaciens (les causes de cette situation sont expliquées dans la nouvelle La Mère des mondes). Tout en interdisant l'immigration de Terriens vers leurs planètes, les Spaciens cherchent à imposer aux Terriens, pour améliorer leur sort, l'utilisation des robots, ces derniers formant une composante essentielle de la civilisation spacienne. En réaction aux humiliations des Spaciens, les Terriens ont développé une haine irrationnelle contre les robots qui sont devenus leurs boucs émissaires.

La peur du robot[modifier | modifier le code]

Dans ce livre, comme dans certaines de ses autres œuvres appartenant au cycle des robots, Isaac Asimov nous décrit une peur des robots quasi-mystique. Des scènes d'émeute, de destruction de robots jalonnent le récit. L'idéologie conservatrice de l'Homme est ici dénoncée. Le robot, comme avant lui l'étranger ou la femme, est accusé de tous les maux.

La peur des avancées technologiques, des changements sociétaux et d'autres facteurs (religion, antagonismes entre Terriens et Spatiens...) permettent d'expliquer cette fureur anti-robots.

Les échanges entre Elijah Baley, enquêteur humain et R. Daneel Olivaw, un robot humanoïde très sophistiqué, permettent de mieux comprendre cette peur que ressentent les hommes de la Terre envers ces êtres qu'ils ont pourtant créés.

Voir aussi[modifier | modifier le code]